Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 juin 2017 2 20 /06 /juin /2017 12:03

http://actu.orange.fr/politique/front-national-jean-marie-le-pen-appelle-sa-fille-a-demissionner-magic-CNT000000JX88O.html

 

Front national : Jean-Marie Le Pen

 

 

appelle sa fille à démissionner

 

Jean-Marie Le Pen s'est vu refuser l'accès à une réunion du bureau politique du FN, le 20 juin 2017.

©Franck Pennant / AFP

France

Porte close pour Jean-Marie Le Pen à une réunion au siège du FN

Politique

Jean-Marie Le Pen se voit refuser l'accès au siège du parti à Nanterre

Orange avec AFP, publié le mardi 20 juin 2017 à 10h20

"Marine Le Pen et le bureau exécutif du Front national doit démissionner." Jean-Marie Le Pen tient sa fille et ses proches pour responsables des échecs du Front national à la présidentielle et aux législatives, et a fustigé les instances dirigeantes du parti d'extrême-droite, mardi 20 juin. Quelques instants plus tôt, il avait trouvé porte close au siège du parti, où se tenait une réunion du bureau politique.



"Le bureau doit démissionner.

Le bureau a été responsable de la menée des campagnes électorales. Il a échoué, (...) la pudeur veut que l'on se retire" a-t-il déclaré. Questionné sur la nécessité pour Marine Le Pen de démissionner elle aussi, il a répondu : "À mon avis oui." "Le FN vient de subir deux échecs cinglants, un aux élections présidentielles, un aux élections législatives. La règle démocratique et républicaine, c'est à l'exemple de M. Cambadélis: dans ces conditions, on démissionne. Le bureau exécutif du FN aurait dû démissionner", a-t-il expliqué.

"... LE JOUR DE MON ANNIVERSAIRE"

La grille du "Carré", le siège du parti d'extrême droite, était bloquée par des chaînes pour empêcher l'accès au cofondateur du Front national en 1972. Les dirigeants du parti avaient prévenu ces derniers jours M. Le Pen qu'ils ne le laisseraient pas rentrer pour assister à la réunion, alors même qu'il en a légalement le droit. "Je vous demande de prendre acte du fait que les entrées du local où doit se tenir le bureau politique sont condamnées par des chaînes. Comme j'ai passé l'âge de sauter les barrières...", a dit Jean-Marie Le Pen. Devant la presse, ensuite, il a rappelé sa situation: "Je n'étais pas convoqué mais j'en suis membre de droit pour des raisons statutaires et qui ont été confirmées solennellement par différentes instances judiciaires".

"Par conséquent, le bureau du FN, en prenant cette décision, brave à la fois les statuts, les décisions du congrès, les décisions des tribunaux et je dirais les lois de la pudeur la plus élémentaire mais ceci n'est pas fait pour nous étonner", a lancé l'eurodéputé.

Et d'attaquer: "On sait qu'au FN, il n'y a pas la reconnaissance du ventre. Si je n'avais pas prêté neuf millions d'euros au FN, non seulement il n'aurait pas pu participer aux élections législatives mais même pas aux élections présidentielles. C'est par cette délicatesse du coeur particulière que Marine Le Pen a tenu à me faire un cadeau le jour de mon anniversaire."

Repost 0
Published by marcrousset
commenter cet article
20 juin 2017 2 20 /06 /juin /2017 11:53

http://www.24hgold.com/francais/actualite-or-argent-venezuela--misere-et-lynchages-consequences-d-un-chaos-economique-sous-vos-yeux--.aspx?article=11070413972H11690&redirect=false&contributor=Charles+Sannat

 

Cliquez sur le lien ci-dessus  pour voir la video! Quand les gentils citoyens commencent à en avoir ras le bol!

 

 

 

Venezuela : misère et lynchages, conséquences d’un chaos économique sous vos yeux !!

 

Charles Sannat

Insolentiae

Publié le 20 juin 2017

311 mots - Temps de lecture : 0 - 1 minutes

 

 

 

 

 

 

   
 

Nous avons sous les yeux un pays en train de partir totalement en quenouille : c’est le Venezuela.

Ce pays d’Amérique latine a subi, en raison de son “chavisme”, aussi bien les conséquences d’une politique économique peu efficiente – et c’est le moins que l’on puisse dire –, le tout très largement aggravé par une mise à l’index de ce pays par presque tous les pays développés du monde.

Du coup… c’est la catastrophe, d’autant plus prononcée que les cours du pétrole sont bas depuis plusieurs années maintenant, ce qui lamine les ressources maigres de ce pays.

Mais en fait, peu importe les causes.

Ce que je trouve très utile, c’est de visualiser les conséquences et de transposer ce qui se passe là-bas chez nous, juste histoire d’imaginer un peu…

La société vénézuélienne reste homogène et il n’y a pas, dans ce pays, de problème de type communautaire comme nous pouvons le voir dans notre pays.

Imaginez un peu un problème économique d’ordre monétaire ou une forme de faillite de notre pays avec une impossibilité de remplir efficacement les gamelles…

Maintenant, visionnez la vidéo ci-dessous.

Appliquez cela à la France, avec nos fragilités spécifiques, et vous aurez un bon aperçu de ce qui nous attend si les choses ne se passent pas tout à fait comme prévu ou aussi bien que nous pouvons tous l’espérer.


Venezuela : les habitants lynchent les voleurs

Ce reportage de France 2 est à voir, il est très riche d’enseignement sur ce que deviennent les hommes quand le fragile verni d’éducation se fissure.

L’homme n’est pas seulement un loup pour l’homme, il est un animal.

On dit souvent que ce qui sépare la civilisation du chaos, c’est 9 repas… soit 3 jours sans manger. C’est exactement ce que démontre à nouveau l’exemple du Venezuela.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

 

 

 

Repost 0
Published by marcrousset
commenter cet article
16 juin 2017 5 16 /06 /juin /2017 22:12

 

LIRE LA CHRONIQUE ELOGIEUSE  SUR LE SITE METAMAG " D 'ADIEU L'ARGENT-ROI !PLACE AUX HEROS EUROPEENS!  " PAR  GUSTIN SAINTAUD ,UNIVERSITAIRE 

 

https://metamag.fr/2017/06/15/cet-ete-pour-bronzer-intelligent-lire-adieu-largent-roi-place-aux-heros-europeens-critique-de-la-civilisation-de-largent-apologie-de-lheroisme-par-marc-rousset/

 

Cet été, pour bronzer intelligent lire : “Adieu l’Argent-roi ! Place aux héros européens” par Marc Rousset

Accueil » Émotion-réflexion » Cet été, pour bronzer intelligent lire : “Adieu l’Argent-roi ! Place aux héros européens” par Marc Rousset

 

Cet été, pour bronzer intelligent lire : “Adieu l’Argent-roi ! Place aux héros européens” par Marc Rousset

15 juin 2017 0 commentaire

 

 

Gustin Saintaud, universitaire ♦

Cette œuvre s’offre résolument en étude très sérieuse : profonde, précise,riche, intelligente.

