Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 juillet 2017 1 03 /07 /juillet /2017 00:31

http://www.bvoltaire.fr/bonnes-intentions-de-loi-veil-lenfer-de-catastrophe-demographique/

 

Les bonnes intentions de la

 

 

 

loi Veil et l’enfer de la

 

 

 

catastrophe

 

démographique

 Aujourd'hui

http://cdn.bvoltaire.fr/media/2016/10/avortement-624x387.jpg

L’IVG, au fil des années, est devenu un acronyme administratif, un droit à tuer.

 

Marc Rousset

Économiste

http://www.assoc-amazon.fr/e/ir?t=boulevard-voltaire-21&l=as2&o=8&a=208067949X

 

Simone Veil a participé à la Manif pour tous ! Les bonnes intentions justifiées de la loi Veil auraient dû rester immuables et fixées dans le marbre ! Il n’en a rien été et l’IVG, au fil des années, est devenu un acronyme administratif, un droit à tuer, en lieu et place des considérations humaines, morales, exceptionnelles et de détresse de la loi Veil.

Le résultat des courses, c’est plus de 220.000 naissances par an qui manquent à la France, remplacées par 250.000 immigrés extra-européens. Le seul continent où la population continue de baisser est bien l’Europe. L’Europe représente, aujourd’hui, 10,3 % de la population mondiale contre 25 % en 1900. En France, le taux de fécondité de 1,6 enfant par femme d’origine européenne est inférieur au taux de remplacement à l’identique des populations de 2,1 enfants par femme.

Les cocoricos démographiques français sont des mensonges cyniques qui proclament, en fait, le Grand Remplacement des populations puisque au-delà de l’invasion migratoire annuelle des 250.000 immigrés extra-européens, le taux de fécondité des populations immigrées est de plus du double de celui des populations européennes, soit 3,4 enfants par femme.

L’Histoire, c’est la démographie, disaient les grands historiens français Pierre Chaunu et Fernand Braudel. L’enfant, c’est l’avenir, il n’y a plus d’espoir quand 220.000 enfants disparaissent tous les ans – autant que la mortalité infantile sous Louis XIV.

Le pape François a pu dire : « Ainsi, tu peux visiter le monde, partir en vacances, avoir une maison à la campagne, être tranquille. Et c’est sans doute mieux, plus commode, d’avoir un petit chien, deux chats… » Combien d’Européens se retrouvent dans une maison de retraite sans aucun enfant pour leur rendre visite ? « Seigneur, préservez-moi, disait Victor Hugo […] de jamais voir l’été sans fleurs nouvelles, la cage sans oiseaux, la ruche sans abeilles, la maison sans enfants. »

Une société qui avorte et qui ne veut pas d’enfants est une société qui se laisse envahir et qui meurt. L’Empire romain s’est effondré sous les coups des barbares lorsqu’il a préféré le pain, les jeux, la jouissance et l’insouciance du lendemain à la perpétuité de sa race.

Quand on en arrive à 220.000 avortements par an, cela ne regarde plus seulement des femmes, leur vie personnelle, mais bien la nation tout entière dans la question de son renouvellement et, partant, de sa pérennité. Le libertaire Macron s’occupe des entreprises jeunes pousses, mais il n’a toujours pas compris que les familles nombreuses et les enfants sont des jeunes pousses encore plus importantes pour la survie et l’avenir d’une nation et d’une civilisation.

 

Repost 0
Published by marcrousset
commenter cet article
2 juillet 2017 7 02 /07 /juillet /2017 09:47

 

SIMONE VEIL NE L'A PAS VOULU, ETAIT DE BONNE FOI ET DIGNE D'ESTIME .ELLE  A MANIFESTE A LA MANIF POUR TOUS, MAIS ELLE A ETE , QU'ELLE LE VEUILLE OU NON, A L'ORIGINE DE LA CATASTROPHE DEMOGRAPHIQUE QUE NOUS CONNAISSONS AVEC 200 000 AVORTEMENTS PAR AN !

LE CHEMIN DE L'ENFER EST PAVE DE BONNES INTENTIONS! 

 

http://www.jeune-nation.com/politique/la-diablesse-avortueuse-en-chef-a-casse-sa-pipe-bon-debarras.html

 

Accueil » Politique » La diablesse avortueuse en chef a cassé sa pipe. Bon débarras !
 

La diablesse avortueuse en chef a cassé sa pipe. Bon débarras !

