Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 septembre 2015 6 26 /09 /septembre /2015 19:57
EN RUSSIE, UN ISLAM PATRIOTE ENTIEREMENT ET TOTALEMENT SOUMIS !

~~La grande différence entre les 20 millions musulmans de Russie et nos musulmans immigrés exogènes tout récents d’Afrique du Nord ou subsahariens , c’est que les musulmans de Russie vivent dans ce pays depuis les grandes invasions turco-mongoles au XIII ° siècle Ce sont les descendants directs de la “Horde d’Or” qui a tenu toute la Russie sous son joug féroce , cruel et barbare pendant trois siècles!

Quant aux musulmans du Caucase, ils le devinrent avant même que la Russie devienne chrétienne orthodoxe en 988 à Kiev avec le Prince russe Vladimir!

Poutine, très intelligemment, ne pouvant refaire l’histoire , leur accorde la liberté de culte en échange d’une soumission totale à la Russie, d’un patriotisme russe loyal et sans concession , d’un véritable Islam de paix modéré , soumis et soufiste , d’une lutte féroce contre les terroristes et les islamistes par les musulmans eux-mêmes dont le meilleur exemple et prototype est le Président Ramzan Kadyrov en Tchétchénie.

D’un mal Poutine a même réussi à en faire un bien en se présentant comme une puissance islamique, ce qui lui permet d’augmenter son influence au Moyen-Orient! Mais , pour l’ordre et l’autorité de la Russie que respectent les Musulmans, Poutine ne plaisante pas! Ce ne sont pas nos petits rigolos et nos petits crétins droit de l’hommistes UMPS des salons parisiens !

Poutine a mis au pas les terribles Tchétchènes dans un guerre totale sans merci et d’une cruauté inimaginable de part et d’autre , en bombardant Grozny, en envoyant 80 000 Russes et troupes d’élite “ les buter jusque dans les chiottes “ afin de les “ casser” et de les exterminer!

Le message a été reçu 100% par les musulmans “qui se tiennent à carreau” et un grand nombre n’hésitent pas à boire de la Vodka!

! http://www.bvoltaire.fr/olivierperceval/islam-russie-politique-souveraine-de-poutine,208285?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=a8ee2b97bd-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-a8ee2b97bd-30425677&mc_cid=a8ee2b97bd&mc_eid=58ff097ba7

Islam en Russie, la politique souveraine de Poutine

Au risque de laisser se dresser presque une moitié du peuple contre l’autre, la Russie ne peut qu’envisager la cohabitation de l'orthodoxie avec l’islam. Olivier Perceval Membre du comité directeur de l'Action Française 136 SHARESFacebookTwitter

J’ai pu lire, sur Boulevard Voltaire, une contribution s’en prenant avec une rare acrimonie au président Poutine, au prétexte qu’il a permis la construction de la plus grande mosquée d’Europe à Moscou. Ce texte montre, à l’évidence, que l’auteur de l’article ignore l’histoire de la Russie et le principe de réalité en matière de stratégie de gouvernement, tel qu’ont pu le pratiquer les Capétiens en France et les tsars en Russie. Au risque de laisser se dresser presque une moitié du peuple contre l’autre, la Russie ne peut qu’envisager la cohabitation de l’orthodoxie avec l’islam. Car à la différence de la France qui est envahie par des Nord-Africains et des Subsahariens, c’est-à-dire des étrangers, les musulmans sont en Russie chez eux, et depuis très longtemps, dans une grande partie du pays. Ce ne sont pas des immigrés mais des Russes.

Cela implique que, très habilement, le président Poutine se fasse non seulement le leader de la chrétienté, mais aussi le chef des musulmans qui respectent la force. Ainsi a-t-il soumis la Tchétchénie en envoyant 80.000 hommes régler le problème à la « cosaque ». Il a ensuite, après le nettoyage, permis qu’un musulman fidèle et loyal envers lui prenne la tête de ce pays rattaché à la Fédération de Russie. Lire aussi : Poutine, complice de l’islamisation de l’Europe Ainsi, la mosquée au cœur de Moscou vient-elle sceller que l’islam a toute sa place dans la Fédération de Russie, pourvu qu’il reste fidèle à la patrie.

Il me semble que, pour l’instant, ça marche plutôt bien. Ramzan Kadyrov, l’actuel président de Tchétchénie, qui tient sans trembler, dans une main de fer, son pays (c’est le prix de la paix), a, du reste, répondu sans ambiguïté aux menaces de l’État islamique : « Je déclare en toute responsabilité que celui auquel est passé par la tête d’exprimer une menace contre la Russie et de prononcer le nom du président de notre pays, Vladimir Poutine, sera détruit là où il l’a fait. Nous n’allons pas attendre qu’il aille au-delà de la roue de l’avion. Il ira là où pourrissent ses frères, les terroristes Khattab, Abou Walid et d’autres messagers de l’Occident. » Déterminé à se débarrasser de la menace du terrorisme et du wahhabisme, il ajoute : « C’est nous qui sommes sur le chemin d’Allah et de Son Prophète (la paix soit sur lui), c’est le chemin gazwa au nom d’Allah, le chemin de la destruction de ceux que le Messager (paix soit sur lui) a maudits. Nous les avons entièrement détruits en Tchétchénie, où leurs forces se comptaient en dizaines de milliers de personnes, et maintenant nous allons détruire ceux à qui viendra dans la tête de seulement loucher sur la Tchétchénie, qui est en Russie. » En outre, le joueur d’échec Vladimir Poutine tire de cette position une légitimité plus grande pour intervenir en Méditerranée. Cela s’appelle faire de la politique et sortir du comportement épidermique et écervelé qui mène un certain nombre de nos compatriotes, dont le désir louable est certainement de bien faire.

