Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 février 2016 6 20 /02 /février /2016 10:06
TRAHISON AHURISSANTE DE L'ENA QUI PARLE ANGLO-AMERICAIN ET NE PARLE PLUS NI FRANCAIS NI ALLEMAND !

~~L’ENARCHIE TRAHIT LA FRANCE UNE FOIS DE PLUS ET D’UNE FACON INDIGNE EN SE COUCHANT, EN SE SOUMETTANT COMME LES LACHES, VENDUS A L’ENNEMI! !

LA CRETINE NOUVELLE DIRECTRICE DE L’ENA QUI SE VEUT MODERNE, DANS LE VENT, QUI COURT APRES LES MEDIAS COMME LUCKY LUKE APRES SON OMBRE, QUI PRETEND OUVRIR L’ENA AU MONDE EXTERIEUR ,....... A MANOEUVRE POUR IMPOSER L’ANGLO-AMERICAIN COMME SEULE LANGUE UNIQUE A PRESENTER POUR LE CONCOURS DE L’ENA ALORS QUE JUSQU’A PRESENT, ON POUVAIT PRESENTER PLUSIEURS LANGUES NATIONALES TELLES QUE L’ALLEMAND, L’ESPAGNOL OU LE PORTUGAIS!

L’ENA VENDUE A L’ANGLO-AMERICAIN ! A EN PLEURER OUA MOURIR DE RAGE ! !

EXEMPLE : UNE REUNION DE TRAVAIL, DE RENCONTRE ENTRE DES ELEVES DE L’ENA ET DES DES ETUDIANTS ALLEMANDS INVITES A STRASBOURG, S’EST TENUE EN ANGLO-aMERICAIN EXCLUSIVEMENT, ET, INJURE SUPREME, DANS LES LOCAUX DE L’ENA A STRASBOURG !

ET CE SONT LES ENARQUES QUI SONT CENSES DEFENDRE LA LANGUE FRANCAISE A BRUXELLES, LANGUE DE LA COUR EUROPEENNE DE JUSTICE, LANGUE DE L’EUROPE, LANGUE JURIDIQUE, REGALIENNE ET ADMINISTRATIVE PAR EXCELLENCE AVEC SES ORIGINES ROMAINES , BIEN SUPERIEURE CAR PLUS PRECISE QUE L’ANGLO-AMERICAIN, LANGUE APPROXIMATIVE ET DU “BUSINESSS” OUTRE-ATLANTIQUE!

L’ENA, L’ECOLE NATIONALE DE L’ARROGANCE, SELON PHILIPPE DE VILLIERS, AVEC LES FAIBLES , MAIS QUI SE COUCHE DEVANT LES FORTS !

MEME A HEC, ECOLE POURTANT DE COMMERCE, DEUX LANGUES VIVANTES SONT OBLIGATOIRES, CE QUI EST UNE OUVERTURE AU MULTILINGUISME!

SEULE UNE REVOLUTION NATIONALE CONSERVATRICE POURRA METTRE FIN A TOUS CES SCANDALES, A TOUTES CES TRAHISONS, ET A TOUTES CES LACHETES DE L’ENARCHIE QUI N’EN FINIT PAS DE NOUS TRAHIR, DE PANTOUFLER ET DE NOUS ECOEURER!

CommuniFrancoAllemandfévrier2016Journéelanguesmaternelles :

VersionALF 21.02.2016 - Internationaler Tag der Muttersprachen Gemeinsame Pressemitteilung des Vereins Deutsche Sprache und des französischen Sprachvereins Zukunft der französischen Sprache (Avenir de la Langue Française) Deutschland und Frankreich gemeinsam gegen kulturelle Gleichmacherei Der Verein Deutsche Sprache und der französische Sprachverein Avenir de la Langue Française (Zukunft der französischen Sprache) fordern gemeinsam die Regierungen und Parlamente ihrer Länder auf, ihre nationalen Sprachen und Kulturen nicht dem geplanten Freihandelsabkommen TTIP zu opfern. „Wir haben nichts gegen den einfachen Austausch von Waren und Ideen, aber unter dem Druck eines schrankenlosen Marktes fürchten wir die Abwertung unserer Sprachen zu 'nichttarifären Handelshindernissen' ", erklären die beiden Vorsitzenden, der Dortmund Wirtschaftsprofessor Walter Krämer und der Ex-Diplomat Albert Salon, ehemaliger französischer Botschafter. Denn der Zwang zur globalen Einheitssprache Englisch sei in TTIP - wenn auch nicht offen ausgesprochen, so doch implizit - mit eingebaut. Ferner fordern die Sprachvereine eine Ausnahme für Kulturgüter. "Bücher, Filme und Theaterproduktionen sind keine beliebig reproduzierbare Massenware" erklären die Vorsitzenden. Europas Bürger wollten ein Abkommen, das Kulturgüter nicht so behandelt wie Autoteile, Fleischwaren oder Staubsauger und das europäische Filmschaffen nicht schutzlos der Marktmacht Hollywoods ausliefert. Beide Vereine erinnern daran, dass im Oktober 2005 die Mitgliedstaaten das UNESCO-Übereinkommen zum Schutz und zur Förderung der kulturellen Vielfalt mit überwältigender Mehrheit bei nur zwei Gegenstimmen, darunter die USA, unterzeichnet haben. Die USA haben damals schon eine Sonderrolle für die Kultur abgelehnt.

La France et l’Allemagne s’unissent contre le nivellement culturel

L’association allemande Verein Deutsche Sprache et l’association française Avenir de Langue française demandent à leurs gouvernements et parlements respectifs de ne pas sacrifier leurs langues nationales à l’accord EU-UE en préparation : « Partenariat transatlantique de commerce et d'investissement (PTCI-TTIP) ». Dans une déclaration commune, les deux présidents, M. Walter Krämer, professeur d’économie de l’université de Dortmund et M. Albert Salon, ancien ambassadeur de la France, affirment : « Nous n’avons rien contre le simple échange de marchandises et d’idées, mais sous la pression d’un marché sans garde-fous, nous redoutons la dévalorisation de nos langues en vulgaires « obstacles commerciaux non tarifaires ». Le PTCI-TIPP implique en effet l’imposition de l’anglais langue unique, même si cela n’est stipulé nulle part. » Les associations de langues demandent en outre une exception en ce qui concerne les biens culturels. Selon les deux présidents : « Les livres, les productions cinématographiques et théâtrales ne sont en aucune façon des produits de masse indéfiniment reproductibles »,. Les Européens veulent un accord qui ne traite pas les biens culturels comme des pièces de voiture, des produits de boucherie ou des aspirateurs, et ne livre pas la production cinématographique européenne sans défense à la puissance marchande de Hollywood. Les associations rappellent qu’en octobre 2005, la Convention UNESCO sur la diversité culturelle fut signée par une écrasante majorité d’États, avec seulement deux voix contre : dont celle des États-Unis. Ceux-ci persistent dans leur refus de reconnaître la spécificité de la culture : PTCI : bis repetita.

Partager cet article

Repost 0
Published by marcrousset
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Marc Rousset
  • Le Blog de Marc Rousset
  • : BLOG POLITIQUE, GEOPOLITIQUE, ET D'ECONOMIE
  • Contact

Recherche

Liens