 
 

200 000 avortements par an depuis 40 ans, ce n’est pas 200 000 viols, mais c’est plusieurs millions de petits Français annihilés. Et face à la déferlante migratoire qu’elle subit, la France aurait bien besoin de cette puissance démographique qui lui est confisquée depuis la loi Veil.

Sur le plan individuel, l’avortement est une pratique malheureusement légale aujourd’hui et donc de nombreuses Françaises s’y laissent entrainer par un système qui les y encourage. Nous le déplorons. Et nous ne nous taisons pas pour dire à ces femmes qu’elles commettent le pire des crimes : l’assassinat de leur propre enfant sans défense en leur sein.

Mais notre engagement est politique. Nous luttons pour un système et une législation d’accueil de la vie qui permettra d’abroger la législation abortive. Pas pour punir ces femmes.

Nous ne confondons pas, d’un côté, les Françaises bernées par cette politique néfaste et qui ont recours à l’avortement sous l’effet de la propagande du système politico-médiatique pourri et, de l’autre, les responsables de la situation actuelle qui méritent notre haine.

Car la loi Veil et toutes ses extensions au fil des années permettant de tuer toujours plus facilement les innocents dans le ventre de leur mère, c’est l’institutionnalisation du mal !

Ce sont bien les responsables de cette situation que nous visons : les hommes politiques, militants de l’Anti-France, les associatifs pseudo-humanitaires, les satanistes pro-avortement qui œuvrent à la réalisation du projet du judaïsme politique.

Tous ces dégénérés et autres pervers, agissant pour la disparition de la famille comme cellule de base de la société, pour le métissage et le génocide des Européens par l’action conjuguée de l’avortement et de l’immigration, ils ne peuvent pas s’attendre à notre complaisance ! Ils ont mérité notre haine et celle de ceux qui nous suivent.

Alors, si la diablesse avortueuse en chef a cassé sa pipe, bon débarras

 

 

Repost 0
Published by marcrousset
commenter cet article
1 juillet 2017 6 01 /07 /juillet /2017 12:18

https://metamag.fr/2017/06/30/le-gouvernement-au-pied-du-mur-devant-lechec-eolien/

 

 

 

 

Le gouvernement au pied du mur devant

 

 

l’échec éolien

Accueil » Dérapages » Le gouvernement au pied du mur devant l’échec éolien

 

Le gouvernement au pied du mur devant l’échec éolien

30 juin 2017 0 commentaire

 

 

Ludovic Grangeon* ♦

Après Sivens et Notre Dame des Landes, Bouriège, Saint Nicolas des Biefs, Bransat  et bien d’autres deviennent un risque majeur d’émeutes publiques pour le gouvernement, tant l’opinion publique est scandalisée.

Les mécontents sont désormais majoritaires.

Les promoteurs éoliens passent en force en peignant leurs matraques en vert pour jouer leurs derniers coups et presser le citron jusqu’à la dernière goutte. L’Espagne et le Portugal ont totalement stoppé les frais et l’Allemagne amorce un fort ralentissement. L’éolien est saturé et de plus les installations existantes ont un rendement décevant en ne dépassant pas un jour sur cinq dans une année.

Pourquoi continuer le saccage du territoire dans un investissement absurde “en dépit du bon sens” selon le terme de Nicolas Hulot lui-même ?

Depuis l’origine en 2006, le nouveau ministre a toujours vu à juste raison les éoliennes uniquement sur des friches industrielles occasionnelles proches des lieux de consommation, comme un appoint astucieux et non comme un produit fiscal spéculatif, trop souvent lié aux soupçons de corruption. Les errements des dernières années montrent à quel point il est devenu absurde au nom de la seule finance.

S’il persiste, les retours vont être une multiplication des ZAD anti éoliennes pour le fric dans les prochains mois. La saturation est désormais majoritaire dans l’opinion. Des fortunes colossales ont profité de ce système subventionné à 100% par une taxe publique pour procéder à des opérations plus financières qu’industrielles. La plus célèbre est le pactole privé de plus d’un milliard constitué au Luxembourg au profit personnel de quelques dirigeants de la division énergies renouvelables d’EDF, une société nationale. Le sentiment d’oppression n’en est que plus cruel, surtout chez les ménages qui viennent de subir pour rien une augmentation de 35% de leur facture en quelques années, et tout cela pour entretenir un système hautement spéculatif et financier avant tout via la CSPE. Faut il rappeler ce monde à l’envers où tous les risques portent sur le consommateur et où le financier gagne quasiment sans risque grâce à des tarifs garantis d’avance par le contribuable, sans aucun contrôle de résultat, et au triple du prix du marché actuel de l’énergie électrique ?

