Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 août 2017 5 25 /08 /août /2017 13:14

http://www.bvoltaire.fr/attentats-europeens-doivent-prendre-serieux-religieux/?mc_cid=0474742653&mc_eid=58ff097ba7

 

 

 

Attentats : les

 

Européens doivent

 

prendre au sérieux

 

le fait religieux

 

 

 Aujourd'hui

 

Il est impossible de combattre un ennemi sans l’avoir clairement identifié.

 

Ambroise Savatier

 

Gérard Collomb a présenté, le 18 août, sa dernière trouvaille en matière de lutte contre le terrorisme : mobiliser les hôpitaux psychiatriques pour identifier les individus radicalisés. « Peut-être faudrait-il créer un ministère du Déséquilibrisme ? », a aussitôt dégainé Robert Ménard via Twitter.

On observe une constante malheureuse dans le traitement médiatique des attentats qui frappent l’Europe. L’assemblée des commentateurs, journalistes, politiques et « experts » autoproclamés qui squattent les plateaux télé à chaque attentat semblent tous franchement incapables de concevoir la nature profonde du terrorisme, en dehors de leurs préjugés ethnocentriques.

En effet, le cours qu’a suivi notre histoire particulière a conduit les Européens, tels des « chrétiens zombis 1», à penser la religion comme une simple opinion individuelle. Or, pour un musulman, l’islam est la règle évidente et obligatoire des mœurs. Cette règle est déclarée et revendiquée comme telle. L’islam politique entend faire de la religion, non seulement un code civil, mais encore un projet collectif. Et l’accouchement de ce projet, c’est la guerre. Dans ces conditions, les mouvements islamiques, radicaux ou non, agissent tous dans un registre inséparablement religieux et politique.

Or, pour des Européens du XXIe siècle qui ont fait le choix de la « sortie de l’Histoire », l’individu n’est qu’un être égoïste et calculateur. Le fait qu’une foi religieuse puisse donner énergie et direction aux hommes d’aujourd’hui, que ce soit pour être chaste, exercer la charité, sacrifier sa vie pour autrui ou, dans le cas du djihadisme, tuer des incroyants, n’est qu’un pur anachronisme, un bug dans leur logiciel d’humains éclairés. La seule explication possible, c’est la folie. Par conséquent, un attentat ne peut être autre chose qu’une action isolée, commise par un esprit faible. On nous parle de « loup solitaire » ou de « fourgonnette folle ». Et, bientôt, pourquoi pas

Pourtant, la préparation d’un attentat nécessite de la méthode, de la fiabilité et du sang-froid. Pour ce faire, les recruteurs de Daech ne vont pas privilégier les schizophrènes, les paraphréniques ou les dépressifs. D’ailleurs, la plupart des terroristes connus à ce jour n’avaient aucun rapport avec des déficients mentaux. Leurs ex-voisins, choqués, sont souvent appelés à témoigner face à la caméra et nous parlent d’individus très normaux, appréciés de tous.

On a, certes, eu des cas de terroristes, comme Mohammed Merah, qui n’étaient pas des flèches. Sans doute celui-ci était-il même véritablement un « déséquilibré ». Mais tout aliéné qu’il fût, son action avait un sens, réfléchi, monstrueux et implacable. Idem pour tous les terroristes musulmans. Tous ont été entraînés par la puissance unificatrice de l’Oumma et par la force mobilisatrice du djihad.

Un grand nombre de terroristes, après leur attentat, se sont jetés volontairement dans les bras de la mort, en dégainant une ceinture d’explosifs ou en vidant leur chargeur sur les forces d’intervention. On serait tenté, une fois encore, de croire qu’il s’agit d’un acte irrationnel et désespéré. Or, selon la classification de Durkheim, le djihadiste accomplit un « suicide altruiste » : il se donne la mort par devoir, pour édifier ses semblables. Ce n’est pas le geste d’un fou, mais un acte d’honneur, aussi étrange que cela puisse nous sembler. D’ailleurs, les vrais fous se suicident très peu, contrairement à une croyance répandue.

Il est impossible de combattre un ennemi sans l’avoir clairement identifié. Aussi, plutôt que d’inventer des raisons farfelues, de type psychiatrique, au problème du terrorisme islamique, les Européens doivent se résoudre à prendre au sérieux le fait religieux. L’ennemi, c’est le salafisme. Il faut l’éradiquer. Sans pitié.

Notes:

Les Européens ont, en majorité, renié la foi de leurs ancêtres mais restent formatés, de manière inconsciente, par l’histoire du christianisme en Europe. Un peu à la manière des zombis, qui gardent des réflexes humains (manger, se déplacer debout, etc.) malgré leur état d’aliénation

Repost 0
Published by marcrousset
commenter cet article
25 août 2017 5 25 /08 /août /2017 12:26

http://www.bvoltaire.fr/rigueur-gendarmerie-police-migrants-maquilleuse/?mc_cid=0474742653&mc_eid=58ff097ba7

 

 

Rigueur pour la

 

gendarmerie et la

 

police, mais pas

 

pour les migrants

 

ni la maquilleuse

 

 

 Aujourd'hui

 

La situation sécuritaire est alarmante. Et nos forces ne peuvent plus subir cette fuite en avant des « reports de charge ».

