Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 janvier 2017 3 18 /01 /janvier /2017 12:42

http://metamag.fr/2017/01/17/il-monte-il-monte-le-macron-il-mise-sur-lechec-de-la-primaire-socialiste/

 

Il monte, il monte le Macron. Il mise sur l’échec de la primaire socialiste

17 janvier 2017 0 commentaire

Raoul Fougax ♦

Il est le chouchou des médias et des sondages. Ce n’est pas forcément bon signe pour lui. Il est exemple la personnalité que les Français veulent voir jouer un rôle accru devant Alain Juppé qu’ils ont viré à jamais. Cela devrait le calmer.

Il n’en reste pas moins que sa notoriété monte dans les sondages mais pas seulement. Partout il fait salle comble. Certes, c’est un effet de curiosité, mais dans la masse certains se mettent ensuite en marche avec lui. Et puis il y a la primaire de «La belle alliance populaire » c’est à dire du Ps ou de ce qui l’en reste et de quelques mouvements croupions. Cette primaire peut être un échec par manque de mobilisation et par éparpillement des voix.
Si l’élu du second tour ne parait pas en mesure d’être présent au second tour de la vraie présidentielle, ce sera la chance de Marion. C’est l’hypothèse la plus crédible. Si Manuel Valls l’emporte il sera candidat du Ps mais minoritaire dans son propre camp. Si c’est Arnaud Montebourg ou Benoit Hamon, la gauche socialiste pragmatique votera Macron. Valls est bien sur le plus dangereux pour Macron. Mais il sera poignardé dans le dos par ceux qui estiment qu’il a trahit François Hollande ou ceux qui le détestent comme Ségolène Royal qu’il a mis sous l’’éteignoir ou Jean-Marc Hérault qu’il a expulsé de Matignon.

Macron est une bulle, une bulle politicienne qui peut exploser avant le vote. Mais ce n’est pas sûr. Ils sont nombreux à vouloir sa victoire. Il est en effet le candidat le mieux placé du mondialisme et de ses serviteurs européens. C’est pourquoi, contrairement aux candidats à la primaire du Ps, il n’a aucun problème financier pour organiser déplacements et meetings. C’est le candidat du fric.

On voit bien qu’il y croit et qu’il devient exalté par son propre succès. C’est l’un de ses points faibles. Il n’est pas agité comme Sarko mais habité.
Arnaud Benedetti professeur associé à l’Université Paris-Sorbonne et co-auteur de « Communiquer, c’est vivre » (éditions cherche-midi), analyse le phénomène.

« L’ex-jeune ministre, sans parti, sans assise électorale, compense ce double déficit par une communication décomplexée, échevelée et parfois même exaltée … Macron veut et pense pouvoir renverser la table. Il s’autorise ainsi des transgressions qui contribuent à lui conférer une image d’homme libre et anticonformiste. Il s’efforce de casser les codes. Il assume sa différence d’âge avec son épouse et la met en scène dans la presse people, il revendique son indépendance politique au-delà des querelles droite/gauche, il s’affranchit sans état d’âme d’un quinquennat dont il a été quand même l’un des enfants chéris et choyés. Ce petit côté « Gatsby le magnifique », entreprenant et parfois un peu « borderline » accroche la lumière et fascine bon nombre d’observateurs. Ce mélange de culot et d’opportunisme émerveille à coup sûr un microcosme toujours friand de produits nouveaux. Macron indéniablement a compris la com ; il en raffole même et s’en nourrit à satiété! »

Mais la com n’est pas tout. ll sera obligé de faire une campagne dans le vrai monde politique. ‘ homme de la com mondialiste arrivera-t-il à convaincre le vrai peuple au delà des faiseurs d’opinion ? Rien n’est moins sûr. Mais pour le moment la bulle gonfle et n’a pas éclaté.


 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by marcrousset
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Marc Rousset
  • Le Blog de Marc Rousset
  • : BLOG POLITIQUE, GEOPOLITIQUE, ET D'ECONOMIE
  • Contact

Recherche

Liens