Le Préfet de l’Aude vient d’envoyer les forces de l’ordre à Bouriège pour aider un promoteur à forcer le passage. Une propriété privée va être saccagée par le passage de 60 camions alors qu’elle n’est pas concernée et que les propriétaires ont porté plainte. Les habitants sont scandalisés par ce déni de démocratie, qui se passe en plus sur un joyau historique médiéval roman de Saint Pierre le Clair, dégradé par un groupement de financiers éoliens sans aucun scrupule.

Dans l’Allier, des sources pompées pendant plusieurs semaines sur le site éolien de Saint Nicolas des Biefs inquiètent la police de l’eau. Ces inondations sont qualifiées de fuites mineures par un expert miraculeux venu contredire toutes les thèses antérieures. A Bransat, une installation éolienne induit un préjudice immobilier et économique de plusieurs millions d’euros par an sur un rayon de 10 kilomètres.

Plus de 10 milliards investis pour à peine 4% de l’énergie nationale seulement un jour sur cinq, des avantages fiscaux exorbitants, tout cela subventionné à 100% par le public sans risque, et au bout un échec cuisant. Les promoteurs éoliens le savent bien.

Un échec cuisant décrit par les professionnels de l’éolien eux-mêmes

Le seul fabricant français de mâts d’éoliennes, Franceole, qui connaissait déjà des difficultés depuis plusieurs années, vient d’être placé en redressement judiciaire dans une situation critique pour ses 160 employés, alors qu’on nous racontait que ce secteur était « porteur » et créateur d’emplois. Cette entreprise reflète l’ensemble du secteur puisque chaque éolienne a besoin d’un mât. Le communiqué officiel de Franceole explique très bien le désarroi actuel de l’éolien en bout de course :

“Une surcapacité au niveau européen de plus de 30 % : 16.500 sections manufacturables pour un besoin de 11.000, certains de nos voisins comme l’Espagne ou le Portugal ayant stoppé leurs installations, d’autres comme l’Allemagne amorçant un ralentissement marqué. Une concurrence intra-européenne forte sur les coûts de productions, due à des niveaux de salaire différents, particulièrement dans les pays de la Péninsule ibérique Une directive européenne anti-dumping favorisant des importations extra-européenne (Chine, ….), à bas prix sur les produits finis.Une incertitude sur l’arrêté tarifaire induisant un attentisme des développeurs et des financeurs de parcs français qui diffère des projets nécessaires à notre charge régulière.”

Cette situation catastrophique, décrite par un acteur majeur du secteur éolien en France et en Europe va sans aucun doute ouvrir les yeux du gouvernement avant que de multiples ZAD ne viennent ouvrir ses oreilles… Le modèle actuel des énergies renouvelables est une calamité économique et même écologique car ces installations ont un bilan carbone désastreux, contrairement aux apparences.

Chaque éolienne installée nécessite une centrale thermique pour la remplacer les 80% du temps où elle ne produit pas en rythme annuel. Chaque nouvelle éolienne engendre quatre fois sa production en rejets CO2 puisque le nucléaire n’est pas assez souple.

Le solaire connait également de grosses difficultés avec le naufrage de Sillia ex Bosch qui laisse 400 emplois sur le carreau depuis son lancement et les multiples dépôts de bilan chez les fabricants allemands comme Q cell, Conergy etc…

La finance s’est ruée sur les systèmes subventionnés au détriment des vraies énergies renouvelables délaissées à tort

 

 

Repost 0
Published by marcrousset
commenter cet article
30 juin 2017 5 30 /06 /juin /2017 15:39

http://www.bvoltaire.fr/migrants-12-000-debarquements-48-h-opposants-durement-reprimes-italie/?mc_cid=8468163918&mc_eid=58ff097ba7

 

 

 

 

Repost 0
Published by marcrousset
commenter cet article
30 juin 2017 5 30 /06 /juin /2017 12:18

http://lafautearousseau.hautetfort.com/archive/2017/06/29/bernard-lugan-algerie- une-catastrophe-annoncee-5958655.html

 

 

Bernard Lugan : Algérie, une catastrophe annoncée

 

 

Par Bernard Lugan

 

Les perspectives apparaissent bien sombres pour l’Algérie : même si le prix du pétrole remontait, les maux profonds et structurels dont souffre le pays ne disparaîtraient pas pour autant.

