Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mars 2016 7 06 /03 /mars /2016 14:29
LA FAUTE LOURDE DE JMLP: AVOIR MIS SA FILLE INCAPABLE A LA TETE DU FN ! PHILIPPOT DEHORS !

~~http://www.bvoltaire.fr/francoisteutsch/fn-le-defile-en-lhonneur-de-jeanne-darc-cest-termine,242924?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=1f7199eda0-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-1f7199eda0-30425677&mc_cid=1f7199eda0&mc_eid=58ff097ba7

FN : le défilé en l’honneur de Jeanne d’Arc, c’est terminé

Aujourd'hui Abandonner la référence à Jeanne d’Arc était-il nécessaire à la modernisation du parti ? On peut en douter. François Teutsch Avocat 111 SHARESFacebookTwitter Révolution au Front national ! Florian Philippot vient d’annoncer que le parti renonçait au traditionnel défilé en l’honneur de Jeanne d’Arc et le remplaçait par un « banquet patriotique ». Ça grogne à Montretout, le patriarche n’est pas content et le fait savoir. Que penser de cette décision ? Le Front national est en cours de mutation depuis 2011, lorsque Marine Le Pen a pris la présidence face à Bruno Gollnisch, tenant d’une ligne plus traditionnelle. Elle s’est entourée de personnalités venues d’horizons variés et aux modes de pensée différents, voire divergents. Entre Florian Philippot et Louis Aliot, Sébastien Chenu et Marion Maréchal, on cherche encore les raisons que ces gens ont de travailler ensemble. L’idée de moderniser, de dépoussiérer et de dédiaboliser le parti a servi de fil conducteur à l’action de l’équipe dirigeante, avec des résultats plutôt encourageants si l’on en juge à l’accroissement des suffrages aux élections de 2014 et 2015. Le tout malgré un bilan plutôt mitigé, puisque le Front national n’a pas emporté d’exécutifs locaux, à l’exception de quelques villes conquises avec brio.

Abandonner la référence à Jeanne d’Arc était-il nécessaire à la modernisation du parti ? On peut en douter. Certes, ce défilé était le rassemblement de toute la vieille garde traditionaliste, et la sainte patriote n’a pas que des amis dans l’électorat qui, pour une large part, ne sait qu’à peine de qui il s’agit. Certes, le défilé se tenait depuis trente ans, et il n’est pas interdit de faire évoluer les manifestations sans rester figé dans un schéma qui a fait ses preuves mais qui vieillit. Mais Jeanne d’Arc n’est pas un personnage historique polémique. Tout au plus suscite-t-elle des railleries graveleuses (la Pucelle d’Orléans) ou des doutes sur sa mission divine. Historiquement elle n’en reste pas moins un personnage important de notre culture commune, qui a permis de galvaniser une nation en formation et de redonner au roi de France la souveraineté sur l’ensemble du territoire. Jeanne d’Arc est un modèle de patriotisme sans haine, qui fait la guerre par devoir et aime ses ennemis. Abandonner cette référence était-il nécessaire à la progression électorale du Front national ? Sans doute pas. Les vrais problèmes sont ailleurs, on l’a largement dit ici, et ce n’est pas la référence à la bergère lorraine « qu’Anglois brûlèrent à Rouen » qui rebute nombre de personnes à voter Marine. Penser le contraire est faire preuve d’une singulière mauvaise foi.

Abandonner le défilé pour autre chose ? Pourquoi pas ? Mais pourquoi donc pour un banquet patriotique façon 1848 qui fleure bon la mythologie républicaine ? Soyons sérieux : la décision est hautement symbolique et inquiétante. Elle marque avant toute chose la volonté d’imposer au parti une ligne jacobine, républicaine – au sens historique du terme -, laïque et presque révolutionnaire. Déjà, Marine Le Pen n’a cessé ces derniers mois d’user à tort et à travers du mot laïcité, dans une acception très éloignée de la conception traditionnelle du terme. La ligne Philippot est ici visible. Au lieu d’ancrer le parti dans son électorat naturel, à droite, et d’y rallier les électeurs de gauche grâce à son discours de vérité sur les ravages d’une immigration incontrôlée, il fait l’inverse : faire du Front national un parti jacobin, étatiste et à la limite socialiste, mâtiné d’un nationalisme insuffisant à convaincre nombre de vrais patriotes. Cette dérive est inquiétante.

Dès lors qu’il n’y a rien à attendre des partis « de gouvernement » d’accord sur à peu près tout et en tout cas sur l’essentiel, la mutation du Front national vers une formation tournant ostensiblement le dos à la droite française ne peut que provoquer des ravages électoraux.

N’en déplaise à ceux qui montrent les crocs dès qu’on critique leur parti de prédilection…

Partager cet article

Repost 0
Published by marcrousset
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Marc Rousset
  • Le Blog de Marc Rousset
  • : BLOG POLITIQUE, GEOPOLITIQUE, ET D'ECONOMIE
  • Contact

Recherche

Liens