Elle refuse de se laisser seulement guider par quelqu’émotion, et ainsi se construit-elle lentement, méthodiquement,solidement ; alors apparaît-elle vite comme nécessaire et indispensable avec les deux volets qu ‘elle présente. Déjà, son titre les indique-t-il tous deux précisément, avec une volontaire insistance : d’une part, c’est une évidente et fougueuse « critique de la civilisation de l’argent », de l’autre, est présentée une véhémente louange avec cette « apologie de l’héroïsme » ; mais, avec son titre capital, le choix de « Adieu » pour « l’argent roi », on sent une ostensible détermination à prévoir un terme définitif à une dangereuse situation , sorte de grave affection, pour se projeter vers un avenir guéri, plus sain et radieux.

Voilà donc une œuvre « janusienne » si on l’apprécie comme une porte permettant de s’extraire d’une profonde obscurité, avec une salutaire perspective vers une roborative clarté ; sinon, peut-on l’appréhender comme « esculapienne », pour y avoir retenu tous les symptômes d’une maligne maladie à un stade avancé très inquiétant, mais aussi pour y avoir proposé l’énoncé du seul remède pour enrayer cette lourde pathologie, déjà vieille méthode mais sûre thérapie.

Dès le début de l’ouvrage, il y a la confrontation de deux philosophies différentes, ouvrant sur deux types de sociétés diamétralement opposées : l’esprit anglo-saxon, avec le britannique en modèle, privilégie sans nuance la notion de droit, la facilité dans le comportement, l’esprit marchand, ceci ayant pollué profondément les attitudes européennes qui reposaient sur un système de valeurs bien différent s’arque boutant sur le concept du devoir, en sublimant l’héroïsme plus exigeant, et la personnalité en exemple du héros, toujours prêt au sacrifice par le rôle qu’il doit tenir pour son peuple et sa patrie en juste équilibre par le contrat d’honneur qui l’y lie.

De ces deux expressions fort différentes de l’homme au monde, vont s’opposer deux types de comportements et façons de vivre aux attitudes inconciliables, et systématiser deux modes civilisationnels fondamentalement incompatibles, surtout quand le modèle britannique est par nature prosélyte et même coercitif alors que le germanique s’adaptait aisément à toute la vaste Europe et depuis la nuit des temps.

La perversion s’insinua tant, déforma tellement le parfait équilibre d’une Europe satisfaite de ses référents adaptés, garantie par la vérité de ses mythes et l’action civilisatrice de ses héros qu’un sincère hurlement de terrible colère, aussi saine que celle dont était habituel Achille, de l’Iliade, et d’insondable dépit devant une telle abomination, est magistralement signifié, ici.

Cela pour seulement constater, avec stupeur, l’état comportemental de l’actuel Occident, surtout dans sa vertébrale ossature européenne, entraîné insidieusement bien loin de ses structurants référents, par des attitudes bien trop laxistes, matérialistes, consuméristes, philosophiquement allogènes qui, recherchant ouvertement à saper l’harmonieuse ancestrale civilisation de l’Europe, à dénaturer profondément la culture européenne si bien ajustée, à aveulir l’âme conquérante, et bien forgée aux contacts de ses mythes, de l’Européen vrai.

La course effrénée à la recherche du profit, le goût immodéré du lucre l’attrait de l’argent qui, de vil moyen, s’est mué incroyablement en l’élément crucial d’une moderne religion monothéisme, condamnent l’humanité toute entière à un dégradant universalisme, à une morne uniformisation, la réduit au seul effet bestial de la satisfaction des besoins ; même pire, car la multiplication des envies et besoins insignifiants rabaisse l’homme en dessous de l’animal.

Quand, même la notion de bonheur s’est diluée dans l’insolente priorité pécuniaire, alors peut-on se laisser aller à la panique, et craindre bien funeste cette dénaturante dérive d’influence anglo-saxonne.

Dans l’avilissement général programmé, outre l’asservissement des esprits à la domination de l’aisance, à la facile possession du bien matériel éphémère, à l’accumulation des valeurs à acquérir financièrement, a été engendré l’oubli dommageable des vertus caractéristiques de la culture du véritable être au monde de chacun et de chaque peuple. Ce que l’on continue de dénicher chez les peuples germaniques comme une constance à apprécier, à sauvegarder.

Bien que le désolant état de la vieille Europe puisse inquiéter Marc Rousset jusqu’à expliquer son long cri rageur, il est bien déterminé, cette fois, en cette dramatique situation, à tenir le rôle des oies du Capitole, pour lancer la salutaire alarme. Il tient à sortir les esprits de léthargiques torpeurs, les corps de contestables inerties ; il révèle l’impasse dans lequel toute volonté s’est fondue à l’influence anglo-saxonne. Il clame que tout est encore possible, qu’il existe remède et perspective de rémission, mais qu’il y a urgence !

Le deuxième volet de cette œuvre plus optimiste s’avère presque jubilatoire tant il s’efforce de gommer totalement le lourd sentiment de peur d’une fin de l’histoire pour l’Europe par ce désenchantement catastrophique, avec l’omnipotence de l’argent pour de tragiques lendemains.

Avec la même vigueur, de son écriture incisive, multipliant les références en citations avisées, l’auteur bascule dans les louanges de ce qui aurait dû empêcher une détestable inversion des valeurs, et qui peut toujours sauver l’homme occidental et surtout l’âme européenne:le retour immédiat aux éléments fondateurs de la culture européenne avec le culte du héros retrouvé, l’enseignement de la démarche héroïque tous deux, les piliers qui soutinrent la pure européanité.

Il est certes urgent de renouer avec ce que la séculaire permanence de l’image héroïque apportait de vivifiant et sécurisant en animant les mythes puisqu’elle révèle avec le héros, « une personnalité supérieure qui s’élève au-dessus de la masse, donne l’exemple, et suppose la notion de peuple comme communauté de destin ». Et comme il ne faut point être abusé par les pauvres caricatures héroïques qui ne valorisent que les affligeants critères actuels dans une civilisation autant perturbée : il n’y a aucune mesure entre la tragique épopée de l’Iliade, pour Achille, ou celle de Roland à Roncevaux, la vaillance pleine d’abnégation d’un Du Guesclin ou d’une Jeanne d’Arc …., avec l’incroyable réussite financière, toujours opaque, d’un rusé ou chanceux traker, ou bien la plantureuse vie d’un milliardaire d’affaires, la suffisance, ou le cigare aux lèvres ; même la profonde reconnaissance des estimables efforts passionnés et opiniâtres d’un actif militant d’OMG n’offre guère la profondeur héroïque pure et vraie de celui ou « celle » qui se complaît à mettre sa vie en jeu dans l’intérêt supérieur de son peuple.

