Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 novembre 2015 3 18 /11 /novembre /2015 18:27
REVOLUTION CONSERVATRICE = REPENTANCE ET DEMISSION DE L'UMPS, GUERRE DE NON DROIT, LIQUIDATION DU TERRORISME !

~~Bref, la Bataille de Paris, après celle d’Alger!

LE JUGE TREVIDIC, UN HEROS DE VERITE AU MILIEU DE TOUS CES FAUX-CULS DE POLITICIENS LACHES ET TRAITRES DE L’ UMPS QUI DEVRAIENT TOUS DEMISSIONNER EN BLOC AVEC LE QUALIFICATIF DE” CHARLOTS INCONSCIENTS ET IRRESPONSABLES” !

http://www.bvoltaire.fr/philippe-franceschi/reponse-juge-trevidic,219873?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=98273532c7-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-98273532c7-30425677&mc_cid=98273532c7&mc_eid=58ff097ba7 Réponse au juge Trévidic

L'ex-juge antiterroriste Trévidic a pris une position rare de sincérité après les attentats.

Philippe Franceschi Consultant en sécurité La France a peur de… Manuel VallsChristiane Taubira a-t-elle traité François Hollande d’imbécile ?Interdiction des grenades offensives : les casseurs ont gagné ! 303 SHARESFacebookTwitter Oui, messieurs Hollande, Valls, Cazeneuve sont collectivement responsables de ce qui vient de se passer à Paris, faute de n’avoir pas pris toutes les mesures pour l’éviter, et ils seront comptables devant le peuple de ce qui s’est passé et de ce qui se passera encore. L’ex-juge antiterroriste Trévidic a pris une position rare de sincérité après les attentats, et déclaré que nous avons aujourd’hui le choix entre des actions de lutte antiterroriste dans le cadre de l’État de droit en augmentant les moyens de la justice et des forces de sécurité, ou bien d’agir en dehors de celui-ci en recherchant une plus grande efficacité, et qu’il faudra faire un choix. Sa préférence va évidemment vers la première solution. Je lui réponds que nous n’avons pas à faire ce choix mais que nous devons agir sur ces deux leviers simultanément et ne pas avoir une vue strictement juridique sur le sujet. L’état de guerre dans lequel nous sommes nous autorise à utiliser des modes d’action spécifiques car nous avons affaire à des ennemis qu’il faut détruire et ce n’est pas un gros mot de le dire.

Nous assistons, depuis hier, à la mise en œuvre d’actions et de mesures dans le cadre de l’enquête judiciaire et de l’état d’urgence (qui est déjà un empiétement sur l’État de droit), manifestation de notre État de droit, mais aussi à des actions de guerre avec l’intensification de nos bombardements en Syrie, manifestation de notre état de guerre. Même si ces dernières sont tardives pour montrer qu’on agit, elles sont nécessaires. Cela n’empêchera pas les attentats à venir car il va falloir payer le prix de notre laxisme et de notre angélisme depuis des années. Il faut aller encore plus loin pour le long terme. D’où que viennent les terroristes, qu’ils soient « migrants » ou « réfugiés » récemment arrivés, qu’ils soient français ou étrangers résidant en France de retour de Syrie ou d’ailleurs, ou qu’ils aient été empêchés de partir par notre propre législation antiterroriste et, donc, agissent sur notre territoire, cela prouve l’échec complet de notre politique antiterroriste et de notre politique étrangère refusant notre engagement armé au sein de la coalition. Il est évident que l’on a fait trop reposer la seule responsabilité de cette guerre sur les seuls services de renseignement. Toutes les « forces » n’ont pas encore donné et je pense évidemment aux moyens militaires, que ce soit à l’extérieur ou à l’intérieur du territoire.

Alors, puisque depuis janvier 2015 nous sommes en guerre, je vais ici le redire une fois de plus : il est impératif d’inverser radicalement notre politique, c’est-à-dire interner administrativement sur notre territoire les individus considérés comme dangereux et fichés S, laisser partir les candidats djihadistes au lieu de les retenir et qu’ils sachent que nous allons chercher à les éliminer sur place par nos moyens militaires, et enfin prendre toutes les mesures afin qu’ils ne puissent pas revenir libres de leurs mouvements sur le territoire national, dans tous les cas de figure. Si nous ne prenons pas ces mesures, des drames comme celui de Paris vont continuer, peut-être encore plus graves. Il faut arrêter avec une politique basée sur la victimisation de ces criminels. J’espère aussi que nous n’allons pas créer les centres de réinsertion des djihadistes de retour au pays comme l’a promis Manuel Valls pour la fin de l’année, que nous allons éradiquer le salafisme dans notre pays et, bien sûr, arrêter cette folle politique d’accueil de migrants que nous allons disséminer sur tout le territoire et dont certains nous préparent les bombes futures. Le califat islamique nous a prévenus sur ce point, et en général il fait ce qu’il dit. Monsieur Trévidic, je suis autant que vous attaché à l’État de droit mais suis convaincu que celui-ci ne doit pas être un frein aux mesures nécessaires de protection de notre population, mesures que nous saurons maîtriser, n’en doutons pas

. Philippe Franceschi

Partager cet article

Repost 0
Published by marcrousset
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Marc Rousset
  • Le Blog de Marc Rousset
  • : BLOG POLITIQUE, GEOPOLITIQUE, ET D'ECONOMIE
  • Contact

Recherche

Liens