Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 octobre 2016 2 18 /10 /octobre /2016 09:24

http://www.bvoltaire.fr/christopheservan/la-france-championne-du-monde-de-la-repression-de-la-pensee-non-conforme,289153?mc_cid=215d8b9273&mc_eid=58ff097ba7

 

 

La France, championne du monde de la répression de la pensée non conforme !

 

Ce n’est pas tant la justice qu’il faut pointer du doigt, c’est le droit, et donc le législateur, que je mets ici en cause.

Gestionnaire de fonds d’investissement
 
 
 
 

Il aura fallu une énième bourde de François Hollande pour que la presse et les leaders politiques de droite trouvent matière à s’apitoyer sur les juges. Alors que, pour une fois, il y avait du vrai dans ses propos ! Oui, il y a de la lâcheté chez les juges, de la partialité et parfois de la haine, mais sont-ils pour autant les seuls responsables du délitement de la justice ?

Quand la politique entre dans le prétoire, le droit en sort, a-t-on coutume de dire. Eh bien, en 2016, en France, conséquence directe de l’évolution du droit dans le sens de la répression de la pensée non conforme, la politique est partout et la justice nulle part.

Autrefois saisi d’un dossier, le juge civil n’avait normalement aucune difficulté à rester neutre, il jugeait des cas d’espèce sans préjugé, uniquement sur la base des preuves matérielles, des témoins et éventuellement des aveux. Aujourd’hui, le seul fait qu’un prévenu ne soit pas du même sexe que la victime, voire que les juges, peut parfois interférer dans le jugement. Si les parties se distinguent par leur religion, leur race, leur orientation sexuelle et même leurs opinions politiques, alors les débats vont rapidement dériver sur des considérations subjectives. En 2010, lors du procès Fofana, on a plus débattu pour savoir si son crime avait ou non un caractère antisémite que du crime lui-même.

L’introduction, dans le droit, d’un arsenal répressif de la pensée non conforme a créé, pour le juge, une situation inédite. Tuer, cambrioler, s’adonner au trafic de drogue ne sont heureusement pas des actes ordinaires, ils sont en principe totalement étrangers à la vie privée du juge.

A contrario, avoir une opinion sur l’immigration, l’avortement, la théorie du genre, etc., est tellement ordinaire que mêmes les plus intègres ne peuvent y échapper.

 

J’en veux pour preuve un épisode judiciaire inconnu du public mais très significatif. Faisant référence aux Français attachés à la défense de leur identité, un magistrat eut naguère cette phrase terrible : « Cette valorisation extrême de la supériorité de sa propre identité culturelle perpétue bien la bête immonde. » Il ne s’agissait pas d’un effet de manche destiné à impressionner les juges du siège dans un des nombreux procès intentés contre Renaud Camus ou Éric Zemmour. Ces propos étaient ceux du président du tribunal de grande instance de Versailles, et le lieu la cérémonie solennelle de la rentrée judiciaire. Il s’agissait donc bien de l’affirmation d’une doctrine.

Vous voyez donc que par la nature des crimes et délits qu’il a à juger, voire seulement par les circonstances qui entourent ces crimes, le juge ne peut plus être neutre même s’il est de bonne foi. Aussi, ce n’est pas tant la justice qu’il faut pointer du doigt – les juges ne sont pas moins honnêtes qu’autrefois —, c’est le droit, et donc le législateur, que je mets ici en cause. J’en profite pour rappeler à mes compatriotes que la France est le seul pays au monde à réprimer la pensée non conforme, y compris dans la sphère privée (art. R 621-1 du Code pénal), une disposition qui n’existait même pas dans l’URSS de Staline.

Partager cet article

Repost 0
Published by marcrousset
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Marc Rousset
  • Le Blog de Marc Rousset
  • : BLOG POLITIQUE, GEOPOLITIQUE, ET D'ECONOMIE
  • Contact

Recherche

Liens