Il faut donc bien se garder, à cause de l’insondable actuelle pénurie de héros de s’efforcer d’en trouver partout et en tout genre, sinon devoir se contenter de héros au rabais, héros d’occasion. Ce sera peut-être le seul bémol à mettre dans l’encensement général de ce chef-d’œuvre : après la sublimation de la véritable notion d’héroïsme, constituante de la culture européenne millénaire qui renvoie à une force de caractère supérieure, à un comportement au courage exemplaire, à un engagement nourri d’honneur et de totale abnégation, au don de sa personne pour sa communauté de destin, surtout ne point, par urgent besoin, vulgariser le transcendantal !

On a du mal quelque peu à dissocier ce « demi-dieu » de son aspect masculin en ce que le vir est bien au -dessus du simple homo, qu’il inclut tout normalement en virtus, c’est à dire le courage de l’homme-guerrier, comme celui du chevalier médiéval, de l’aristocrate d’épée toujours prompts à aller « au premier sang » pour défendre leur code de l’honneur, cette entité concernant sans distinction la personne elle-même, sa famille, son clan, sa nation. Et voilà donc pourquoi, par le mot virtus, sont concentrées toutes les qualités majeures à l’image de la première, la plus sublime d’entre elles : le courage viril, héroïque que l’on attendait de chaque citoyen romain sous les armes. (Nous devons noter qu’aucune des mythologies européennes cultivant l’homme transcendé en héros et rejoignant Champs-Elysée, Walhalla ou Walhöl, n’admet de héros au féminin ; seul le culte de Sainte Jeanne d’Arc vint, courant Moyen-Age, intégrer le panthéon héroïque, par-delà et pour la foi catholique, mais la Pucelle avait tout d’un baron capétien.)

Voilà bien un merveilleux trésor, bien plus riche que tout ce qui serait possible d’en dire ; il est apporté discrètement sur un lumineux plateau, pour la Renaissance de la civilisation européenne et la permanence de sa culture héroïque, en totale opposition avec la civilisation de l’argent si dégradante de l’âme européenne.

Adieu l’Argent-roi ! Place aux héros européens. Critique de la civilisation de l’argent. Apologie de l’héroïsme par Marc Rousset, éditions : Godefroy de Bouillon , 489 pages – Prix : 37 euros.

Repost 0
Published by marcrousset
commenter cet article
16 juin 2017 5 16 /06 /juin /2017 08:22

http://synthesenationale.hautetfort.com/archive/2017/06/16/traumatisee-a-l-idee-de-se-retrouver-a-pole-emploie-nathalie-5954650.html

 

Traumatisée à l'idée de se retrouver à Pôle emploi, Nathalie Tucausetropmauricette, ne supporte pas qu'un passant lui refuse son tract...

ob_76312f_nkm-malaise-2.jpg

La malheureuse vient de subir une agression sans nom

Nathalie Kosciusko-Morizet a perdu toute dignité en feignant un malaise après une altercation avec un passant, lors d'une distribution de tracts sur un marché du Ve arrondissement. L'ancienne ministre, en ballottage défavorable dans la 2e circonscription de Paris face à un candidat REM, a poussé le ridicule jusqu'à faire semblant de perdre connaissance durant plusieurs minutes, provoquant l'intervention des pompiers.

ob_060d82_nkm-agression.jpg

Le terrible skinhead qui lui refuse son tract

Son « agresseur », un homme d'une cinquantaine d'années, lui a juste jeté son tract au visage en la traitant de « bobo de merde ».

Repost 0
Published by marcrousset
commenter cet article
16 juin 2017 5 16 /06 /juin /2017 08:07

http://lafautearousseau.hautetfort.com/archive/2017/06/15/trump-et-l-axe-sunnite-5954573.html

 

Trump et l'axe sunnite

Trump à Ryad, le 21 mai

                                                         

 Par Antoine de Lacoste

 

2966618915.2.pngLa récente tournée de Donald Trump au Proche-Orient est riche d'enseignements.

Le 21 mai, à Ryad, capitale de l'Arabie Saoudite, devant 37 chefs d'Etat ou de gouvernement, le Président américain a tracé sa route géopolitique au Proche-Orient.

Comme on pouvait le craindre, il s'est aligné sans la moindre ambiguïté sur les positions les plus classiques des Bush, père et fils et de leurs inspirateurs de toujours : les faucons néo-conservateurs. Hillary Clinton n'aurait pas fait pire ; c'était bien la peine...

Le mal est clairement désigné : l'Iran « principal financeur et organisateur du terrorisme international ».

On croit rêver ! Tous les attentats des dernières années au Proche-Orient, aux Etats-Unis et en Europe ont été le fait de sunnites. Tous les terroristes, tous les kamikazes, tous les djihadistes sont sunnites. Toutes les mosquées salafistes du monde sont sunnites, tous les imams appelant à la guerre sainte contre l'occident sont sunnites.

Mais rien n'y fait : le mal c'est la grande puissance chiite, l'Iran.

Trump rejoint ainsi la grande cohorte des présidents américains et leurs mensonges d'Etat, dont Bush junior fut un grand symbole avec l'invention des armes de destruction massives de Sadam Hussein, qui n'ont bien sûr jamais existé. Mais elles ont justifié l'invasion de l'Irak qui a semé la ruine et le chaos au Proche-Orient.

Le plus cocasse de l'affaire, c'est ce que c'est à Ryad que Trump a tenu ces propos. Ryad qui a engendré Ben Laden, finance chaque année la construction de milliers de mosquées salafistes dans le monde entier, arme les pires milices islamistes en Syrie (en concurrence avec le Qatar il est vrai).

Que l'on ne s'y trompe pas : les propos du Président américain sont tout à fait réfléchis et annoncent la poursuite de l'immuable stratégie américaine depuis 1945 : soutien inconditionnel à la dynastie saoudienne. Le fait que le premier voyage diplomatique de Trump ait eu pour destination Ryad puis Israël n'est pas fortuit.

