Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 janvier 2016 6 16 /01 /janvier /2016 14:59
QUE SERAIT DEVENU LE MALHEUREUX PETIT AYLAN S'IL AVAIT GRANDI ? TRIPOTEUR DE FESSES EN ALLEMAGNE ?

~~ http://www.bvoltaire.fr/nicolasgauthier/alzheimer-guette-lesprit-charlie,232139?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=fee2659a42-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-fee2659a42-30425677&mc_cid=fee2659a42&mc_eid=58ff097ba7

Quand Alzheimer guette « l’esprit Charlie »

Molly Crabapple Heureusement que Cavanna et le professeur Choron nous ont quittés avant d’avoir vu pareille imposture… Nicolas Gauthier Journaliste, écrivain 129 SHARESFacebookTwitter Par les temps qui courent, cela va devenir de plus en plus délicat de faire de l’humour. Le dessinateur Riss, de Charlie Hebdo, vient de l’apprendre à ses dépens. Objet du délit : ce dessin où l’on voit un « migrant » galoper mains tendues en direction du postérieur d’une Allemande court-vêtue et de la sorte légendée : « Que serait devenu le petit Aylan [cet enfant retrouvé noyé au bord d’une plage et dont la photo a fait le tour du monde] s’il avait grandi ? Tripoteur de fesses en Allemagne. » Ce n’est pas véritablement hilarant, mais un peu drôle quand même ; pas d’un goût exquis, mais c’est du Charlie. Et il n’en a pas fallu plus pour mettre les fameux rézosocios sens dessus dessous.

« L’art et la manière de dénoncer avec force le racisme anti-réfugiés », lit-on d’un côté. « D’une pierre deux coups : Riss s’adresse à son lectorat habituel (droite modérée) et à son nouveau lectorat (droite réac) », apprend-on, un brin héberlué, de l’autre. Puis, le tweet qui te déchire grave ta race : « Dites-moi qu’elle est la différence entre le dessin de Riss et les blagues des gens d’extrême droite ? » Et L’Express de doctement s’interroger : « Un humour d’extrême droite ? » Le plus triste, dans cette histoire finalement des plus anecdotiques, c’est de constater que Charlie Hebdo, tuerie de l’année dernière oblige, est devenu une sorte de référence morale, de vigie intellectuelle à laquelle on demande désormais qu’elle dise le vrai et le bien, le bon et le beau. Heureusement que Cavanna et le professeur Choron nous ont quittés avant d’avoir vu pareille imposture…

Car le problème de ce brûlot n’est pas qu’il soit trop de gauche – voire même « réac », à en croire l’internaute plus haut évoqué – mais qu’il soit devenu, sous le sinistre règne de Philippe Val, un torchon néo-conservateur, atlantiste, un temps crypto-sarkozyste, doublé d’un folliculaire de délation ; soit tout le contraire de son objet éditorial d’origine. Cavanna et Choron étaient ce qu’ils étaient : de joyeux déconneurs ne respectant rien et, surtout, ne prétendant rien, à mille lieues de ce qu’est devenu leur bébé : un torche-cul bien-pensant, dealer en moraline, prescripteur des élégances démocratiques ; bref, un canard de curetons, aujourd’hui à peu près aussi audacieux et transgressif que pouvait l’être autrefois Fripounet et Marisette. Inutile de courir davantage, camarades : le vieux monde vous a déjà depuis longtemps rattrapés

. PS : pour en savoir plus sur l’époque « bénie » de ce journal, prière de se reporter à la dernière livraison de l’excellente revue Schnock qui nous offre un long entretien avec l’un des derniers membres historiques de la rédaction de Charlie : Delfeil de Ton.

Nicolas Gauthier

Partager cet article

Repost 0
Published by marcrousset
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Marc Rousset
  • Le Blog de Marc Rousset
  • : BLOG POLITIQUE, GEOPOLITIQUE, ET D'ECONOMIE
  • Contact

Recherche

Liens