Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 septembre 2016 1 26 /09 /septembre /2016 07:36
TOUT SAUF LA CATASTROPHE MODEREE  DROIT DE L'HOMMISTE JUPPE !

http://www.bvoltaire.fr/christinecelerier/attention-juppe-est-violemment-modere,284749?mc_cid=3e2179302a&mc_eid=58ff097ba7

~~ Attention : Juppé est violemment modéré !

Aujourd'hui L’expression peut rappeler le slogan de Mitterrand en 1981. « La force tranquille », à tort ou à raison, rassurait. Christine Célérier Professeur de Lettres « Je ne veux pas me présenter en prophète de malheur et dire aux Français qu’avec moi, demain sera pire qu’aujourd’hui », déclare Alain Juppé. Ce lauréat du concours général en latin et grec ancien ne peut pourtant pas ignorer que Cassandre disait vrai en prédisant la chute de Troie. Et, de fait, s’il semble difficile de faire pire que notre actuel Président, on peut douter de la capacité de M. Juppé à redresser la barre pour sauver la France du naufrage.

Dans un entretien à La Vie, il s’est lui-même défini comme « violemment modéré ». L’expression peut rappeler le slogan de Mitterrand en 1981. « La force tranquille », à tort ou à raison, rassurait. Elle évoquait une autorité naturelle, capable de maintenir la puissance extérieure du pays, comme l’ordre intérieur et la paix sociale. Alain Juppé, lui, a la modération violente… Langue de bois, son audacieux oxymore inquiète plus qu’il ne rassure. Il semble, surtout, révéler les tiraillements d’un candidat sans convictions qui voudrait bien faire croire qu’il en a. Face à des adversaires autrement plus énergiques et déterminés que lui, l’adverbe « violemment » cherche manifestement à masquer sa tiédeur. Mais, comme Alain Juppé se pose en candidat du « rassemblement » des Français – surtout dans les urnes -, il a choisi de rester « modéré » et n’a garde d’afficher des positions trop fermes sur des sujets sensibles. Ainsi, les « trois grandes causes nationales qu’il portera pendant sa campagne [sont] l’égalité femme-homme, […] la sauvegarde de la planète et la révolution numérique ». Par ordre d’intérêt croissant, sans doute.

Et l’islam ? Il consent à reconnaître du bout des lèvres, devant ses comités de soutien féminins, que, concernant l’égalité des sexes, « il y a un travail particulier à faire dans le monde musulman » (sic). Mais traite de « fous » ceux qui veulent débattre un peu vivement des questions de l’islam et de la laïcité. C’est qu’il voit là « un risque de guerre civile », comme si la politique de l’autruche sur ces sujets n’était pas infiniment plus risquée. En fait, il a beau se réclamer de Montesquieu pour expliquer que « la modération n’est pas la recherche de la facilité ou de la solution moyenne », tout ce qu’il dit donne précisément l’impression qu’il essaie d’être le plus consensuel possible, mais ne pense rien sur rien.

Parfois au point d’en devenir ridicule, quand il assène doctement des évidences (« on n’est pas tous pareils », en réponse à la saillie de Sarkozy sur nos ancêtres les Gaulois ou « les hommes et les femmes, c’est pas pareil » lorsqu’il évoque la théorie du genre) et profère des absurdités comme « je me qualifie de catholique agnostique ». Mais, soyons honnête, il lui arrive aussi de se montrer plus subtil : « Il ne s’agit pas de faire des menus halal […] mais d’offrir aux enfants des menus divers ». Ou l’art de noyer le poisson (celui qu’on cherche en vain à la cantine le vendredi). Finalement, tout est dans ce tweet en forme de CV : « […] j’ai fait dix ans d’enfant de chœur. Auj, je suis en recherche. »

Bref, aujourd’hui, il a passé l’âge de servir la messe, mais ferait bien cinq ans de président de la République. Il faudrait se faire violence pour voter pour ce sacré modéré…

Partager cet article

Repost 0
Published by marcrousset
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Marc Rousset
  • Le Blog de Marc Rousset
  • : BLOG POLITIQUE, GEOPOLITIQUE, ET D'ECONOMIE
  • Contact

Recherche

Liens