Bien sûr, il y a des raisons économiques à ces propos : 300 milliards de dollars de contrats sont prévus entre les Etats-Unis et l'Arabie Saoudite. Cela vaut bien quelques compensations verbales. Mais de là à faire de l'Iran l'organisateur du terrorisme international il y avait tout de même un semblant de vraisemblance qui aurait pu être sauvegardé...

Obama, avec l'aide de la Russie et en dépit des efforts désespérés de Laurent Fabius avait remis l'Iran dans le jeu diplomatique. Les protestations d'Israël et de l'Arabie Saoudite n'y avaient rien changé.

On assiste aujourd'hui à un revirement ou, plus exactement, à un retour aux sources. C'est bien ce que laissait prévoir le bombardement symbolique d'un aéroport militaire syrien il y a quelques semaines.

Dans le même temps, on observe une augmentation des effectifs des membres des forces spéciales américaines en Syrie, vers Raqqa, capitale de l'Etat islamique, pour encadrer leurs affidés kurdes, et le long de la frontière irakienne, à Al-Tanf en particulier.

Des soldats syriens ont même été attaqués par des avions américains pour s'être un peu trop approchés d'une base de ces forces spéciales.

Est-ce à dire que les Américains prévoient une occupation partielle de la Syrie ? Il est encore trop tôt pour en être sûr, mais une telle hypothèse réjouirait assurément l'Arabie Saoudite et Israël en coupant l'arc chiite Est-Ouest que veut mettre en place l'Iran.

Il se pourrait donc que l'on assiste au retour de l'interventionnisme américain au Proche-Orient et, compte tenu de son bilan, ce n'est vraiment pas une bonne nouvelle.

Fort heureusement, par rapport à l'ère Bush, un grand changement s'est opéré entre-temps : la présence des Russes. Les Américains ont cette fois en face d'eux une puissance militaire qui tient le terrain et le connait mieux. Les deux états-majors se parlent d'ailleurs beaucoup en ce moment.

Poutine n'a pas fait tous ces efforts pour laisser la place à l'Amérique dont la stratégie en Syrie est loin d'être définitivement arrêtée.

Les Russes ont incontestablement plusieurs coups d'avance en Syrie et Trump devra en tenir compte. 

Repost 0
Published by marcrousset
commenter cet article
15 juin 2017 4 15 /06 /juin /2017 08:23

http://www.24hgold.com/francais/actualite-or-argent-cassandre-les-banques-centrales-et-l-or.aspx?contributor=Egon+von+Greyerz.&article=11038955340H11690&redirect=False

 

Cassandre, les banques centrales et l’or

 

Egon von Greyerz

Matterhorn Asset Management

Publié le 15 juin 2017

 

 

 

 

Rubrique : Editorial du Jour

   
 

Le public, en général, n’aime pas entendre ce que certains d’entre nous, des Cassandre, ont à dire, parce que notre message ne colle pas à la propagande et aux mensonges. Nous prédisons un avenir qui déplait à la plupart des gens et, donc, peu d’entre eux y croient. Il est dans la nature humaine de croire que les choses ne changeront jamais, qu’il s’agisse de périodes sombres ou joyeuses. Lorsque cela va mal, tout le monde croit que cela n’arrêtera jamais. Je me souviens bien des années 1970 au Royaume-Uni, lorsque la sévère récession semblait ne jamais vouloir prendre fin... C’est la même chose aujourd’hui : on entend souvent que l’économie continuera de croître à un rythme régulier et, avec elle, les actifs tels que les actions et l'immobilier. Très peu de gens réalisent que la croissance observée ces dernières décennies est entièrement fausse, car basée sur la dette et l’impression monétaire.

Les prophéties de Cassandre étaient Moquées

Dans la mythologie grecque, Cassandre était la fille du roi de Troie. Le dieu Apollon accorda à Cassandre le don de prédire l'avenir, mais lorsqu’elle résista à ses avances, Apollon se vengea en décrétant que personne ne croirait jamais à ses prophéties, pourtant toutes justes. C’est exactement ce qui arrive avec les Cassandre d’aujourd’hui. Plusieurs personnes voient très clairement les conséquences de la mauvaise gestion totale de l’économie qui dure depuis des centaines d'années. La situation a dégénéré progressivement jusqu’à un point où il n’y a pas de solution. Dans les années à venir, les bulles de dettes et d’actifs vont imploser, avec de lourdes conséquences pour l’économie mondiale et la plupart des gens. Mais, comme avec Cassandre, personne ne nous croit lorsque nous prédisons les conséquences du plus grand schème de Ponzi de l’histoire crée par les gouvernements.

Ne vous méprenez pas : nous n’avons pas reçu d’Apollon le don de prédire l'avenir. Mais quelques-uns d'entre nous sont absolument convaincus que l’on ne peut pas bâtir de la prospérité sur un mensonge, de la monnaie imprimée, ou en enfreignant des lois naturelles qui ont résisté à l’épreuve du temps. Nous vivons dans un monde où les mensonges sont devenus la vérité.

Comme George Orwell a dit: “Le concept même de la vérité objectif disparaît du monde. Les mensonges passeront pour faits historiques."

DE PONZI À SHANGRI-LA

Pour qu’un schème de Ponzi fonctionne, il faut que tous les participants soient convaincus qu’ils y gagneront. Mais l’avidité inhérente aux êtres humains les empêche de réaliser qu'un schème de Ponzi finit toujours par manquer d’argent. Dans une économie moderne, des quantités illimitées de monnaie peuvent être imprimées ou créées électroniquement. Et c’est ce que les gouvernements feront, dans une tentative finale et désespérée de sauver le monde. Mais, comme avec un schème de Ponzi, toute cette monnaie fabriquée n’aura aucune valeur. Sinon nous n’aurions qu’à imprimer des quantités illimitées de monnaie, à cesser de travailler et arrêter toute production. On vivrait alors dans un monde parfait, où personne ne travaille et tout le monde vit dans l’abondance. Mais, malheureusement, cela n’est pas si facile.

Le schème de contrefaçon de monnaie des gouvernements, qui dure depuis plus d’un siècle, arrive à sa fin. La valeur de toutes les devises majeures du monde a décliné de 97-99% au cours des cent dernières annés. Dans les années à venir, l’impression monétaire sera tellement massive que toutes ces devises perdront le dernier 1-3% et deviendront sans valeur. Mais ce déclin final représente, en fait, une perte de valeur de 100% à partir d’aujourd’hui.

Parce que même si Orwell a raison sur le fait que les mensonges sont la nouvelle vérité, heureusement la vérité triomphera toujours avec le temps. Comme Winston Churchill a dit : "La vérité est incontournable. La malice a beau l’attaquer; l’ignorance la moquer; en fin de compte, elle subsiste !"