 

J.-P. Fabre Bernadac

Ancien officier de Gendarmerie


Diplômé de criminologie et de criminalistique

http://www.assoc-amazon.fr/e/ir?t=boulevard-voltaire-21&l=as2&o=8&a=208067949X

 

Si, dans les sondages, la sécurité apparaît avec le chômage comme la première préoccupation des Français, elle n’a pas l’air d’être le souci prioritaire du gouvernement, en dehors des déclarations d’intention.

En effet, sur les 4,5 milliards d’annulation de crédits, les ministères de l’Intérieur (526 millions) et de la Défense (800 millions) atteignent un total de 1,326 milliard d’économies, soit près d’un tiers de ces économies. Les chefs de la police et de la gendarmerie ont été auditionnés, le 18 juillet, par la commission des finances de l’Assemblée et ont expliqué aux députés qu’eux aussi, comme l’avait dit avant eux le chef d’état-major des armées Pierre de Villiers, seraient obligés de tailler dans le dur.

Concrètement, le directeur général de la police nationale, Jean-Marc Falcone, a indiqué, selon Le Figaro, que « certains renouvellements ou apports de matériel de protection ou autre ont dû être remis à plus tard ». Et l’on a aussi appris que les études pour la construction de trois nouveaux commissariats, à Annemasse, Bourgoin-Jallieu et Saint-André de La Réunion, soit dix millions d’euros, ont été repoussées d’un an.

Quant au général Richard Lizurey, directeur général de la gendarmerie nationale, il a lui aussi listé les annulations ou les reports: le sur-blindage de véhicules utilisés en outre-mer, les programmes immobiliers, le renouvellement de matériel de transmission, etc. Abandons et reports qui toucheront aussi les effectifs, avec les recrutements pour la Garde nationale constituée de réservistes.

Face à ces annulations successives de crédits, le ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, lui, a assuré le 1er août, lors de la visite d’un centre d’hébergement d’urgence pour migrants, vouloir continuer à favoriser ces derniers : « Sous la responsabilité de mon ministère, il n’est prévu aucune coupe budgétaire. » Ainsi ce portefeuille qui avait déjà augmenté de 40 % entre 2012 et 2016, passant de 387 à 540 millions d’euros, devrait grimper à 740 millions d’euros. D’après Libération, l’accueil des réfugiés est l’un des rares secteurs à voir ses moyens s’accroître dans le prochain budget de 200 millions d’euros.

Rigueur, rigueur, me direz-vous. Sauf qu’on se rend bien compte, encore une fois, qu’elle ne s’applique pas à tous. C’est une rigueur sélective, idéologique qui ne concernera pas non plus les députés (exemptés de CSG) ni la maquilleuse de Macron (qui a coûté 26.000 € en trois mois). Ce gouvernement, comme les précédents, trouve évidemment bien plus facile politiquement d’en demander toujours plus aux mêmes, à ceux, soldats, gendarmes et policiers qui obéiront sans barguigner. Comme toujours.

Sauf que les choses changent. La situation sécuritaire est alarmante. Et nos forces ne peuvent plus subir cette fuite en avant des « reports de charge ». En juillet, le général de Villiers n’a pas hésité à le dire et a eu le courage de démissionner sur cette question.

Mais ces compressions budgétaires provoquent aussi un ras-le-bol des personnels concernés. Ceci se concrétisera dans les semaines à venir par deux manifestations. « Les Femmes de militaires en colère » organiseront un grand rassemblement le 26 août à proximité des Invalides et les policiers manifesteront le 16 septembre à 13 h dans toute la France.

Pas sûr que les leçons de rigueur de M. Macron soient paisiblement écoutées par les militaires de Sentinelle, les gendarmes mobiles et les CRS quand ils auront découvert le coût de sa maquilleuse, Natacha M.: 26.000 €, cela fait cher les cent jours, tout de même.

Ceci alors que les alertes attentats se multiplient et que leurs ministères les font coucher sur des lits de camp et dans des locaux insalubres.

Repost 0
Published by marcrousset
commenter cet article
24 août 2017 4 24 /08 /août /2017 09:23

https://metamag.fr/2017/08/23/nucleaire-une-chance-pour-notre-avenir/

 

Nucléaire : une chance pour notre avenir !

 
Centrale Nucléaire De Belleville Au Crépuscule

Nucléaire : une chance pour notre avenir !

Michel Gay ♦

La baisse inéluctable de la production des hydrocarbures, les faiblesses structurelles des énergies intermittentes du vent et du soleil, ainsi que la volonté de diminuer les émissions de gaz à effet de serre ont ajouté une nouvelle légitimité “écologique” à la production d’électricité nucléaire. Elle constituera le socle de l’avenir énergétique de l’humanité malgré la vigoureuse opposition d’une frange militante. La Chine, les États-Unis et l’Inde évoquent les “énergies propres” lesquels incluent… le nucléaire.

Parler d’énergie gratuite n’a pas de sens

De toutes les qualités prêtées un peu vite aux énergies renouvelables, la plus fallacieuse est la gratuité issue d’une mystique néo-rousseauiste. Le soleil et le vent seraient offerts généreusement et éternellement par “Mère Nature”. Encore faut-il capter cette énergie intermittente avec des matériels appropriés (éoliennes, panneaux photovoltaïques,…), lesquels sont chers et le plus souvent non rentables… sans subventions publiques. Ces sources d’énergies, hors l’énergie hydraulique, resteront marginales et couteuses.