La crise que traverse aujourd’hui l’Algérie est plus grave que celle de 1986, quand l’effondrement du prix du pétrole avait failli emporter le pays. En trente ans, rien n’a été fait pour diversifier l’économie et la nomenklatura a continué à se servir. Mais alors qu’en 1986 les réserves pétrolières algériennes étaient encore immenses, aujourd’hui les nappes sont en voie d’épuisement ; quant au FRR (Fonds de régulation des recettes), la réserve ultime de l’État, comme il n’est plus alimenté par les recettes pétrolières, il sera prochainement épuisé. La politique d’assistanat d’État ne pourra alors plus être suivie et, dans ces conditions, comment calmer la fureur de la rue ? Or, si le pays explosait, la Méditerranée occidentale serait embrasée ainsi que tout le Maghreb et le Sahel. Sans parler des conséquences migratoires pour la France.

Le réveil du jihadisme

Durant la décennie noire 1991, l’Algérie fut le théâtre d’une sauvage et sanglante lutte armée. Depuis le début de l’année 2016, l’intensification des actions armées traduit une volonté des jihadistes d’opérer un retour en force en Algérie, cible privilégiée d’Aqmi en Afrique du Nord. Si la bombe sociale algérienne n’a pas encore explosé, c’est grâce à la manne pétrolière qui permet à l’État de subventionner pour 70 milliards de dollars par an la consommation des “classes défavorisées”. Les subventions (essence, électricité, logement, transports, produits alimentaires de base, etc.), totalisent ainsi entre 25 % et 30 % du PIB. À ces sommes, il convient d’ajouter 20 % du budget de l’État qui sont consacrés au clientélisme. Avec 6 % de toutes les dotations ministérielles, le budget du ministère des Anciens Combattants est ainsi supérieur à ceux de l’Agriculture (5 %) et de la Justice (2 %).

Plus généralement, une partie de la population algérienne est en voie de clochardisation, ce qui constitue une bombe à retardement qui peut exploser à tout moment. Le chômage des jeunes atteint au minimum 35 % avec pour résultat l’émigration de la jeunesse et des diplômés. À ce jour, sans espoir dans leur pays, près de deux millions d’Algériens nés en Algérie ont ainsi émigré, dont une partie importante de cadres formés dans les universités durant les décennies soixante-dix et quatre-vingt. Sur ce total, en 2014, 1 460 000 s’étaient installés en France (Algeria-Watch, 21 septembre 2014) ; depuis, le mouvement a connu une amplification.

La folle démographie

Depuis 2000, parallèlement à la réislamisation de la société, nous assistons à la reprise de la natalité alors que, durant les deux décennies précédentes, un effort de contrôle des naissances avait été fait.

Au mois de janvier 2017, l’Algérie comptait 41,2 millions d’habitants avec un taux d’accroissement annuel de 2,15 % et un excédent annuel de 858 000 habitants. Le chiffre des naissances vivantes (enfant nés vivants) illustre d’une manière éloquente cette évolution : en 2000 l’Algérie comptait 589 000 naissantes vivantes ; en 2012, elles étaient 978 000 et en 2015, 1 040 000. Comment nourrir ces bouches supplémentaires alors que l’Algérie consacre déjà le quart de ses recettes tirées des hydrocarbures à l’importation de produits alimentaires de base – dont elle était exportatrice avant 1962 ?

Hydrocarbures en crise

Le pétrole et le gaz assurent bon an mal an entre 95 et 97 % des exportations et environ 75 % des recettes budgétaires de l’Algérie, troisième producteur africain de pétrole. Or, la production de pétrole baisse et le pays n’aurait encore, selon certaines sources, que pour deux à trois décennies de réserves. Le 1er juin 2014, le Premier ministre algérien, M. Abdelmalek Sellal, déclara devant l’Assemblée populaire nationale (APN) : « D’ici 2030, l’Algérie ne sera plus en mesure d’exporter les hydrocarbures, sinon en petites quantités seulement. […] D’ici 2030, nos réserves couvriront nos besoins internes seulement. »