LA FED, LA BCE ET LA BOJ ONT IMPRIMÉ 10 000 MILLIARDS $ DEPUIS 2006

Depuis 2006, la dette mondiale a crû de façon exponentielle et se situe maintenant à environ 250 000 milliards $. Elle est poussée par les principales banques centrales, dans leurs tentatives d’empêcher le système financier de s’effondrer. Les bilans des trois plus grandes banques centrales ont augmenté rapidement durant cette même période. Elles se sont échangé la première place, celle de la plus grande impression monétaire, à quelques reprises. Durant quelques années, la Fed était en tête mais, depuis 2015, la BoJ et la BCE ont rattrapée leur retard. Les trois ont maintenant imprimé environ 4 500 milliards $ chacune, alors qu'elles étaient à moins de 1 000 milliards $ au début de ce siècle. Cette tendance va sans doute continuer et, d’ici quelque 12-18 mois, la Fed accélérera encore son impression monétaire en ajoutant plusieurs milliers de milliards $ à son bilan.

Les banques centrales créent de la fausse prospérité

 

En manipulant les marchés et en injectant des liquidités de manière illimitée, les banques centrales ne font pas que retarder temporairement la disparition du système financier, elles créent aussi une fausse prospérité en fournissant le carburant nécessaire à la montée des marchés boursiers vers de nouveaux sommets. Personne ne devrait croire que tout va bien sur Stock Street et que les sommets que nous voyons sur différents marchés sont basés sur de la croissance véritable. Cette montée est soutenue par les liquidités, ce qui engendre des surévaluations et des ratios p/e jamais observés depuis la bulle internet de 2000.

Le graphique ci-dessous nous montre une corrélation parfaite entre l’impression monétaire et les actions boursières. En mars 2009, le bilan combiné de la Fed, de la BoJ et de la BCE était de 5 800 milliards $, tandis que l’indice S&P se situait à 700 points. Depuis, ce bilan a été multiplié par 2,3 pour atteindre 13 600 milliards $, et le S&P a vu sa valorisation multipliée par 3,5 pour toucher les 2 400 points. Voilà où nous en sommes aujourd’hui. Pour faire grimper le prix des actions, il faut plus d’impression monétaire. Pour que le PIB augmente d’un dollar, il faut plusieurs dollars de crédit. En même temps, il faut créer et vendre des milliards $ d’or-papier pour maintenir le prix de l’or bas, car un prix élevé de l’or serait le signe de mauvaise gestion économique, et il faut donc éviter cela à tout prix. Nous vivons dans le mensonge. Si Cassandre avait vu cela, elle aurait mis en garde tout le monde, mais personne ne l’aurait écoutée. C’est la même chose pour les Cassandre d’aujourd’hui. Très peu de gens veulent entendre ce que nous avons à dire, et la plupart d’entre eux pensent que nous sommes cinglés, comme Cassandre.

 

LA DETTE DES MÉNAGES, LES PRÊTS AUTO ET ÉTUDIANTS : LE PROCHAIN DÉSASTRE

En attendant que la vérité éclate, la dette va continuer d'augmenter, et pas seulement sur le bilan de la Fed. La dette nationale américaine est de 20 000 milliards $, et va au moins doubler dans les huit ans, comme c’est le cas tous les huit ans depuis 1980. De plus en plus de secteurs américains se joignent au club des 1 000 milliards $ d’endettement. Ce club compte actuellement les membres suivants : emprunts non garantis des ménages, prêts auto et prêts étudiants. L’encours de la dette pour chacune de ces catégories excède 1 000 milliards $ et n’arrête pas d’augmenter. Il n’y a pas que les dettes qui augmentent, mais également les créances douteuses. Toutes ces dettes deviendront des créances douteuses qui ne seront jamais remboursées. De plus, la dette des sociétés américaines grandit, et elle a augmenté de 8 000 milliards $ depuis 2010.

Mais il n’y a pas que la dette des États-Unis qui explose; nous observons les mêmes tendances en Europe, en Asie, au Canada, en Australie et dans les marchés émergents.

En plus de la dette, les retraites, ou plutôt l’absence de retraites, constitueront un énorme problème pour la population mondiale. Des populations vieillissantes dans plusieurs pays comme le Japon, la Chine et l’Europe, seront dans la misère. Aux États-Unis, 10 000 personnes atteignent l’âge de 65 ans chaque jour ! Très peu d’entre eux auront assez d’épargne-retraite pour vivre le reste de leur vie, surtout avec la récession/dépression à venir.

À court terme, le chômage aux États-Unis indique une économie moins dynamique que ne l’avait espéré la Fed. Les derniers chiffres du chômage font qu’il est très peu probable que la Fed monte ses taux encore deux fois en 2017. Les vrais chiffres sont bien pires que ceux publiés officiellement, car le Bureau of Labor Statistics invente quelques centaines de milliers de jobs chaque mois.

FORCE DE L’OR ET FAIBLESSE DU DOLLAR

Comme j’en ai parlé dans mon article "Les jours de gloire de l’or commencent alors que ceux du dollar s'achèvent", le dollar s’est retourné en décembre et entame maintenant une chute majeure à long terme vis-à-vis la plupart des autres devises.

Plus important encore, un dollar plus faible est un signe que l’or reprend son marché haussier à long terme. La prochaine pause pourrait se faire à 1 360 $. Il se pourrait que l’or ne franchisse pas ce niveau avant l’automne, mais dès qu’il l’aura fait, la montée pourrait être très rapide.

Il faut tenir compte de deux facteurs essentiels pour préserver sa richesse :

1. Les risques, au niveau mondial, n’ont jamais été si élevés de l’histoire. Ces risques sont à la fois économiques, financiers, géopolitiques, en plus des cyber-risques. Les investisseurs ne doivent pas croire les mensonges et la propagande. Non, tout ne va pas bien dans le meilleur des Mondes. Non, tout est très, très pourri ! (pour paraphraser Hamlet).

2. L'or physique offre la meilleure protection et est l’assurance ultime contre un monde pourri. Comme toute police d’assurance, l’or doit être détenu et stocké de façon sécurisée avant que la catastrophe ne survienne. À 1 280 $ l’once, il s’agit de la plus faible prime d’assurance disponible pour se protéger du risque de destruction totale des actifs et des devises

 

 

Repost 0
Published by marcrousset
commenter cet article
15 juin 2017 4 15 /06 /juin /2017 08:07

 

Dimanche 18 juin votez pour que la démocratie ne soit pas mise en danger par le parti unique de Macron.