Il faut remarquer que le charbon et le pétrole sont tout aussi gratuits. Ils sortent de terre sans avoir à les fabriquer. Ce sont les moyens d’’extraction, les transports, les transformations des produits, les taxes, etc,… qui ont un coût pour aboutir à une énergie utilisable.

Pour compenser la faible production erratique des énergies renouvelables, des “Verts proposent de faire baisser fortement notre consommation. Un tel retour en arrière, à supposer qu’il soit possible et accepté, entraînerait une chute du niveau de vie et une augmentation du chômage avec de dramatiques effets sociaux et humains. L’efficacité énergétique et les économies d’énergies préconisées (louables en elles-mêmes) ne pourront que limiter la progression de la hausse de la consommation mondiale.

Des recherches tentent depuis un siècle, et sans succès, de stocker massivement et à faible coût l’énergie électrique. La réalisation d’un stockage d’électricité correspondant aux besoins d’une nation n’est même pas en vue, et ne sera peut-être jamais possible malgré les rêves éveillés de quelques-uns.

A long terme, le refus du nucléaire est voué à l’échec.

A moyen terme, sa réduction peut provoquer des dégâts importants pour une nation moderne.

Les exemples sont sous nos yeux :
– L’Espagne est en pleine déconfiture “énergétique” avec ses éoliennes.
– L’Italie qui a refusé le nucléaire sans avoir de ressources énergétique sur son sol, importe une part importante de son électricité de France, d’Allemagne et d’Autriche.
– L’Allemagne se repose sur le charbon de son sous-sol et sur l’importation de gaz russe qui fournissent (à eux deux) 60% de l’électricité. Et ce pourcentage va augmenter car près de 20% de son électricité provient toujours des réacteurs nucléaires…

L’énergie nucléaire est la seule énergie de production massive et pilotable disponible aujourd’hui pour plusieurs … millénaires

En effet, les réacteurs actuels à « neutrons lents » (génération 2 et 3) consomment moins d’un centième de l’uranium naturel (0,8% aujourd’hui avec un recyclage partiel). Le reste n’est pas utilisé.

Après 2050, les réacteurs à « neutrons rapides » en préparation (génération 4) consommeront prés de 100% de l’uranium naturel et multiplieront donc par 100 les réserves utiles.

Le nucléaire deviendra alors durable puisque les réserves mondiales d’uranium connues à ce jour permettraient d’alimenter plus de dix fois le parc mondial actuel pendant plusieurs milliers d’années.

En France, le stock d’uranium dit “appauvri” résultant de la préparation du combustible actuel (dit « enrichi »), et précieusement conservé sur notre sol, permettra en 2050 d’alimenter ces centrales nucléaires de quatrième génération pendant 5000 ans (cinq mille ans !)…. sans avoir à importer d’uranium ni aucun combustible.

La civilisation industrielle connaîtra une phase d’expansion nucléaire, comme elle a connu des phases bois, charbon, pétrole et gaz

Dans la plupart des pays, la pression de la nécessité emportera, tôt ou tard, toutes les résistances. S’opposer à cette mutation en faisant miroiter des pseudo-solutions miracles, comme le vent et soleil, malmène l’intérêt collectif en retardant les évolutions avec des arguments et des procédures dilatoires. Ce comportement ne fait que rendre plus difficile le chemin vers le développement inéluctable de l’énergie nucléaire.

Demain, pour accompagner la raréfaction des hydrocarbures, puis pour leur succéder au moins partiellement, les réacteurs nucléaires « à neutrons lents et rapides » constitueront un atout majeur pour produire de manière durable la chaleur et l’électricité propre, bon marché, décarbonée et abondante dont nos enfants auront besoin.

Repost 0
Published by marcrousset
commenter cet article
23 août 2017 3 23 /08 /août /2017 08:03

LE DISCOURS LE PLUS COURT JAMAIS PRONONCE

par Vladimir Poutine

             Le temps est venu pour nos leaders élus de prêter attention au conseil de Vladimir Poutine.


 Est-ce si effrayant que cela ?

 

 Vladimir Poutine, le Président russe, s’est adressé à la Dūmā  relativement aux rapports tendus avec des minorités en Russie : 

            - "En Russie chacun doit vivre comme des russes. N'importe quelle minorité, de n'importe où, si elle veut vivre en Russie, marcher et manger en Russie, devrait parler le russe et devrait respecter les lois russes. 

                        S'ils préfèrent la Loi de la Charia et vivre selon les préceptes musulmans alors nous leur conseillons d'aller vivre là où telle est la loi nationale.   

La Russie n'a pas besoin de minorités musulmanes.  

Les minorités ont besoin de la Russie et nous ne leur accorderons pas de privilèges spéciaux ni n’essaierons de changer nos lois pour les adapter à leurs désirs, peu importe leurs hurlements contre notre prétendue "discrimination". 

Nous ne tolérerons pas de manque de respect à notre culture russe. 

Nous devrions savoir tirer les conséquences des suicides de l'Amérique, l'Angleterre, la Hollande et la France, si nous voulons survivre en tant que nation. 

Les musulmans reprennent ces pays mais ils ne prendront pas le contrôle de la Russie... 

Les coutumes russes et nos traditions ne sont pas compatibles avec leur manque de culture ou leurs coutumes primitives. 

