Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mai 2016 7 01 /05 /mai /2016 14:52
LA DETTE FRANCE MULTIPLIEE PAR 11 EN 20 ANS ! 2260 MILLIARDS D'EUROS , SOIT 37 667 EUROS PAR FRANCAIS !

~~ http://www.bvoltaire.fr/yannikchauvin/mille-milliards-de-mille-sabords,254040?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=b95a5d8484-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-b95a5d8484-30425677&mc_cid=b95a5d8484&mc_eid=58ff097ba7

Mille milliards de mille sabords !

Aujourd'hui En 2017, on va piquer dans les poches des Français et dans les coffres de leurs entreprises mille milliards d’euros. Yannik Chauvin Docteur en droit, écrivain, compositeur 237 SHARESFacebookTwitter Je ne suis pas à l’aise avec les gros chiffres. Dès qu’ils sortent de mon horizon mental, ou de ce que mon œil a l’habitude de lire sur mon relevé de banque, ils deviennent comme abstraits, éthérés, flous.

Tenez ! Prenez les prélèvements obligatoires en France. La commission des finances de l’Assemblée nationale, dans un rapport déposé il y a dix jours, prévoit qu’ils vont crever le plafond des mille milliards d’euros en 2017. Que veulent dire « mille milliards » ? Imaginez une maison coûtant 330.000 euros. Eh bien, avec mille milliards, on peut en bâtir 2,5 millions et, à quatre par maison, loger un million de personnes. Autre exemple : si, au lieu d’euros, on prend des secondes, mille milliards de secondes, c’est 31.709 ans. À cette échelle euros/temps, un revenu de 25.000 euros par an représente un peu plus de sept heures. Bref : mille milliards, c’est très beaucoup, comme dit ma petite-fille. Donc, en 2017, on va piquer dans les poches des Français et dans les coffres de leurs entreprises mille milliards d’euros. Pas grave, nous assure la commission, car, en même temps qu’elle lâche ce chiffre plein de zéros avant la virgule et de menaces griffues et préhensiles, elle nous cajole : « Les prélèvements obligatoires sont en baisse pour la première fois depuis 2009. » Alors, là, on est vachement contents ! Pour preuve, elle accompagne cette mâle sentence d’une volée de chiffres, tous en hausse, de 2009 aux prévisions 2016, et même au-delà puisqu’elle prédit jusqu’en 2018. Si tout monte, où est-elle, alors, la baisse qu’elle vend dans une envolée triomphale ? Élémentaire, mon cher Watson ! Il suffit de savoir parler couramment le sabir chiffré de l’administration ou de la comptabilité publique.

Il faut comprendre que les prélèvements « baissent » parce qu’ils représentent un chouïa de moins que l’année dernière par rapport au PIB : davantage de PIB, même montant de prélèvements, ceux-ci « baissent » mathématiquement, en proportion. En chiffres, pourtant, de 2015 à 2018, on sera passé de 975,3 à 1.036,3 milliards d’euros, soit +6,3 %. Donc, une baisse signifie une hausse. CQFD. Vous avez suivi ? Oui ! Alors je continue. Sur la période 2015 (dernière année connue), 2018 (dernière année « boule-de-cristalisée »), les évolutions seront les suivantes : PIB, c’est-à-dire, en gros, le chiffre d’affaires de la maison France : +8,12 %, magie du pronostic à l’optimisme « viagraïsé » ; recettes publiques (dont prélèvements obligatoires) : +6,63 % ; dépenses publiques : +3,60 %, en forte baisse, évidemment ; dette publique : +7,76 %, soit 2.260 milliards d’euros correspondant à 37.667 euros par Français, bébés inclus.

Pour mémoire, je rappelle que, en 1995, il y a tout juste vingt ans, la dette pesait 200 millions – onze fois moins qu’aujourd’hui. Là, j’arrête – indigestion de chiffres – et je vous rends à vos chères occupations. Ah, si ! Un dernier mot : comme dit notre bien-aimé Président : « La France va mieux. » Mais où va-t-il chercher tout ça ? Il est quand même fort, ce type

Partager cet article

Repost 0
Published by marcrousset
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Marc Rousset
  • Le Blog de Marc Rousset
  • : BLOG POLITIQUE, GEOPOLITIQUE, ET D'ECONOMIE
  • Contact

Recherche

Liens