Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 janvier 2016 1 11 /01 /janvier /2016 18:09
NON AU TRAITE TRANSATLANTIQUE ! NON A LA VASSALISATION DES EUROPEENS PAR LE SUZERAIN AMERICAIN !

~~ http://www.bvoltaire.fr/guirecgouriou/traite-transatlantique-nouvel-ordre-feodal-on-nen-loin,230105?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=44f134dd83-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-44f134dd83-30425677&mc_cid=44f134dd83&mc_eid=58ff097ba7

Aujourd'hui Traité transatlantique et nouvel ordre féodal : on n’en est pas si loin

Une jungle féodale à l’échelle mondiale avec le retour d'une justice d'exception et la toute-puissance des réseaux. C'est l'enjeu civilisationnel du traité transatlantique. Guirec Gouriou Versailles : l’esprit Canal bouge encore La longue série de déboires et les décisions à bien des égards catastrophiques de l’appareil d’État français – le choix est vaste, du bombardement de la Libye à l’hostilité contre la Russie et la disparition de notre politique arabe – pâlissent face à la catastrophe civilisationnelle contenue dans la signature du traité transatlantique entre l’Europe et les États-Unis (TAFTA) négocié à huis clos. Pour résumer, le TAFTA vise à faire disparaître les barrières douanières et à harmoniser les règles et les normes des pays signataires. Avec, pour conséquence, la possibilité pour une entreprise de demander à un tribunal d’arbitrage privé la condamnation d’un État dont la législation aurait porté préjudice à ses affaires. Le procédé de négociation souligne durement la volonté de vassalisation de la République au marché et, par contrecoup, la disparition de la figure de l’homme d’État. La nation française a, depuis maintenant longtemps, cessé de produire cette espèce rare et nécessaire à sa conservation. Évidemment, le nouvel ordre féodal qui se met en place ne peut produire un type d’homme qui le nierait. La disparition du politique au profit de l’ingénierie sociale et de l’empire du management est une étape logique et nécessaire à son avènement. Ce processus a pulvérisé la République, incapable de résoudre cette contradiction, et les seuls qui se prévalent encore d’elle sont les derniers qui en profitent.

Nous sommes contemporains d’un gigantesque transfert de pouvoir des États-nations vers les grands conglomérats bancaires, militaro-industriels ou cybernétiques. Le danger est très insuffisamment perçu encore et pourtant, d’ici peu, nous pourrions très bien avoir avoir une France dont la politique culturelle serait dictée par Amazon et la politique de santé par Apple. Les Français devront choisir s’ils souhaitent voir leur pays se dissoudre dans cet ordre transocéanique, devenir une colonie numérique américaine et une sympathique petite Malte abritée sous le bouclier de l’OTAN, ou bien s’ils veulent le choix inverse. Ils devront envisager un nouveau monde peuplé de grands féodaux ; les conglomérats qui, comme au Moyen Âge – mais sans le christianisme -, feront jouer leurs privilèges face au peuple désormais dissous, donc non souverain.

Une jungle féodale à l’échelle mondiale avec le retour d’une justice d’exception et la toute-puissance des réseaux. C’est l’enjeu civilisationnel du traité transatlantique. Contre lui, c’est une liberté nécessaire qu’il faut reconquérir… Cette reconquête ne passera pas, on l’a dit, par un régime dépassé et soumis mais par la création d’une nouvelle entité métapolitique. Pour le moment, la France s’est enfermée dans une non-pensée sur elle-même. Elle se contente d’accomplir un mouvement sur lequel elle n’a plus de prise même si, dans les marges, l’idée d’une République désormais obsolète et incapable de s’inscrire dans le XXIe siècle fait son chemin.

Guirec Gouriou

Partager cet article

Repost 0
Published by marcrousset
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Marc Rousset
  • Le Blog de Marc Rousset
  • : BLOG POLITIQUE, GEOPOLITIQUE, ET D'ECONOMIE
  • Contact

Recherche

Liens