Lorsque cette honorable assemblée pense à créer de nouvelles lois, elle doit prendre essentiellement  en considération l’intérêt national russe et, considérant que les minorités musulmanes ne sont pas des russes, elle ne doit pas prendre en compte la Charia, la loi des musulmans. »    

C’est par une ovation, debout, de cinq minutes que les membres de la Dūmā ont salué ce discours de Vladimir Poutine.

 

Cette façon de voir l’immigration est hélas loin de ressembler au point de vue de nos dirigeants français et européens

Repost 0
Published by marcrousset
commenter cet article
23 août 2017 3 23 /08 /août /2017 07:51

https://www.jeune-nation.com/actualite/actu-internationale/terrorisme-quelle-guerre.html

 

Terrorisme : quelle guerre ?

 
 

Où ?  Quand ?  Comment ?  Pourquoi ?  Contre qui ?   Combien ?

Autant de questions auxquelles les responsables politiques  répondent inlassablement et sans variante : « nous sommes en guerre contre le terrorisme ! ».

De Nice à Londres, de Stockholm à Barcelone, en passant par Berlin, les tueries barbares se succèdent.

On nous parle de voitures « folles » ou de camions « béliers ». Les conducteurs sont « déséquilibrés », sous l’emprise de médicaments ou alors totalement « bourrés ». La piste psychiatrique est maintenant systématiquement privilégiée…

En conclusion, depuis 2 ans, de plus en plus de piétons sont des victimes malheureuses des accidents de la circulation.

Mais, prudence, prudence, on doit absolument sanctifier le « Vivr’ensemble »

Il ne faudrait tout de même pas jeter de l’huile sur le feu… Et c’est pourquoi la mafia politico-médiatico-financière impose dès lors une langue de bois, alors que pour toutes ces tueries, les assassins sont dans une très large majorité des musulmans et que la comédie atteint le grotesque quand la presse Internet/TV /Radio nous diffuse les témoignages des voisins ou de la famille vantant les qualités (il était « si gentil », « travailleur », « sans problèmes », « timide ») de chacun des terroristes, sans que les journaux  écrivent leurs prénoms : Saïd, Mohamed, Hassan , Abdeslam, Younes, Abdul ou Fayçal…

Quand NKM avait prise une claque à Paris durant la campagne des législatives, TOUS LES MÉDIAS se sont empressés de diffuser le nom, le prénom et l’adresse du coupable, qui a été jugé en 4ème vitesse : mais lui, ce n’était pas un rebeu !

Les gouvernements nous prennent pour des imbéciles

Si tous ne s’en rendent pas encore compte, les électeurs restent chez eux, écœurés par les bassesses et la veulerie des pourriticards du « politiquement correct ».

Une réaction des mougeons* n’est pas à exclure. Certains d’entre eux ouvrent lentement les yeux et découvrent que depuis des années nos gouvernants, nos politiques, nos institutions et la majorité de nos concitoyens font preuve de déliquescence morale, de décadence intellectuelle et d’un aveuglement prononcés.

Une minorité grandissante estime nécessaire la restauration des valeurs ancestrales qui ont permis à l’Europe de diffuser sa culture et de défendre sa civilisation, par-delà les mers et au travers des siècles, à l’opposé de ce que l’on nous apprend.

Un peuple qui se respecte, venge ses morts.

Et ce n’est pas avec des pleurnicheries, des repentances, des fleurs, des devoirs de mémoires, des flagellations, des bougies, des culpabilisations et des doudous  que l’on se débarrassera des fanatiques musulmans qui tuent nos enfants !

* ½ mouton ½ pigeon « En marche »

Pieter Kerstens

 

 
 
Repost 0
Published by marcrousset
commenter cet article
22 août 2017 2 22 /08 /août /2017 13:59

http://www.bvoltaire.fr/pape-francois-serait-judas-vatican/?mc_cid=e4574fe248&mc_eid=58ff097ba7

 

 

 

Le pape François,

 

serait-ce Judas au

 

Vatican ?

 Aujourd'hui

 

Que penser de ce vicaire du Christ oubliant ses fidèles en détresse ?

 

Charles Demassieux

http://www.assoc-amazon.fr/e/ir?t=boulevard-voltaire-21&l=as2&o=8&a=208067949X

 

Selon la tradition, Pierre l’apôtre, premier évêque de Rome – et dont chaque pape devient l’héritier en s’asseyant sur son trône –, a été crucifié la tête en bas, se jugeant indigne de mourir comme le Christ. Pour autant, il n’a jamais été question qu’un pape marche à ce point sur la tête, tel François !

Ce dernier, qui s’assoit allègrement sur ses devoirs – protéger les catholiques et certainement pas adouber leurs bourreaux qui se glissent en nombre parmi ces migrants qu’il chérit tant –, vient de nous gratifier d’une nouvelle sortie dont il a le secret :

« Le Vatican a rendu public, lundi 21 août, le message du pape pour la journée mondiale du migrant et du réfugié, prévue en janvier prochain, [continuant] de plaider pour un accueil large des migrants et des réfugiés, soulignant que leur “sécurité personnelle” passe “avant la sécurité nationale” (source : La Croix). »

​‌

François en rajoute une couche en appelant à un accueil « approprié et digne » des migrants, insistant « notamment sur l’extension et la simplification de l’octroi de visas humanitaires et pour le regroupement familial ». Il met aussi en garde contre « les expulsions collectives et arbitraires [qui] ne constituent pas une solution adéquate », demandant aux États d’éviter « toute forme de détention » des mineurs et prônant, enfin, une intégration contre « une assimilation, laquelle conduit à supprimer ou à oublier sa propre identité culturelle » (source : Valeurs actuelles). En clair, il prêche pour la fin de l’Europe historique, ni plus ni moins.