Aux tensions sociales s’ajoutent les problèmes ethniques qui prennent de plus en plus d’ampleur dans la région du Mzab entre Mozabites et Arabes. Le pays est également fracturé entre idéologie arabiste et berbérisme. Les Kabyles n’ont ainsi pas renoncé à lutter contre l’arabisation forcée qu’ils subissent depuis 1962, certains allant même jusqu’à parler de politique d’effacement de l’identité berbère. L’Algérie est en pleine incertitude avec un président qui n’aurait plus que quelques instants de lucidité par jour. Plusieurs clans sont prêts à s’affronter pour s’emparer ou pour conserver le pouvoir. Parmi eux, quelle est encore la force de l’armée ? Quel rôle Saïd Bouteflika pourrait-il jouer dans un proche avenir ? Le clan présidentiel réussira-t-il à imposer un successeur garantissant sa survie ? La rue viendra-t-elle perturber la succession présidentielle ? Voilà autant de questions qui demeurent en suspens et qui conditionnent l’avenir à court et à moyen terme de l’Algérie.

Les perspectives algériennes sont donc sombres car, même si le prix du pétrole remontait, les maux profonds et structurels dont souffre le pays ne disparaîtraient pas pour autant. Ils découlent de l’artificialité de l’Algérie, des mensonges de sa fausse histoire et de l’imposture de ses mythes fondateurs. Rien ne pourra donc être entrepris en Algérie sans une volonté de fonder la nation algérienne, ce qui passe par la prise en compte de ses réalités géographiques, ethniques et historiques. À défaut, ses composants se replieront sur la segmentarisation, ce qui ouvrirait une voie royale aux islamistes.  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by marcrousset
commenter cet article
30 juin 2017 5 30 /06 /juin /2017 08:17

http://www.bvoltaire.fr/baccalaureat-courage-de-verite/?mc_cid=8468163918&mc_eid=58ff097ba7http://www.bvoltaire.fr/baccalaureat-courage-de-verite/?mc_cid=8468163918&mc_eid=58ff097ba7

 

 

Baccalauréat : le courage

 

 

 

de la vérité

 Aujourd'hui

 

Shutterstock

L’expression est déplorable avec beaucoup de phrases sans verbe, l’orthographe est un souvenir d’une autre époque, les majuscules… un soldat inconnu.

 

Pierre Van Ommeslaeghe

Professeur de philosophie

http://www.assoc-amazon.fr/e/ir?t=boulevard-voltaire-21&l=as2&o=8&a=208067949X

 

La période des corrections s’achève pour les correcteurs du baccalauréat. L’un d’eux a posté sur Facebook un texte qui a fait parler de lui sur la Toile. Dans ce post, elle se désole de l’affligeante médiocrité de la grande majorité des copies :

« Dans 90 % des cas les méthodes ne sont pas appliquées, les réponses ne sont pas trouvées, les textes ne sont pas compris, les outils d’analyse ne sont pas connus, pas utilisés, l’expression est déplorable avec beaucoup de phrases sans verbe, l’orthographe est un lointain souvenir d’une autre époque, les majuscules… un soldat inconnu. »

Pourtant, la hiérarchie (les inspecteurs pédagogiques) exige que chaque paquet ait une moyenne de 10. Quitte à remonter d’office les notes. Notre confrère se demande à quoi bon, alors, non seulement passer du temps à corriger mais aussi à enseigner, à tenter de transmettre une culture durant l’année.

Le constat de ce professeur n’est pas isolé. Même dans les matières scientifiques, même dans les filières générales, l’absence de maîtrise du français pose des problèmes. D’autres qu’elles l’ont écrit. La différence, c’est qu’elle annonce qu’elle refuse de jouer ce jeu du mensonge :

« Alors je fais mon choix. Je ne joue pas.

Je ne cautionne pas. Je choisis de mettre les notes que ces malheureuses copies valent. Vous distribuerez vous-mêmes, en haut lieu, les notes qui arrangent votre politique. »

Choix que peu font, que moins encore revendiquent et c’est courageux. Car comme elle le dit, la bienveillance, ce n’est pas le mensonge. La moitié des bacheliers échoueront dans le supérieur, plus encore en université. La plupart du temps parce qu’ils n’ont pas le niveau pour suivre des études supérieures, contrairement à ce que l’obtention du bac leur avait fait croire. Beaucoup de ces bacheliers, mieux diplômés que leurs parents, trouveront finalement des emplois moins qualifiés (et moins payés) qu’eux. De quoi faire des aigris.

M. Blanquer veut revaloriser le baccalauréat pour qu’il prépare mieux aux études supérieures. Acceptons-en l’augure, mais cela ne peut passer que par l’arrêt du mensonge de 80 % d’une classe d’âge au baccalauréat, par l’arrêt des consignes de surnotation transmises souvent aux correcteurs. Si ce n’était pas le cas, il faudrait que la révolte de cette enseignante soit un exemple à suivre pour tous les enseignants. Car nous devons la vérité à nos élèves.