 

Un pays sans majorité est un pays qui ne peut pas se réformer mais un pays sans opposition est un pays dont la démocratie est en danger.

 

Même Emmanuel Macron disait le 28 février 2017 à Angers à propos d'une majorité présidentielle qui existerait "uniquement autour d'un parti" :

 

"non seulement ça n'est pas possible, mais ça n'est pas souhaitable parce que ça serait un hold up" [cliquer pour voir l'extrait]

 

Dimanche tous aux urnes !

 

#DimancheJeVote

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sans aucune opposition à l'Assemblée, les affaires concernant les ministres d'Emmanuel Macron seront classées sans suite. Aucune enquête parlementaire ne pourra être menée.

Déjà, Emmanuel Macron a fait disparaître la loi de moralisation de la vie publique, dont il a tant parlé pour se faire élire, pour la remplacer par un projet de loi largement allégé rétablissant la confiance dans l'action publique.

 

 

Les emplois fictifs du Modem étaient au service de Bayrou et concernent 3 ministres de Macron

 

Deux ministres sont concernés par l'affaire des emplois fictifs d'assistants parlementaires du MoDem : la ministre des Armées Sylvie Goulard et la ministre des Affaires européennes Marielle de Sarnez. Quant au ministre de la justice François Bayrou, président du Modem, il ne pouvait pas ne pas savoir.

 

Sylvie Goulard avait comme assistant parlementaire le responsable de la formation des élus au sein du MoDem. Quant à Marielle de Sarnez, ses assistants parlementaires étaient la cheffe de cabinet de François Bayrou, sa secrétaire particulière et une attachée de presse - En Marche pas droit - ...

 

Devant le silence coupable de l'exécutif, le député du Rhône Georges Fenech a interpellé le gouvernement suite à l'enquête préliminaire visant les emplois présumés fictifs des assistants parlementaires européens du parti MODEM. Pour Georges FENECH cette situation place le président du MODEM, François BAYROU, dans une situation flagrante de conflit d'intérêt.

 

En effet, en sa qualité de Garde des Sceaux, chef ultime du Procureur de Paris, François BAYROU se retrouve destinataire de tous les éléments synthétiques d'enquête qui le visent personnellement et peut, par voie de conséquence être en mesure d'allumer des contre-feux pour échapper à sa responsabilité personnelle et politique !

 

Alors même que vient d'être annoncée, à grands renforts de publicité, une nouvelle loi de moralisation de la vie publique, Georges FENECH demande solennellement au ministre de la Justice de prendre toutes les mesures pour se mettre en retrait de ses fonctions ministérielles, l'enquête visant le parti politique dont il est toujours le Président

 

 
 
 
 
 
Repost 0
Published by marcrousset
commenter cet article
15 juin 2017 4 15 /06 /juin /2017 07:58

http://reinformation.tv/graphiques-scientifiques-rechauffement-climatique-anthropique-imposture-lenoir-71047-2/

 

80 graphiques scientifiques démontrent que la thèse du réchauffement climatique anthropique est une imposture

graphiques scientifiques réchauffement climatique anthropique imposture
 
Le « réchauffement climatique anthropique » est un mythe : c’est ce que démontre une série impressionnante de 80 graphiques publiés depuis début 2017 dans le cadre d’articles scientifiques certifiés par des comités de lecture. En d’autres termes, le prétendu « consensus » sur le réchauffement climatique d’origine humaine est un mensonge éhonté et Donald Trump a eu raison de dénoncer l’accord de Paris sur le climat conclu durant la COP 21, puisque le traité, qui vise particulièrement les économies occidentales, s’appuie précisément sur cette imposture.
 

Les articles démontrent que le réchauffement global anthropique est une imposture

 
Ce qui est en question tout au long de ces articles scientifiques, ce n’est pas le léger réchauffement de 0,8 degrés Celsius enregistré depuis le milieu du XIXe siècle en contrepoint du Petit âge glaciaire du XVIIIe siècle. Tous les spécialistes, climato-alarmistes ou sceptiques, s’accordent sur ce point. Non, ce qui est en question, c’est ce supposé réchauffement global anthropique, terrifiant et sans précédent brandi par les médias dominants et leurs journalistes aux ordres, par les scientifiques avides de subventions, de chaires, de carrières, de collaborateurs et d’honneurs, par les politiciens démagogues et les militants verts de l’apocalypse. Pour ces fauteurs de peur planétaire, des mesures d’urgences s’imposent, sous gouvernance mondialiste cela va de soi, avant que la calotte glaciaire ne fonde complètement, que les îles du Pacifique ne soient submergées et que tous les bébés ours ne finissent noyés. Or ce que démontrent tous ces articles c’est que la version alarmiste de ce « réchauffement global d’origine humaine » est une imposture.
 
Les auteurs de ces études sont des experts venus des quatre coins du monde : Chine, Russie, Canada, Etats-Unis, Italie… Chacun a observé de près les différents aspects du supposé « réchauffement global » dans des régions précises et sur différentes échelles temporelles. Et chacune de ces études, dûment contrôlée par des pairs, conclut qu’il n’existe aucune preuve alarmante : la fin du XXe siècle et le début du XXIe attestent d’un réchauffement qui n’est ni dramatique, ni exceptionnel, ni inquiétant.
 

Büntgen, Abrantes et autres démentent la thèse de la crosse de hockey de Michael Mann

 
L’équipe de scientifiques d’Ulf Büntgen (Cambridge) montre par exemple que les températures dans l’hémisphère nord étaient supérieures au XVe siècle à leur niveau actuel. Celle de Fatima Abrantes (Portugal) confirme le point de vue généralement admis selon lequel la période chaude médiévale du Moyen-Age a connu des températures plus élevées que tout ce que nous avons vécu jusqu’ici, infirmant ainsi frontalement la « courbe en forme de crosse de hockey » de Michael Mann, totalement discréditée. Plusieurs autres articles relèvent que c’est l’activité solaire qui paraît être le premier facteur de réchauffement. Très peu – voire aucun – le relient au taux de dioxyde de carbone.
 
James Delingpole, spécialiste scientifique du site Breitbart commente : « L’establishment scientifique intellectuellement corrompu et mensongèrement alarmiste – je pense en particulier à ma bête noire personnelle, le militant gauchiste et généticien nobélisé sir Paul Nurse, ex-président de la Royal Society – a voulu nous faire croire que le climato-scepticisme était une position minoritaire, une marotte de quelques ringards, exclusivement soutenu par des gens qui ne connaîtraient rien à la science. Or il apparaît que tout cela n’est que propagande grossière. » De fait, des dizaines de scientifiques, sans aucune coordination, ont conclu, en toute indépendance et rigueur que la thèse devenue dominante d’un « réchauffement anthropique » ne rime tout simplement à rien. Cette thèse relève en fait d’une posture idéologique gauchiste, d’une hystérie quasi-religieuse voire de la pure et simple corruption.
 