Aveuglement ou cynisme, que penser de ce vicaire du Christ oubliant ses fidèles en détresse, assez nombreux de par le monde pour qu’il s’en préoccupe prioritairement au lieu de singer ces chefs d’État européens à la botte d’un mondialisme apatride dont l’hégémonie se trouve encore freinée par les identités multiséculaires des peuples ?

En forçant le trait, le catholicisme étant, avec l’héritage gréco-romain, le socle culturel de l’Europe, François aurait-il été élu pour solder, chez nous, les comptes d’une religion deux fois millénaire et moribonde sur sa terre originelle, l’Orient ? Question qu’on est en droit de se poser.

Son discours fragilise un peu plus le catholicisme, déjà ébranlé par un anticléricalisme autochtone sans nuance, pour qui l’Église, c’est le mal, et l’islam, le salut. Plus largement, il met en danger la sécurité de tous les Européens, car le terrorisme islamique frappe les mécréants sans distinction.

Cela s’apparente à une trahison envers un continent victime d’un islam guerrier qui essaime, entre autres, les cadavres de catholiques coupables d’associationnisme – ou shirk, terme arabe désignant le fait d’associer un être à Dieu, donc le Fils au Père, étant par ailleurs admis, depuis le concile de Nicée, en 325, que le Premier est consubstantiel au Second, c’est-à-dire qu’ils sont de même essence, ainsi que le Saint-Esprit.

Toujours est-il qu’avec un tel discours, François nous donne là le baiser de Judas !

 

 

 

Repost 0
Published by marcrousset
commenter cet article
22 août 2017 2 22 /08 /août /2017 10:42

https://www.jeune-nation.com/divers/billet-dhumeur/toujours-plus-loin-dans-la-folie-dix-ans-dineligibilite-pour-les-propos-racistes-antisemites-ou-homophobes.html

 

 
 

Toujours plus loin dans la folie : dix ans

d’inéligibilité pour les propos “racistes,

antisémites ou homophobes” !

 
 

La LICRA s’en est bruyamment réjouie, voyant immédiatement la portée de l’événement. Dans la nuit du lundi 24 au mardi 25 juillet 2017, les députés ont en effet intégré dans le code pénal sous la forme d’un amendement une peine d’inéligibilité pour les personnes déclarées  coupables de « faits liés au racisme, à l’antisémitisme, au négationnisme, à l’homophobie et à toute forme de discrimination ». Alain Jakubowicz, président de la LICRA, plastronne :

« Par ce vote, l’Assemblée Nationale a fait sienne une proposition portée par la LICRA depuis longtemps et dont l’aboutissement s’est concrétisé à la faveur des nombreuses rencontres que j’ai pu avoir, aux côtés de Mario Stasi et de Sabrina Goldman, avec la Garde des Sceaux et un certain nombre de parlementaires. Parmi eux, il faut citer Jean-Michel Mis, député de la Loire, Olivier Dussopt, député de l’Ardèche, Pierre-Yves Bournazel, député de Paris, Thierry Solère, député des Hauts-de-Seine et Naïma Moutchou, députée du Val d’Oise dont l’engagement à nos côtés a été essentiel et déterminant. »

Les conséquences de cet amendement sont incalculables et vont encore réduire de manière effrayante la liberté d’expression dans notre pays. En effet, les personnes condamnées pour les délits suivants seront, sauf décision motivée du tribunal, déclarées inéligibles pour une durée pouvant aller jusqu’à 10 ans : « injure publique à caractère racial (article 33 alinéa 3 de la loi du 29 juillet 1881), injure publique à caractère homophobe (article 33 alinéa 4 de la loi du 29 juillet 1881), diffamation publique à caractère racial (article 32 alinéa 2 de la loi de 1881), diffamation publique à caractère homophobe (article 32 alinéa 3 de la loi de 1881), provocation publique à la discrimination, à la haine ou à la violence à caractère racial (article 24 alinéa 7 de la loi de 1881), provocation publique à la discrimination, à la haine ou à la violence à caractère homophobe (article 24 alinéa 8 de la loi de 1881), apologie de crimes contre l’humanité (article 24 alinéa 5 de la loi de 1881), contestation de crimes contre l’humanité (article 24 bis de la loi de 1881), discrimination (Article 225-1 et 225-2 du code pénal) ».