 

Repost 0
Published by marcrousset
commenter cet article
29 juin 2017 4 29 /06 /juin /2017 23:34

McDonald’s vient d’annoncer le remplacement de ses caissiers par des bornes libre-service dans 2.500 restaurants.

La nouvelle a beaucoup fait parler d’elle sur la toile, avant que Business Insider ne finisse par rapporter que McDonald’s a répondu aux inquiétudes quant au remplacement de ses caissiers par des bornes.

http://www.24hgold.com/24hpmdata/articles/img/Mish-How%20Can%20a%20Human%20Justify%20Asking%20to%20be%20Paid%2015%20to%20Work-2017-06-25-001.png http://www.24hgold.com/24hpmdata/articles/img/Mish-How%20Can%20a%20Human%20Justify%20Asking%20to%20be%20Paid%2015%20to%20Work-2017-06-25-001.png

Démenti officiel

« McDonald’s a expliqué à plusieurs reprises que l’ajout de bornes ne débouchera pas sur des licenciements en masse, et favorisera plutôt le déplacement de certains caissiers vers d’autres secteurs où plus d’employés sont nécessaires, comme par exemple le service en salle. La chaîne de fast-food a réitéré sa déclaration vendredi. »

Le démenti de McDonald’s est-il crédible ? Que pensiez-vous l’entendre dire ?

McDonald’s se doit de démentir la nouvelle, sans quoi l’entreprise pourrait faire face à de gros problèmes, notamment en matière d’embauche.

« Notre PDG, Steve Easterbrook, a déjà expliqué à plusieurs reprises que les bornes de libre-service qui seront bientôt installées ne viseront pas à remplacer des employés, a expliqué une porte-parole à Business Insider. Les employés de caisse auront l’opportunité d’occuper d’autres postes qui leur seront disponibles en cuisine ou en contact direct avec les clients, dans le service de table par exemple, ce qui leur permettra d’améliorer l’expérience culinaire. »

Plus de caissiers employés dans le service de table ?

Mais bien sûr.

Une règle politique intéressante dictée par le feuilleton britannique Yes, Minister est de « ne jamais croire en quoi que ce soit avant qu’il ait été officiellement démenti ».

Les humains seront-ils encore nécessaires ?

Comment justifier un salaire de 15 dollars l’heure si les employés humains peuvent être remplacés par des robots ?

Psychology Today se demande si les humains seront encore nécessaires :

L’automatisation détruira-t-elle autant d’emplois que beaucoup le pensent ? Une étude menée par l'Université d'Oxford suggère que 47% des emplois seront automatisés au cours de ces dix à vingt prochaines années. Selon Price Waterhouse, aux Etats-Unis, les emplois à risque s’élèvent à 38%. McKinsey estime que 45% des tâches pour lesquelles les gens sont payés pourraient être automatisées grâce aux technologies existantes.

Elon Musk, Bill Gates et Stephen Hawking estiment que les pertes d'emplois à l'échelle du monde génèreront un cataclysme global.

Les emplois les moins qualifiés sont les plus à risque

Commençons par nous pencher sur les emplois qui auront le plus de chances de disparaître, ceux qui sont déjà à risque aujourd’hui, et qui sont aussi les moins qualifiés.

Ne préférez-vous pas un distributeur automatique à un guichetier, une borne de libre-service à un caissier de supermarché, un télépéage à un caissier de péage, faire vos courses sur Amazon plutôt que de vous retrouver coincé dans les bouchons, vous garer et payer un caissier de chair et d’os, si tant est que le magasin où vous vous êtes rendu ait ce que vous cherchiez en rayon ? Les centres commerciaux ferment leurs portes alors que les détaillants tels qu’Amazon sont en pleine expansion.

A mesure que le salaire minimum et les avantages sociaux augmentent, les chaines de fast-food accélèrent l’usage de bornes de libre-service, que McDonald’s déploiera bientôt dans 2.500 restaurants, de robots cuiseurs de burgers capables mêmes de faire des pizzas, des ramens et des sushis. Même les emplois de barista sont à risque, et Bosch a récemment lancé un barista automatique. Les restaurants de milieu de gamme tels qu’Olive Garden, Outback et Applebee remplacent leurs serveurs par des tablettes tactiles installées sur les tables. Et vous plaindrez-vous vraiment de ne plus avoir votre conversation interrompue par un serveur désespéré d’obtenir un pourboire de 15% ? Si vous étiez propriétaire d’une franchise dans la restauration rapide, ne chercheriez-vous pas à remplacer vous employés par des machines ? Combien de temps faudra-t-il attendre avant que les fast-foods et les restaurants de milieu de gamme soient complètement automatisés ?