Parmi 80 graphiques scientifiques, celui d’Ulf Büntgen atteste le « Petit âge glaciaire » au XVIIIe siècle

 
Regardons cinq de ces graphiques. Celui d’Ulf Büntgen montre un violent réchauffement dans l’hémisphère nord autour de l’année 1300, passant d’un niveau de – 0,2°C par rapport à un référent zéro à + 0,2°C, voire même + 0,3°C autour de l’année 1400. Une forte chute, vers 1450 ramène le niveau à – 0,2°C puis, après une petite remontée au XVIe siècle, les températures s’effondrent au début du XVIIe siècle, pour rester sous le référent jusqu’en 1910. Ce « Petit âge glaciaire » enregistre des plus-bas autour de 1750 (- 0,4°C), à la fin du XVIIIe siècle, avant la Révolution française, et vers 1820 (- 0,45°C). La même équipe a travaillé sur le dernier demi-siècle dans les Pyrénées espagnoles, où elle relève un refroidissement net de 2003 à 2015 après des plus-bas en 1972 et 1984 et des plus-hauts en 1993 et 2003.
 
L’équipe de Fatima Brantes, qui a aussi travaillé sur l’hémisphère nord, démontre le même affaissement des températures de 1450 à 1900 environ, après deux pics autour de 1050 et 1150, plus élevés que les pics des années 1970, suivis d’un repli tendanciel jusqu’en 2000.
 

Dominique Guillet voit un refroidissement climatique de 1950 à 1980, puis un retour au niveau du XVIIe siècle

 
En France, le graphique de Dominique Guillet (président de Kokopelli, association pour la biodiversité des semences) récapitule des dates de vendanges relevées en France dans trois régions, Bourgogne, Ile-de-France et Alsace, de 1350 à nos jours. L’ensemble est impressionnant de régularité, avec des dates précoces ou tardives (exprimées en quantièmes de l’année) à peu près également réparties sur l’ensemble de la période longue. On relève un réchauffement du début du XIXe siècle jusqu’aux années 1950, suivi d’un refroidissement très net jusqu’aux années 1980, avant une remontée des dates de vendanges revenues au niveau des années 1900 voire du XVIIe siècle.
 
Notons aussi le graphique de l’équipe de Li, qui démontre que le climat dans la plaine du Yang Tse en Chine était bien plus chaud voici 8000 ans (soit 6000 ans avant Jésus-Christ) qu’il ne l’est aujourd’hui, suivi d’une baisse tendancielle jusqu’à nos jours, la légère remontée des températures depuis quatre siècles portant les moyennes actuelles à peine au-dessus (-0,9°C par rapport à la moyenne longue) du plus-bas enregistré voici 2750 ans (-1,6°C).
 

Matthieu Lenoir
Repost 1
Published by marcrousset
commenter cet article
14 juin 2017 3 14 /06 /juin /2017 22:42

http://synthesenationale.hautetfort.com/archive/2017/06/13/debacle-fn-les-fruits-amers-de-la-ligne-marine-philippot-5953625.html

 

mardi, 13 juin 2017

Débâcle FN : les fruits amers de la ligne Marine/Philippot

marine-le-pen-face-a-emmanuel-macron-le-4-mai-2017_5873211-588x330.jpg

Jean-Yves Le Gallou Polémia cliquez ici

Avec 13,20% des suffrages, le FN ne retrouve pas son résultat législatif de 1997 (15%) et dépasse à peine celui de 1993 (12,4%). C’est dire l’ampleur de la régression. Une régression considérable aussi par rapport aux dernières élections régionales de 2015 (28%).

Certes, les élections législatives amplifient souvent les résultats de l’élection présidentielle au bénéfice de son vainqueur. Mais le recul du FN – moins 8 points par rapport à l’élection présidentielle – est là aussi sans précédent à l’exception de 2002, chant du cygne de Jean-Marie Le Pen. Cette débâcle a une cause : la ligne Marine/Philippot.

1-Une campagne présidentielle désaxée

Alors que le ressort électoral premier du vote FN est la question identitaire et la lutte contre l’immigration, c’est la souveraineté abstraite et désincarnée qui a été placée au cœur de la campagne. Pire : les propositions sur l’immigration ont été « pasteurisées »  dans l’espoir, comblé d’ailleurs, de les faire échapper aux radars médiatiques. Marine Le Pen a même commis de graves dénis de réalité en condamnant l’expression « Grand Remplacement » et en prétendant que « l’islam était compatible avec la République » (sic). Résultat : le FN n’a pas été « accroché » par les critiques sur l’immigration mais sur les « affaires » et l’économie, ce qui était beaucoup moins porteur électoralement pour lui.

2-Une campagne présidentielle sur le terrain de l’adversaire

Marine Le Pen a choisi d’insister sur les aspects économiques et sociaux de son programme là où elle intéressait le moins les électeurs et les inquiétait le plus… Pourtant, dès janvier 2012 la journaliste Anne–Sophie Lapix avait théorisé, avec succès, l’angle économique comme voie la plus performante d’attaque du FN. Cinq ans plus tard, la direction du FN n’avait toujours pas compris…

3-Une campagne présidentielle polluée par la question de l’euro

Malgré tous les conseils donnés à Marine Le Pen (par les Horaces notamment) de se sortir du piège de l’euro, Marine Le Pen a cédé aux pressions de Philippot et continué à faire de la « souveraineté monétaire » l’alpha et l’oméga de son programme. Dans cette campagne l’euro a été comme le sparadrap du capitaine Haddock dans Vol 717 pour Sydney : impossible de s’en débarrasser. Jusqu’à la chute finale.

4-Plus généralement une candidature sans souffle et sans espérance

Bien sûr, c’est un leurre mais Macron (et Mélenchon) ont su faire passer un souffle d’espérance dans leur campagne. Marine Le Pen, jamais. Le négatif, l’étriqué, le vindicatif l’ont toujours emporté dans son discours.