« Si une telle loi avait été votée dès la loi Pleven de 1972, Jean-Marie Le Pen, entre autres, n’aurait sans doute jamais pu se présenter au suffrage des Français » s’enthousiasme Alain Jakubowicz qui ajoute, faraud, « la France est sans doute le premier pays au monde à mettre en place une législation qui proclame que le nom des racistes, des antisémites, des négationnistes, des homophobes n’a rien à faire sur un bulletin de vote.  La LICRA est fière d’avoir été à l’origine d’une loi dont la portée est historique, comme cela avait été le cas en 1972 lors de l’adoption de la loi Pleven »

Le tour de passe-passe est toujours le même : on professe que le racisme, l’antisémitisme, le négationnisme et l’homophobie, concepts que l’on se garde d’ailleurs de définir précisément, ne sont pas des opinions mais des délits qui doivent être réprimés comme tels et ainsi l’on élimine de la vie publique les véritables opposants. Toute critique un tant soit peu vigoureuse de l’homosexualisme, de la théorie du genre, des revendications exorbitantes du lobby LGBT, toute dénonciation de l’immigration de masse, toute réserve sur les conclusions du tribunal militaire international de Nuremberg, toute appréciation autre que majorative et laudative à l’égard des minorités ethniques et sexuelles conduiront non seulement à des amendes, des dommages et intérêts voire à des peines de prison (ce qui est déjà le cas) mais aussi (et c’est ce qui est nouveau) à des peines d’inéligibilité pouvant aller jusqu’à dix ans. De sorte qu’un élu condamné pour corruption, vol, enrichissement personnel, détournement de fonds publics, fraude fiscale, abus de bien social, escroquerie en bande organisée risquera une peine d’inéligibilité moins sévère (cinq ans maximum) que l’homme public reprenant à son compte les considérations de la Bible et du catéchisme sur l’homosexualité, dénonçant l’immigration-invasion ou exprimant publiquement des doutes sur la version officielle et obligatoire de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale. 

On voit tout l’intérêt pour le système de mort et de mensonge qui nous opprime et nous asservit de procéder ainsi : il tend à empêcher, au nom de grands principes fallacieux, toute résistance publique, frontale et efficace au Grand Remplacement, au démantèlement de la cellule familiale traditionnelle, à la destruction de la religion et de la morale chrétiennes, à l’assujettissement voire à l’anéantissement de la nation française, de la civilisation européenne et de la race blanche. Ne nous y trompons pas : c’est une guerre à mort qui nous est faite, une guerre totale, à outrance, sans répit et sans merci, une guerre qui s’intensifie, l’ennemi sentant que, d’ici quelques décennies tout au plus, sa victoire pourrait être définitive. 

Face à cette guerre de chaque instant, face à cette chape de plomb de plus en plus oppressante, nous devons lutter de toutes nos forces en clamant à temps et à contretemps la vérité. Celle qui réchauffe le cœur et l’âme, celle qui rend libre, celle qui, même occultée, écrasée, enchaînée, finit toujours par se venger, triompher et irradier.

[…]

Rivarol n°3294 du 3/8/2017 au 5/9/2017 Spécial 20 pages

Repost 0
Published by marcrousset
commenter cet article
22 août 2017 2 22 /08 /août /2017 09:52

https://metamag.fr/2017/08/20/dechets-nucleaires-r7t7-pour-les-siecles-des-siecles/

 

Déchets nucléaires : “R7T7” pour les “siècles des siècles”

 
R2D2

Déchets nucléaires : “R7T7” pour les “siècles des siècles”

Michel Gay ♦

Plus fin et élancé (1) que le robot “R2D2” du film “La guerre des étoiles“, le cylindre d’acier et de verre “R7T7” est beaucoup moins célèbre (Voir le livre de Stéphane GIN “Les déchets nucléaires : quel avenir ?” Dunod / 2006).

les-dechets-nucléairesIl mérite pourtant d’être connu car il permet de confiner les déchets nucléaires les plus radioactifs dans les profondeurs de la terre (à 500 mètres) pour “les siècles des siècles”.

Extraits des combustibles des réacteurs nucléaires, les produits de fission et les “actinides mineurs” sont appelés déchets “de haute activité à vie longue” (HA-VL). Vitrifiés dans R7T7, ils ne représentent que 0,2 % du volume total des déchets nucléaires, mais ils concentrent 98% de la radioactivité. Ils ne contiennent ni uranium ni plutonium. Ces derniers en ont été retirés pour être soit recyclés, soit entreposés en attente d’une valorisation dans de futurs réacteurs dits “à neutrons rapides” de quatrième génération.

Le premier cylindre de verre R7T7 (contenant 60 kg de déchets HA-VL pour 340 kg de verre et recouvert d’une peau d’acier), a été fabriqué en 1978 à Marcoule (Gard).

R7T7 sera “amorphe” pendant des millions d’années.

Le verre R7T7 résiste à tous les types de radiations et à la chaleur. Des études sur des verres basaltiques naturels ont montré qu’il restera stable pendant… des millions d’années.

Initialement, l’intense radioactivité qui se déroule à l’intérieur du cylindre chauffe le verre qui se comporte comme un radiateur de 3000 watts (W). Sa puissance décroît ensuite lentement (170 W après 100 ans, et seulement 30 W après 300 ans).

La température doit rester inférieure à 90°C dans les galeries creusées à 500 mètres de profondeur. Donc plus l’entreposage en surface dure longtemps, moins le stockage géologique demande d’espace entre les colis pour répartir la chaleur. Cette longue attente en surface diminue donc aussi les coûts en diminuant le volume d’accueil.

Près de 1000 conteneurs spéciaux de déchets vitrifiés sont produits chaque année à La Hague. Ils refroidissent ensuite pendant quelques dizaines d’années (60 à 100 ans, peut-être 300 ans) dans des puits ventilés naturellement.