Des robots sont déjà utilisés comme gardes de sécurité. Il existe déjà des robots humanoïdes capables de transporter de lourdes charges, de marcher même dans la neige, et de ne pas faire de crise s’ils sont bousculés (et qui ne risquent pas, non plus, ne poursuivre leur employeur en justice pour violation des droits de l’Homme).

Plutôt que d’employer des architectes pour des dizaines de milliers de dollars, beaucoup de gens choisissent de dépenser quelques centaines de dollars pour obtenir des plans de construction qui ont de grandes chances d'avoir gagné des prix, et qui peuvent être modifiés en fonction de leurs besoins.

BlackRock, la plus grosse société de fonds du monde, a remplacé 7 de ses 53 analystes par des sélectionneurs de valeurs à intelligence artificielle.

Les emplois qui restent

Et dans un tel monde, un humain peut-il même justifier de demander à être payé pour travailler ?

Quatre scénarios

Quelles chances pensez-vous que nous ayons de voir chacun de ces scénarios se présenter ?

  • La situation continuera comme elle est, le monde continuera de progresser lentement : les naissances poursuivront leur déclin dans les nations en développement, le réchauffement climatique continuera de ralentir, et l’éducation et la santé continueront de se développer. Ces aspects positifs se trouveront mitigés par le déclin du marché de l’emploi et la concentration accrue des richesses.
  • Un socialisme global.
  • Une réduction massive de la population mondiale, en conséquence par exemple d’une guerre nucléaire, de pandémies ou, comme l’imagine Clive Cussler, de l’infection simultanée des réserves d’eau d’une demi-douzaine de navires de croisière par un virus biologique hautement contagieux.
  • Un monde dirigé par des machines et peuplé du peu de personnes qu’elles jugeront méritantes.

Voici un débat entre un optimiste et un pessimiste quant à l’avenir du monde.

La vérité pourrait bel et bien être quelque chose que nous ne sommes pas en mesure de nous imaginer. Après tout, celui qui vit à regarder constamment dans sa boule de cristal finit bien souvent par avaler du verre brisé.

Notez que l’auteur de Psychology Today, Marty Nemko, ne s’est pas penché sur la question des 15 dollars de l’heure. Il s’est simplement demandé s’il sera encore nécessaire pour certains emplois d’être même rémunérés.

 
Repost 0
Published by marcrousset
commenter cet article
29 juin 2017 4 29 /06 /juin /2017 12:59
 

 

 

 

Avis du CCNE en faveur de la PMA sans père :

Les femmes et les enfants n'auraient-ils plus besoin d'hommes et de pères ?
Peut-on laisser la société priver volontairement des enfants de père ?

Oui aux droits de l'enfant ! Non à l'injustice !

Chers amis,

Le Comité consultatif national d'éthique (CCNE) vient de rendre un avis en faveur de la légalisation de la PMA sans père. Sous la pression de La Manif Pour Tous, cet avis n'avait cessé d'être retardé depuis 2013.

Comme nous le craignions, le CCNE recommande l'ouverture de la PMA pour les femmes célibataires ou en couple de femmes. Le Comité note pourtant lui-même que la PMA (Procréation médicalement assistée) est un acte médical et qu'il ne s'agit, dans le cas d'une PMA sans père, d'un problème médical. Il évoque aussi les problèmes liés à l'absence de père et à l'effacement de toute filiation paternelle... Mais il n'en tire aucune conséquence : comme l'atteste le calendrier de publication, le CCNE a rendu là une décision politique, et non éthique.

Le Président Emmanuel Macron s'est plusieurs fois déclaré personnellement favorable à la PMA sans père. Néanmoins, ayant l'expérience des immenses mobilisations de La Manif Pour Tous qui ont perturbé le quinquennat de son prédécesseur, il a eu la prudence de ne pas faire de la PMA sans père un engagement ferme.

Tous ensemble, de 2012 à 2017, nous avons réussi à empêcher la légalisation de la PMA sans père.