5-Les limites du populisme

Marine Le Pen a fait fond sur le populisme : en théorie, les élites face au peuple, c’est le peuple qui a le nombre et qui doit gagner. Ce n’est pas ce qui s’est passé. Parce qu’on ne peut pas gouverner un pays uniquement avec les vaincus de la vie. Il faut aussi un discours pour les élites. Et ceux qui s’y identifient par souci de se placer symboliquement dans le camp des vainqueurs. Marine Le Pen n’a pas eu de discours adapté. Surtout le populisme ne peut pas gagner car les voix des populistes de gauche et de droite ne sont pas additionnables. Les appels du pied appuyés à l’électorat de Mélenchon ont juste servi à faire fuir les électeurs de droite… Ajoutons que c’est une erreur de fonder une stratégie sur le seul « vote populaire » car c’est le plus… abstentionniste.

6-Une candidate atteinte par le principe de Peter

Marine Le Pen a montré à trois reprises la faiblesse de son niveau personnel dans les trois débats qui l’ont opposée à ses concurrents. Avant le premier tour, elle s’est laissé dominer par Mélenchon et est restée sans voix face à… Poutou. Et elle s’est littéralement effondrée face à Macron le 3 mai. Un débat qui a sonné le glas définitif de ses espérances présidentielles d’hier et… de demain.

7-Une campagne législative aux accents mélenchonnistes

Sans tirer la moindre conséquence du résultat présidentiel la direction communicante du FN s’est lancée dans la législative en appelant les électeurs « patriotes » (ah ! la belle langue de bois !) à empêcher la « casse sociale ». Oubliant que les électeurs préfèrent l’original à la copie, Le Pen et Philippot ont fait la campagne de la France insoumise (qui avec le PC dépasse le résultat du FN avec 13,74% des voix !). Candidat dans une des meilleures circonscriptions de France, l’histrion philippotiste Franck de Lapersonne annonce qu’il est là « pour casser du facho » et « lutter contre la casse sociale ». Les électeurs l’entendent et l’éliminent dès le premier tour avec 15%… au profit du candidat de la France insoumise.

8-L’absence de campagne législative nationale

Pour la première fois de son histoire le FN n’a pas fait de campagne nationale pour les législatives. Marine Le Pen et Florian Philippot viennent soutenir leurs hommes dans le quart nord-est de la France. Au sud, Marion Maréchal assure seule le soutien des meilleurs candidats. Ailleurs, les candidats sont laissés à eux-mêmes.

9-Des candidats déracinés et sans expérience

Les candidats qui tirent le mieux leur épingle du jeu sont les plus enracinés, comme Alliot à Perpignan, Eymery à Dunkerque, Emmanuelle Ménard à Béziers, Gilbert Collard, dans le Gard, Gillet à Beaucaire, Laupies dans les Bouches-du-Rhône et les candidats du Vaucluse. Mais dans beaucoup d’endroits les meilleures investitures ont bénéficié à des parachutés, déplacés parfois de 1000 kilomètres, comme Damien Philippot (de Fréjus à Laon…) pour se trouver en ballotage très défavorable… dès le premier tour. Des parachutés sans expérience électorale et n’ayant souvent jamais vu d’électeur de leur vie… Des parachutés faisant campagne entre eux… sur Twitter sur le thème « tu feras un adorable (sic) député patriote ». Pas grave quand on a un puissant courant derrière soi, catastrophique par vent contraire.

10-Macron est le seul qui puisse sauver le FN

Le FN va connaître une crise. Ceux qui subissent depuis des années une ligne politique qu’ils désapprouvent et les pratiques népotiques de la coterie Philippot vont hausser le ton. Ils se heurteront sans doute à Marine Le Pen dont le soutien à Florian Philippot n’a jusqu’ici jamais failli. Sans doute le choix pour les opposants sera-t-il : se soumettre ou se démettre. Bref, une « scission blanche » en perspective sur fond d’épuration et de découragement, une scission blanche qui pourrait alors permettre à Philippot d’abattre sa carte ultime : le débarquement de Marine Le Pen, avec deux arguments forts dans la manche : en finir avec un nom en lui seul diabolisant, avoir un candidat plus compétent.

Mais pour assurer l’avenir du FN, c’est encore Emmanuel Macron qui a les meilleures cartes en main : le rétablissement de la proportionnelle pourrait faire espérer des « débouchés » toujours susceptibles de calmer les ardeurs de changement. Et maintenir une structure d’autant plus utile que sa stratégie est une impasse

Repost 0
Published by marcrousset
commenter cet article
13 juin 2017 2 13 /06 /juin /2017 10:57

La Russie aurait développé un missile « imparable »

 

Mac Slavo

ShtfPlan

Publié le 12 juin 2017

277 mots - Temps de lecture : 0 - 1 minutes

 

( 2 votes, 4,5/5 )

 

 

 

SUIVRE : Report Trump

Avertissement

Rubrique : Actualité de la crise

   
 

 

Alors que le président Trump nous promet de refinancer l’armée des Etats-Unis, son homologue, le président Vladimir Poutine, est dit avoir développé un missile hypersonique aux implications si dévastatrices pour l’US Navy qu’il a été qualifié d’imparable.

La Russie dit avoir créé un missile hypersonique dévastateur capable de se déplacer plus rapidement que la vitesse du son et de transpercer n’importe quel navire de guerre, étant bien trop rapide pour être arrêté.

Le missile Zircon du Kremlin, qui a été qualifié d’imparable et d’imbattable, est capable de se déplacer à une vitesse de 7.400 kilomètres par heure et ne peut être arrêté que par un seul système de défense – qui appartient également à la Russie.

Le missile emploie la technologie de superstatoréacteur pour atteindre sa vitesse de propulsion hypersonique, et force l’air depuis l’atmosphère jusque dans sa chambre de combustion, où il est mélangé avec du carburant – plutôt que de transporter carburant et oxydant, à la manière des missiles traditionnels. Il est beaucoup plus léger que les autres missiles en existence, et donc bien plus rapide.

Selon l’US Navy, ce missile pourrait être installé sur les navires de guerre nucléaires russes Kirkov, avec une portée de 800 kilomètres.

Par souci de comparaison, le missile Sea Captor de l’US Navy, utilisé pour détruire les missiles en approche, ne peut parcourir que 20 kilomètres et atteindre une vitesse maximale de 3.700 km/h.

Lisez le rapport intégral ici : International Business Time

Selon d’autres rapports, il n’existe aucune contre-mesure susceptible d’être utilisée contre le missile Zircon. Si c’est vraiment le cas, alors la flotte de l’US Navy vient de devenir obsolète.

Fiche descriptive tirée de Katehon.com :

 
Repost 0
Published by marcrousset
commenter cet article

Présentation

  • : Le Blog de Marc Rousset
  • Le Blog de Marc Rousset
  • : BLOG POLITIQUE, GEOPOLITIQUE, ET D'ECONOMIE
  • Contact

Recherche

Liens