Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 septembre 2015 1 14 /09 /septembre /2015 21:10
VERS LA REVOLUTION : NOS GOUVERNEMENTS METTENT EN SCENE LEUR INUTILITE !

Pas de désespoir, mais de la lucidité

Lorsqu’un peuple ne peut plus exprimer son exaspération, lorsqu’une société se grippe, lorsqu’un pouvoir absolu ne comprend plus ce qui se passe, la révolution est imminente. François Teutsch Avocat Révolution ou guerre civile ? L’article relatif au racolage des autorités françaises pour attirer des immigrés sur notre sol s’achevait sur cette double interrogation. Le gouvernement continue en effet, avec une constance autiste, à promouvoir « l’accueil » des réfugiés sur notre sol : ainsi Bernard Cazeneuve a invité les maires de France à se réunir à ses côtés pour « organiser la solidarités envers les migrants ». Sauf à prendre les maires pour des imbéciles, ce que certains sont, on doute qu’ils soient ravis de cette « solidarité » qui se traduit surtout par des emm… administratives, financières, scolaires et policières qu’ils devront gérer seuls. Les nobles déclarations d’intention, c’est pour la presse

. La grimace des électeurs, c’est pour l’édile. Rien de tout cela ne prend en compte la réalité du terrain : l’exaspération monte, lentement, sourdement, sans grand bruit car les Français sont prudents dans l’expression de leurs opinions. Ils supportent de moins en moins bien l’atteinte à leur identité, à leur travail, à leur patrimoine, ni la préférence étrangères désormais officialisée. Et il ne s’agit pas seulement d’immigration, même si elle contribue largement au mouvement. Il s’agit aussi d’une prise de conscience de ce que le chômage de masse est lié à la pression sociale, fiscale et réglementaire ; que la liberté d’entreprise est réduite à néant par la concurrence débridée –et imposée par Bruxelles- qui tue tous les petits incapables de lutter contre des géants ; que les normes imposées par une administration pléthorique sont un boulet pour l’économie, les particuliers ; que les libertés quotidiennes sont rognées par les diverses formes de contrôle et de répression dont la mise en place se fait toujours au nom de la sécurité

. Et d’un autre côté, notre peuple se vautre dans le confort illusoire d’une société de consommation qui lui fournit le pain et les jeux, ce qui semble suffire à son bonheur. Mais pour combien de temps encore ? Le temps d’une prise de conscience de ce que le pain et les jeux non seulement ne suffisent plus, mais encore sont menacés par l’invasion migratoire, par des peuples religieux que l’attrait de la modernité ne détournera pas instantanément de leurs traditions, de leur culture, et de tout qui fait d’eux des musulmans. Le peuple finira par nettoyer la m… de ses yeux. Lorsqu’un peuple ne peut plus exprimer son exaspération, lorsqu’une société se grippe, lorsqu’un pouvoir absolu ne comprend plus ce qui se passe, la révolution est imminente. Non le putsch organisé par quelques-uns, mais le mouvement de révolte populaire qui adhère aux réclamations de ses meneurs et retire sa confiance au régime sous lequel il vivait jusque-là. Nul ne peut prédire le jour, nul ne peut connaître l’évènement déclencheur, nul ne sait surtout ce qui se passera après. Nul homme providentiel à l’horizon. Bonaparte a surgi après dix années de folie. A notre tour à quelles épreuves serons-nous confrontés ?

L’autre risque s’appelle guerre civile. Comme les Libanais l’ont connue lorsque les « réfugiés » palestiniens, manipulés par des puissances régionales au jeu trouble, ont par leur présence et leur nombre déséquilibré la société libanaise, à la fois chrétienne, musulmane et druze, et ont mené au chaos le pays du Cèdre. La nôtre serait terrible, car les Français en seraient les premières victimes avant de comprendre ce qui leur arrive. Ils riposteraient sans égard pour les messages de tolérance et de fraternité que tous les bien-pensants continueraient de leur distiller avant de s’enfuir.

Faut-il désespérer ?Les chrétiens savent que non. Selon Maurras, qui n’était pas chrétien, le désespoir en politique est une sottise absolue. Mais cela n’empêche pas d’être lucide.

François Teutsch

Partager cet article

Repost 0
Published by marcrousset
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Marc Rousset
  • Le Blog de Marc Rousset
  • : BLOG POLITIQUE, GEOPOLITIQUE, ET D'ECONOMIE
  • Contact

Recherche

Liens