Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 décembre 2015 7 13 /12 /décembre /2015 14:57
L'ECOLE DOIT TRANSMETTRE LE SAVOIR, L'HISTOIRE ET DEGAGER UNE ELITE AVEC DU CARACTERE !

~~ http://www.bvoltaire.fr/claudebourrinet/ecole-service-de-nation,218739?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=61b7a42168-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-61b7a42168-30425677&mc_cid=61b7a42168&mc_eid=58ff097ba7

Pour une École au service de la Nation

L’École n'a pas vocation à créer un homme nouveau. Claude Bourrinet Professeur de Lettres L’École n’a pas vocation à créer un homme nouveau, un être fait de bric et de broc idéologique, mais d’actualiser, chez les jeunes générations, les virtualités de la Nation. Elle doit être le lieu où se manifestent les vertus du peuple, où se ravive la mémoire du pays, où s’aiguise l’intelligence des individus. Les partisans de l’École républicaine et ceux de l’École « démocratique » (égalisatrice) ont tort et raison. L’École traditionnelle transmettait une mémoire, imposait avec profit une discipline, qui allait du reste de soi, octroyait une méthode d’apprentissage rigoureuse ; cependant, elle prétendait qu’on fût libre par le livre – ce que la réalité dément -, qu’on fût clairvoyant pas le savoir – ce que les faits contredisent -, et que l’existence devait passer au crible de la Raison – ce qui était, somme toute, peu ambitieux, puisque nous ne sommes que bien peu, dans notre vie, des êtres rationnels.

Quant à l’École pédago-libérale actuelle, elle place indûment l’élève au centre du système, le sommant de « construire » son savoir et son expérience à partir de ce qu’il est – et qui n’est pas grand chose -, et se montre hostile au savoir abstrait et à la mémoire historique – ce qui est normal de la part de libéraux-libertaires; toutefois, son souci de mettre l’enfant et l’adolescent à l’épreuve autrement que par des exercices intellectuels, son attention aux évaluations de comportements et de compétences, sa volonté d’ « ouvrir » les établissements scolaires au monde de l’économie sont des aspects positifs. Non que l’École ne garde son rôle, en partie, de contrepoids aux effets délétères de la société. Elle doit arracher les jeunes générations aux conditionnements pervers de la modernité, qui font tant de dégât, avec, si besoin est, l’aide des familles. Mais il lui faut aussi modeler cette « modernité », notre avenir. Elle reste un apprentissage de la réalité.

C’est pourquoi trois injonctions ont à être conjuguées.

L’une est de transmettre non seulement un savoir minimum à tous (savoir lire, écrire, calculer), mais aussi un récit de ce que nous sommes, de ce que nous fûmes, un « mythe » national (ce qui est la tâche de l’Histoire-Géographie et des Arts). Une communauté est forte quand elle communie autour de valeurs et d’icônes qui ont un sens pour elle.

La deuxième est d’aguerrir les élèves et étudiants, en les mettant en contact avec les entrepreneurs, en les plaçant en situation de création, en sollicitant leurs capacités dans des exercices culturels, par exemple le théâtre, ou sportifs, comme les arts de combat, individuels et collectifs.

Enfin, la troisième injonction est de former, par voie sélective, une élite performante, au caractère trempé, une véritable aristocratie de l’intelligence et de l’esprit, sans laquelle, à condition qu’elle soit fidèle au peuple et à la patrie, il ne peut y avoir de destin.

Claude Bourrinet

Partager cet article

Repost 0
Published by marcrousset
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Marc Rousset
  • Le Blog de Marc Rousset
  • : BLOG POLITIQUE, GEOPOLITIQUE, ET D'ECONOMIE
  • Contact

Recherche

Liens