Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juillet 2016 2 05 /07 /juillet /2016 08:01
C'EST MERKEL AVEC LA TURQUIE ET SA FOLLE POLITIQUE MIGRATOIRE QUI A FAIT GAGNER LE BREXIT !

C’EST LA FOLLE POLITIQUE DE MERKEL (TURQUIE,MIGRANTS) QUI A FAIT DEBORDER LE VASE DU BREXIT !

http://www.polemia.com/la-lettre-dallemagne-n17/?utm_source=La+Lettre+de+Pol%C3%A9mia&utm_campaign=17d9974dc3-lettre_de_polemia&utm_medium=email&utm_term=0_e536e3990e-17d9974dc3-55412265

Articles

Accueil / Articles / La Lettre d’Allemagne N°17

Juil 02

La Lettre d’Allemagne N°17

2 juillet 2016 | Exclusivité Polémia

François Stecher, correspondant de Polémia à Hambourg.

♦ C’est avec effroi que les médias allemands ont découvert les résultats d’une étude conduite par l’Université de Leipzig. Visiblement, il est des mauvaises herbes qu’aucun « round-up » idéologique ne peut anéantir. Ainsi, la société allemande ne ferait pas exception : comme les autres sociétés européennes, elle serait traversée des mêmes courants mortifères, xénophobes et homophobes qui agitent les autres nations de l’espace européen.

La volée de bois vert essuyée par les Jeunes Ecologistes après qu’ils eurent imprudemment exigé des supporters allemands qu’ils remisent leurs drapeaux et s’abstiennent d’arborer les couleurs nationales, signe évident du chauvinisme le plus crasse et du nationalisme le plus abject, ne peut que renforcer cette impression pénible et inquiétante que les effets de la rééducation s’estompent.
« Elle est tombée par terre, c’est la faute à Juncker, le nez dans le ruissel c’est la faute à … »

Les médias allemands n’ont pas été lents à trouver des raisons au Brexit. Les mêmes explications délivrées avec componction et commisération par les journalistes français ont servi ici : on plaignait à l’envi le travailleur immigré polonais et le jeune banquier londonien citoyen d’une ville ouverte sur le monde, tous les deux victimes d’un vieil Anglais au front bas, à l’esprit épais, racorni et poussiéreux, mais à la xénophobie vivace. Des voix, pourtant, se sont élevées pour rendre à la chancelière et à son proconsul de Bruxelles ce qui revenait à César. Si l’AfD, avec Alexander Gauland – visiblement plus et mieux inspiré avec Angela Merkel qu’avec Jérôme Boateng – a affiché la couleur très tôt et sans surprise, les forums des journaux en ligne ont laissé paraître, de manière évidente, qu’une fraction très largement majoritaire de leur lectorat partageait cette opinion. L’argument principal de tous ces obscurs, sans-grade et sans-dents : avec sa politique des migrants, la chancelière n’a pas convaincu 52% des Britanniques de voter contre le « Remain », bien évidemment ; mais elle a, efficacement, fait basculer les 5% nécessaires à la victoire du Brexit du côté obscur. Et c’est bien l’immigration d’origine extra-européenne qui a fait pencher la balance. Quoi qu’en pensent et quoi que fassent les faiseurs d’opinion – il faudrait dire faisans – il semble qu’il reste encore assez d’esprit et de bon sens dans ce pays.

Brexit : l’alliance des droites nationales à l’épreuve de l’Europe

Paradoxalement, le Brexit – ou plus exactement le référendum qui vient d’avoir lieu – pourrait affaiblir la dynamique actuellement à l’œuvre de rapprochement des partis de droite européens. Le point d’achoppement principal est évidemment la question européenne, et celle du marché intérieur européen. Autour de l’AfD et du FPÖ – évidemment avec des nuances, y compris internes aux partis – se constitue un pôle résolument favorable à une Union européenne où s’appliquerait dans toute sa force le principe de subsidiarité, garant des libertés locales, et compatible avec le maintien du marché intérieur. Pour ceux-là, il importe d’abord que le Royaume-Uni soit traité convenablement lors des négociations de sortie de l’UE, et que lui soit assuré l’accès au marché intérieur. L’UE devrait ensuite évoluer vers une union plus lâche d’états-nations souverains, les parlements nationaux détenant un droit de véto sur toutes les décisions de Bruxelles. Le recours au référendum sur une sortie de l’UE ne serait, dans cette logique, que l’ultima ratio, après avoir épuisé tous les recours. La compatibilité de cette approche avec celle du Front national n’est pas garantie, lui qui en tient pour le rétablissement de barrières douanières, y compris avec les voisins européens.

François Stecher
28/06/2016

Partager cet article

Repost 0
Published by marcrousset
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Marc Rousset
  • Le Blog de Marc Rousset
  • : BLOG POLITIQUE, GEOPOLITIQUE, ET D'ECONOMIE
  • Contact

Recherche

Liens