Lorsque l’autorisation sera délivrée, ils seront stockés de manière réversible pendant 100 ans dans des alvéoles souterraines à Bure, dans la Meuse. Ensuite, ils y resteront confinés définitivement conformément aux orientations définies par la loi de juin 2006 et le code de l’environnement.

Dans quelques milliers d’années, après avoir traversé les parois de béton et d’acier du colis, l’eau arrivera au contact du verre qui, en se dissolvant, formera un gel protecteur (phénomène de lixiviation). Les expériences menées et des constats historiques, notamment prés de Montpellier sur le site basaltique et argileux de Salagou, ont montré une dissolution d’un millimètre d’épaisseur chaque … 100 000 ans !

Le déplacement “raisonnable” maximum estimé des éléments les plus solubles est de deux ou trois mètres sur plusieurs milliers d’années. La dangerosité de leur radioactivité aura alors quasiment disparu… et ils seront toujours à environ 500 mètres sous terre.

Cependant, supposons que tous les cas les plus défavorables se présentent les uns après les autres. La dose maximale qui remonterait alors en surface après (au minimum) 100 000 ans ne représenterait… rien !

En réalité, elle représenterait 100 000 fois moins que la radioactivité naturelle, c’est-à-dire une promenade à pied d’un quart d’heure sur un parcours granitique en Bretagne, ou dans le Massif-Central, ou dans les Alpes. Cette dose représente aussi un bain dans une piscine de stations thermales dont les eaux radioactives soignent les curistes…( Voir le livre paru en octobre 2016 “michel-gay ?).

Oui, l’humanité peut gérer les déchets nucléaires

Aujourd’hui, il n’y a plus de verrou scientifique ou technique qui empêcherait une gestion sûre et définitive des déchets de haute activité dans un stockage en formation géologique profonde.

En France et dans le monde entier, la science a confirmé la fiabilité des modes de gestion choisis pour les déchets nucléaires “HA-VL”. La solution pérenne et sûre du stockage dans les couches géologiques profondes sera mise en œuvre en France dans quelques dizaines d’années pour laisser le temps à R7T7 de refroidir.

Cette solution est déjà mise en œuvre en Suède.

Le débat et la controverse dureront cependant encore probablement longtemps. Des déclarations fracassantes d’experts, parfois autoproclamés, en mal d’audience ou de subventions, continueront de défrayer la chronique. La difficulté des décideurs sera de s’extraire de ces échanges, peut-être intellectuellement satisfaisants (pour certains) mais improductifs, afin de prendre des décisions.

vive-le-nucléaire-heureuxIl faut confier à la nature la prévention de ce risque plutôt qu’à la société et aux futures générations.

L’énergie nucléaire continuera à être source de vie et de richesses pour les nations qui auront les ressources humaines et les moyens technologiques d’accéder à cet extraordinaire don de la nature. Elle est aussi un moyen d’économiser les combustibles fossiles dont les autres pays auront un besoin vital pendant encore longtemps.

Un avenir durable pour tous inclut forcément le nucléaire dans la réflexion, et le verre durable R7T7 fait partie de la solution “pour les siècles des siècles“. ( Voir le livre paru en mars 2016 “Vive le nucléaire heureux !“)

   1. Hauteur  1,4 mètre pour un diamètre de 40 centimètres

Illustration : R2D2, du film “La guerre des étoiles”.
Repost 0
Published by marcrousset
commenter cet article
21 août 2017 1 21 /08 /août /2017 10:17

https://metamag.fr/2017/08/17/soyez-fiers-de-rouler-en-voiture-electrique/

 

Soyez fiers de rouler en voiture électrique !

 
Voiture Electrique

Soyez fiers de rouler en voiture électrique !

  • Michel Gay ♦

Grâce à l’énergie nucléaire, les véhicules électriques en France sont très peu polluants

Selon Nicolas Hulot et certains constructeurs automobiles (Renault, Volvo,…), il parait que l’avenir est aux véhicules électriques (VE). Or, les VE (vélo, voitures,…) roulent principalement à l’énergie nucléaire. Faut-il s’en alarmer ?

Soyons fiers d’avoir en France des VE utilisant une électricité décarbonée à plus de 90% (91 % en 2016) grâce notamment à nos barrages (12% de la production) et surtout grâce à 75% de production nucléaire, et même parfois 100% si les batteries sont rechargées la nuit ou certains jours d’été. Le 13 août 2017, par exemple, la production nucléaire d’électricité (entre 34 et 37 GW) a été supérieure presque toute la journée à la consommation (entre 30 et 40 GW), et les émissions globales de CO2 n’étaient que de 30 grammes / kWh.

La France dans le top de l’économie décarboné

Notre pays se place dans le « top 5 » mondial dans ce domaine. Grâce au nucléaire, les Français peuvent rouler électrique sans importer de pétrole ni de gaz et presque sans émissions de gaz à effet de serre. Rappelons que la totalité de la production électronucléaire en France qui couvre les trois-quarts de notre consommation d’électricité ne fissionne qu’un seul gramme d’uranium par Français et par an.

La France lutte ainsi efficacement contre le réchauffement climatique, si c’est bien l’objectif visé.

Un véhicule électrique en France. Zéro pollution ?

Lorsqu’il circule, le véhicule électrique n’engendre aucune pollution, contrairement à un véhicule thermique. La fabrication des batteries au lithium engendre des pollutions lors de sa fabrication, mais elles sont partiellement recyclables.