Olivier Perceval

http://www.bvoltaire.fr/nicolasgauthier/vladimir-poutine-a-grande-mosquee-de-moscou-raisons-dune-strategie,208347?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=a8ee2b97bd-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-a8ee2b97bd-30425677&mc_cid=a8ee2b97bd&mc_eid=58ff097ba7

Vladimir Poutine à la Grande mosquée de Moscou : les raisons d’une stratégie

Les Russes ne sont pas champions d’échecs pour rien... Nicolas Gauthier Journaliste, écrivain Nicolas Gauthier est auteur avec Philippe Randa des Acteurs de la comédie politique. 29 € À commander en ligne sur francephi.com. Les mosquées françaises prises d’assaut par les salafistes Les Russes ne sont pas champions d’échecs pour rien, même si jeu inventé par leur ancestral allié iranien. Ainsi, à la veille de l’Aïd el-Kébir, fête musulmane au moins aussi importante que les Pâques des chrétiens, Vladimir Poutine inaugurait-il la nouvelle mosquée de Moscou, l’une des plus grandes d’Europe. Pour être tout a fait précis, il ne s’agissait que d’une rénovation, et non point d’une construction ex-nihilo. Vu de France, l’événement n’a pas forcément été toujours bien perçu. Parce que de l’islam, nous n’avons pas la même vision historique que là-bas. Ici, il s’agit d’une foi d’importation, vagues migratoires maghrébines ou subsahariennes obligent, et dont les mœurs sont souvent loin des nôtres. Nonobstant, si les partisans de l’Algérie française, souvent nombreux chez nos lecteurs, avaient gagné, ce ne seraient pas six millions de musulmans que la République française aurait à gérer, mais plus de quarante millions ; ce qui donne toujours à réfléchir.

Loin à l’Est, la configuration historique est toute autre. Les républiques caucasiennes furent islamisées alors même que la Russie d’alors était encore païenne. D’où un passé particulier autorisant Vladimir Poutine à affirmer que l’islam est « partie constitutive » de cette Sainte Russie qu’il est en train de remettre debout. Après de quel islam s’agit-il ? De celui des confréries d’inspiration soufie, empreinte de spiritualité et rigoureusement imperméable au puritanisme saoudien d’obédience wahhabite, résumant désormais cette religion abrahamique, hérésie chrétienne de fait, à de simples interdits alimentaires et à des codes vestimentaires. Ajoutons à cela que le wahhabisme saoudien, à coups de pétrodollars s’est longtemps acharné et s’acharne encore, à déstabiliser ces ancestrales civilisation fondées sur un islam traditionnel, avec la bienveillance des Américains, tout étant bon pour encercler la Russie aux marches de son empire. Alors, pourquoi cette inauguration de mosquée, mondialement médiatisée ? Vladimir Poutine, officier du KGB de formation, ne veut pas retomber dans les errements politiques de l’URSS, et surtout éviter un nouveau bourbier de type afghan, conflit ayant permis, grâces à des théologiens égyptiens, des capitaux saoudiens et une maintenance américaine, de remettre à l’honneur un concept religieux depuis longtemps tombé en désuétude : le djihad militaire, « petit djihad », à ne pas confondre avec ce « grand djihad », d’ordre spirituel, consistant à lutter contre ses démons intérieurs.

Ce faisant, l’homme du Kremlin tente de mettre toutes les cartes de son côté, ce qui n’est pas de, trop à l’approche d’une intervention militaire russe au sol ; la première depuis… l’Afghanistan. Hors de question donc, de passer pour un « croisé occidental » partant en guerre contre un « islam » largement fantasmé. Fin connaisseur en géopolitique, il sait encore qu’il faut, comment dire, assurer ses arrières et rassurer « ses » musulmans… N’y voir que malice et calculs d’arrière-cour serait évidemment injuste. Et quand Vladimir Poutine affirme : « Les djihadistes défigurent l’islam », il faut le croire. D’où son initiative ayant conduit les muftis du grand espace russe à relayer cette déclaration officielle voulant qu’il : « importe que tous les musulmans soient éduqués selon les valeurs traditionnelles de l’islam, que l’on coupe court à toute tentative de leur imposer des idées étrangères à l’islam authentique. »

Bref, Vladimir Poutine veut des musulmans russes, de tradition russe et de culture russe. Ce qu’ils sont déjà depuis la nuit des siècles. On a déjà entendu plus crétin.

Nicolas Gauthier

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Marc Rousset
  • Le Blog de Marc Rousset
  • : BLOG POLITIQUE, GEOPOLITIQUE, ET D'ECONOMIE
  • Contact

Recherche

Liens