Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 janvier 2016 4 28 /01 /janvier /2016 12:31
LES FRANCAIS VONT ILS FINIR PAR SE REVEILLER ET REAGIR ?

~~Les peuples ont les dirigeants et les élites qu’ils méritent, qu’ils élisent et qu’ils choisissent! !

Les Français ont raffolé des 35h, de la retraite à 60 ans,des régimes spéciaux, des discours tranquillisants,lénifiants,culpabilisants,repentants, des Chirac, des socialistes , de l’UMPS pendant 40 ans! Et ça continue avec les Juppé, les Raffarin,les Bayrou, les centristes et la gauche! Demain, on rase gratis!

Le malheur, c’est qu’un jour, il faut payer la note de notre décadence tous azimuts, avec le chômage exponentiel ,avec un endettement de failli de 100%du PIB, ,avec l’invasion migratoire, l’insécurité, avec une guerre civile à venir et le sang de nos enfants et petits enfants(cela a déjà commencé au Bataclan)

Si la même situation devait exister d’une façon symétrique dans un pays arabe ou musulman, , il y a longtemps que les couteaux, les flingues et les bombes auraient été sortis, et qu’il n’ y aurait plus un seul immigré européen!

Et tout le monde ,Etats-Unis, UE , ONU et droit de l’hommistes inclus, trouverait ça normal!

C’est ce qui d’ailleurs s’est passé pour les pieds noirs en Algérie, “la valise ou le cercueil”, les accords d’Evian n’ayant pas été respectés! !

http://www.bvoltaire.fr/romaindaspremont/face-grand-remplacement-francais-capitulent,234476?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=ae9281f60b-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-ae9281f60b-30425677&mc_cid=ae9281f60b&mc_eid=58ff097ba7

Face au Grand Remplacement, les Français capitulent

Pour une guerre civile, il faut être deux. Si l'un baisse le regard, c'est la paix, dans la soumission. Romain d’Aspremont Consultant dans l’industrie de Défense 73 SHARESFacebookTwitter S’il faut en finir avec la culture de l’excuse pour les racailles, il faut, de façon plus urgente encore, en finir avec la culture de l’excuse pour les Français dits « patriotes ». Si ces derniers n’agissent pas, c’est qu’ils en seraient dissuadés par leurs élites et par les risques de procès. Ils brûleraient de s’unir pour se défendre contre les voyous de banlieue, mais en seraient dissuadés par une justice plus proche des criminels que des victimes. Cette explication est un cache-sexe qui masque la peur de la confrontation. Plus largement, les « patriotes » accusent leurs élites d’être responsables du changement de peuple. Or, cette responsabilité est, au mieux, partagée. D’abord, parce que tout peuple est responsable des élites qui le dirigent. Ensuite, parce qu’il ne suffit pas que le peuple vote Front national, même à 30 %, pour être qualifié de « résistant ». Glisser, une fois par an, un bulletin anonyme dans une urne n’est pas un acte de résistance ; il peine à dissimuler la lâcheté du quotidien. Où est l’équivalent PEGIDA en France ? Pourquoi ce mouvement de résistance à l’islamisation de l’Europe est-il né en Allemagne et pas en France ? Les Allemands seraient-ils moins écrasés par le diktat du politiquement correct et la mauvaise conscience ? Certes, ils n’ont pas, à l’inverse de nous, colonisé de terres musulmanes. Mais leur culpabilité, liée au génocide des juifs, est au moins aussi paralysante que notre propre repentance coloniale. Il faut donc admettre notre extrême passivité au regard de nos voisins allemands. Nous manifestons par millions contre le mariage homosexuel ou pour Charlie Hebdo, mais ce sont là des causes bien secondaires comparées au Grand Remplacement. Lire aussi : Saint-Thurin, son église, ses 188 habitants et bientôt 100 migrants Les Corses, qui ont défilé en force dans une cité d’Ajaccio pour répliquer à l’agression de pompiers par un groupe de « jeunes », sauveraient l’honneur de la France ? Ils ne sauvent que l’honneur de la Corse. Leur sursaut rend notre capitulation plus éclatante encore. Nulle part en France, même dans les bastions FN, les Français ne se sont mobilisés contre de pareilles attaques. Il n’empêche, la guerre civile menacerait. Or, pour une guerre civile, il faut être deux. Si l’un baisse le regard, c’est la paix, dans la soumission. Il semble que nous sommes davantage disposés à succomber plutôt qu’à lutter. Le combat que nous menons est celui du lâche, celui des urnes, où l’on ne risque rien, pas même sa réputation. Notre génération profite des dividendes de la paix. Comme pour la dette, elle lègue à ses enfants les sacrifices futurs.

En 2054, nous aurons notre Toussaint sanglante ; puis notre Điện Biên Phủ.

Romain d’Aspremont

Partager cet article

Repost 0
Published by marcrousset
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Marc Rousset
  • Le Blog de Marc Rousset
  • : BLOG POLITIQUE, GEOPOLITIQUE, ET D'ECONOMIE
  • Contact

Recherche

Liens