Quant aux déchets nucléaires, des solutions pour les stocker de façon sûre et pérenne existent et seront mises en œuvre au-delà de 2025, quand les colis de déchets radioactifs vitrifiés auront refroidi. Ces derniers ne seront pas disséminés dans la nature comme peuvent l’être certains déchets industriels toxiques « non radioactifs ». Un atome d’arsenic, de mercure, de plomb est… éternel, alors que la dangerosité d’un atome radioactif diminue avec le temps.

L’analyse du cycle de vie (production, usage et recyclage / destruction) des véhicules essences, diesels et électriques commanditée par l’ADEME met en évidence (page 13, figure 1-5) que les VE sont nettement moins polluants. Pour 150 000 km parcourus, un véhicule essence rejette 28 tonnes de CO2, un véhicule diesel 23 tonnes, et un véhicule électrique (utilisée en France) 10 tonnes.

Dans les mêmes conditions, un véhicule électrique utilisé en Allemagne en rejettera… 21 tonnes !

Les Français peuvent rouler écologiquement dans un véhicule électrique qui n’émet pas de particules fines, ni de dioxyde d’azote ni de dioxyde de carbone (CO2), ni aucun gaz à effet de serre, grâce principalement à leur parc nucléaire dont les déchets sont gérés et maîtrisés.

Il n’y a donc pas lieu de s’alarmer de voyager à l’énergie nucléaire et, au contraire, soyons fiers de rouler « électrique »… en France !

 

 

Repost 0
Published by marcrousset
commenter cet article
20 août 2017 7 20 /08 /août /2017 19:31

Ukraine: l’absence de sûreté nucléaire

 

menace l’Europe

 
Ukrainie Centrale De Zaporijia

Ukraine: l’absence de sûreté nucléaire menace l’Europe

 

Gabriella Lima

Alors que la France envisage de fermer 17 réacteurs nucléaires pour réduire le risque d’accident et investir dans le nouveau système énergétique renouvelable, les centrales nucléaires ukrainiennes, dont l’état actuel laisse à désirer, constituent une menace éventuelle pour l’Europe.

Les incidents qui risquent de provoquer un accident

Trente et un an après la catastrophe de Tchernobyl, le pire accident nucléaire de l’Histoire, le risque nucléaire en Ukraine reste «très préoccupant», estime Michel Chouha, spécialiste de l’Europe de l’Est à l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN), l’établissement public français chargé de la recherche et de l’expertise dans ce domaine.

Depuis le début du XXIe siècle, une série des incidents graves s’est produite aux centrales nucléaires en Belgique, en France, en Autriche et aussi, en Ukraine.

Le 10 juin 2008, une fuite d’eau radioactive a provoqué l’arrêt d’un réacteur à la centrale nucléaire de Rivné (ouest de l’Ukraine).

En 2014, l’unité 4 de la centrale nucléaire de Zaporijia, la plus grande d’Europe, a été déconnectée du réseau à cause de l’activation de la protection contre le déséquilibre des régulateurs de pression de la turbine de plus de 30%.

L’incident le plus inquiétant est survenu au début de 2015 dans la même installation à Zaporijia. Les réacteurs ont dû être mis à l’arrêt à cause des fluctuations de l’approvisionnement électrique, frôlant la catastrophe.

Cette année, les centrales ukrainiennes ont subi au moins deux incidents passés sous silence par Kiev.

Néanmoins, l’Ukraine n’a pas l’intention de renoncer à l’atome pour ses besoins en électricité, en dépit des craintes que suscitent ses réacteurs vieillissants.

Les réacteurs ukrainiens, construits pour la plupart dans les années 1970 et 1980, sont vieillissants. De surcroît, de type VVER (caloporteur et modérateur eau), ils souffrent de faiblesses structurelles, même si leur principe de fonctionnement est proche de celui des réacteurs à eau pressurisée occidentaux et notamment français.

Interrogée par l’AFP, Irina Golovko de l’ONG Centre national ukrainien d’écologie souligne que “le principal risque dans l’utilisation de l’énergie nucléaire en Ukraine réside dans les réacteurs ayant dépassé leur durée de vie”. Selon l’expert, “six réacteurs du pays sur 15 en activité ont dépassé leur durée de vie prévue. D’ici 2020, ils seront 12“.

Quel impact pour l’Europe ?

Certes, l’utilisation de l’énergie nucléaire est liée aux dangers, mais le pays qui possède des centrales doit au moins garantir la sûreté de ses installations et assurer leur bonne gestion, ce que Kiev a échoué à faire jusqu’ ici.

Maintenant que l’UE a approuvé l’extension des accords commerciaux avec l’Ukraine, c’est aussi la responsabilité des dirigeants européens de faire pression sur les autorités ukrainiennes pour qu’elles prennent des mesures nécessaires visant à éviter toute possibilité de la contamination des produits venant du pays.

Si l’Ukraine n’entreprend pas des efforts pour mieux gérer et moderniser ses centrales nucléaires, l’Europe risque de connaître une catastrophe plus grave que Tchernobyl.

Repost 0
Published by marcrousset
commenter cet article

Présentation

  • : Le Blog de Marc Rousset
  • Le Blog de Marc Rousset
  • : BLOG POLITIQUE, GEOPOLITIQUE, ET D'ECONOMIE
  • Contact

Recherche

Liens