Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mai 2017 3 24 /05 /mai /2017 08:29

http://www.24hgold.com/francais/actualite-or-argent-comme-un-bruit-de-battements-d-ailes.aspx?article=10824368122H11690&redirect=false&contributor=James+Howard+Kunstler.

 

Comme un bruit

 

de battements d’ailes

 

James Howard Kunstler

Kunstler.com

Publié le 23 mai 2017

 

 

 

 

 

 

 

 

Rubrique : Article du Jour

   
 

Et soudainement, les tempêtes qui faisaient rage depuis le début de la Trumptopie se calment, ou du moins semblent le faire. La surface de toutes choses devient peu à peu comme surnaturellement tranquille, alors que les douceurs du mois de mai balaient les peines apportées par une trop longue saison d’averses. Kim Jung Un a de nouveau été fourré dans son bunker avec un carton de Kool Aid et les vidéos de Vin Diesel. La France semble s’être résignée à une Hollandaise allégée qui prend la forme rafraîchissante du jeune prodige Macron. Voilà maintenant des semaines que le New York Times s’est plaint du vol par les Russes du tour d’Hillary sur le trône du monde libre. Et voilà que le Congrès est parvenu comme par magie à établir un plan de dépenses qui nous permettra d’éviter une fermeture du gouvernement jusqu’en septembre… Gardez donc l’esprit tranquille… et n’oubliez pas d’acheter à chaque creux du marché.

Une surface calme est exactement ce sur quoi aiment atterrir les cygnes noirs, bien que, par définition, nous ne nous apercevrons pas de leur arrivée jusqu’à ce que nos rêves se trouvent brisés par les bruits de leurs battements d’ailes. Un drôle d’oiseau est venu se poser sur l’étang en dégel du Canada la semaine dernière, pour voir le plus gros prêteur hypothécaire du pays souffrir d’un déclin de 60% de ses capitaux propres et nécessiter un refinancement d’urgence – non pas par le gouvernement canadien directement, mais par le fonds de pension Health Care Workers de la province de l’Ontario – un petit tour de passe-passe d’un an porteur de 10% d’intérêts.

Si c’est là un moyen pour les régimes de retraite insolvables des employés du secteur public de mettre la main sur suffisamment de rendements pour satisfaire leurs obligations, alors ce pourrait aussi bien être la solution miracle qu’emploieront les fonds de pension américains. La prochaine fois que Citibank, Goldman Sachs, JP Morgan et autres se mettront à tourner de l’œil, pourquoi ne pas les renflouer à l’aide de prêts à dix pourcent émis par le fonds de pension des chauffeurs de bus scolaires de la ville de Détroit ? Voilà qui devrait fonctionner. Et laissons Calpers se charger de Wells Fargo.

Au travers de la civilisation occidentale, la situation est désormais comme suit : toutes les institutions financières majeures sont devenues des combines à la Ponzi, et nous en sommes arrivés au point où elles ne peuvent plus que prétendre être remises sur pieds. Plans de sauvetage ou non, le groupe Home Capital Group basé à Toronto croule toujours sous une montagne de prêts hypothécaires non-performants – sa spécialité – et la très spectaculaire bulle sur le marché immobilier du Canada a tout juste commencé à exploser. Les nantissements commencent à pourrir tels de la viande sous le soleil de mai, et les vapeurs qui en émanent ne tarderont pas à flotter jusqu’à nous.

Il n’en faut pas beaucoup pour tout faire exploser, comme le monde a pu s’en apercevoir suite à un certain nombre de récents évènements. La contagion bancaire de 1998 a commencé avec l’effondrement de la devise thaïlandaise, le baht. Je doute que nous aurions pu trouver plus d’une poignée de personnes à Wall Street ou à la Réserve fédérale (et ses centaines de docteurs en économie) qui avaient alors quoi que ce soit à faire du baht. Et pourtant, la Corée du Sud et l’Indonésie ont immédiatement été emportées dans la tempête. Puis la Russie. C’est alors que les économistes lauréats du Prix Nobel du fonds de couverture Long Term Capital Management se sont aperçus que leur « formule d’investissement secrète » qui « ne pourra pas échouer tant que cet univers et d’autres comme lui existeront » avait empoisonné leurs bilans d’obligations souveraines russes après seulement dix-huit mois. L’attention de tous les grands poobahs du système bancaire américain a été nécessaire au renflouage papier de la firme, cinq minutes avant la fermeture du système bancaire global, venue compléter la plus longue guirlande de trappes financières jamais assemblée.

Et dix ans plus tard est survenu le fiasco de 2008, avec Lehman Brothers dans le rôle principal, accompagnée d’une troupe d’escrocs démoniaques trafiqueurs de dette obligataire toxique liée à un réseau tout aussi toxique de produits dérivés financiers – de mauvais paris entre contreparties insolvables qui se font passer pour des assurances contre des investissements à risque. Mais des trillions de dollars de plans de refinancement et de nouvelle monnaie créée à partir de rien sont venus régler tout ça. Ou pas.

Profitez donc des festivités printanières et des eaux soudainement calmes des affaires globales, mais prêtez toutefois l’oreille au bruit éventuel de battements d’ailes.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by marcrousset
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Marc Rousset
  • Le Blog de Marc Rousset
  • : BLOG POLITIQUE, GEOPOLITIQUE, ET D'ECONOMIE
  • Contact

Recherche

Liens