Il est donc possible d'agir, d'intervenir, de peser, d'empêcher la réalisation d'un projet si injuste pour l'enfant, portant très gravement atteinte à ses besoins les plus fondamentaux.

La bataille, malheureusement relancée par cet avis du CCNE, va être rude, difficile, âpre.

Pour réussir, nous avons immensément besoin de votre aide. Il nous faut les moyens d'agir, d'informer, de former, de faire des campagnes de communication, de publier des études scientifiques, et donc incontestables, sur les conséquences pour l'enfant de la PMA sans père. Nous devons continuer à publier des sondages qui montrent que les Français sont en réalité très opposés à cette idée (77%)... sans oublier de nous préparer à d'éventuelles manifestations. Mais notre action dépend en grande partie des moyens financiers que nous aurons.

J'en appelle personnellement à votre générosité : pensez à tous les pères, à tous les hommes, auxquels certains veulent faire croire qu'on n'a pas besoin d'eux ; pensez à tous les enfants qui n'auront pas de père ; songez aussi au détournement de la médecine... et au « saut anthropologique » immense que représenterait la PMA sans père : faisant comme si une femme seule ou deux femmes peuvent avoir un enfant, cette pratique irait au-delà de l'humain et nous emmènerait inéluctablement dans la logique transhumaniste.

Avec toutes les équipes de La Manif Pour Tous, je compte vraiment sur vous : l'avenir est entre vos mains !

N'oubliez pas que vous bénéficierez de 66% de déduction fiscale sur le montant de votre don : un don de 100 euros, par exemple, aura un coût réel de 34 euros.

Je vous remercie d'avance de votre générosité,

 

Ludovine de La Rochère
Présidente de La Manif Pour Tous

 

Repost 0
Published by marcrousset
commenter cet article
29 juin 2017 4 29 /06 /juin /2017 08:26

http://reinformation.tv/nigel-farage-brexit-immigration-elites-bault-71999-2/

 

 

Nigel Farage met en garde les élites britanniques sur l’immigration :
le peuple ne se contentera pas du Brexit !

Nigel Farage Brexit immigration élites
 
Dans une tribune publiée le 27 juin sur le site du Telegraph, l’ancien chef du Parti pour l’indépendance du Royaume-Uni (UKIP), qui est encore député au Parlement européen, met en garde les élites politico-médiatiques de son pays contre la tentation de ne rien faire pour réduire l’immigration. L’homme qui, par la pression exercée par son parti sur les Tories, a poussé David Cameron à organiser un référendum sur le Brexit, rappelle que la campagne en faveur de la sortie de l’Union européenne l’a justement emporté sur la question cruciale de la maîtrise des frontières et de l’immigration.
 
Or les statistiques publiées la semaine dernière par l’Office des statistiques nationales (ONS), qui ont été peu reprises dans les médias, montrent que la population du Royaume-Uni s’est accrue de 538.000 âmes entre juillet 2015 et juin 2016, soit le plus gros accroissement de population depuis 1947, sachant qu’en 2015-2016 l’immigration a compté pour les deux tiers de cette évolution ! Si l’immigration a quelque peu décru au deuxième semestre 2016, et donc après le vote sur le Brexit, elle est restée très élevée, avec une immigration nette atteignant 248.000 personnes pour l’ensemble de l’année 2016 après les 332.000 entrées en 2015. Ainsi que le montrent les statistiques de l’ONS, les nouveaux arrivants sont majoritairement d’origine extra-européenne, même si l’immigration européenne reste elle aussi élevée.
 

Nigel Farage prévient les élites britanniques qui semblent oublier aujourd’hui que le Brexit s’est joué sur l’immigration

 
Nigel Farage attire aussi l’attention dans sa tribune sur l’immigration illégale, qui atteindrait certaines années 250.000 personnes arrivant illégalement ou restant après expiration de leur visa selon David Wood, qui était jusqu’en 2015 responsable des questions d’immigration au ministère de l’Intérieur britannique. Et le député au Parlement européen de mettre en garde contre les propositions d’amnistie, comme celles formulées par le passé par l’ancien maire de Londres et actuel ministre des Affaires étrangères Boris Johnson en faveur des immigrants résidant illégalement au Royaume-Uni depuis au moins dix ans. Ce serait, rappelle Nigel Farage, un très mauvais signal envoyé dans le monde à tous ceux qui voudraient tenter leur chance.
 
Le gouvernement de Theresa May a remporté les élections en renouvelant sa promesse non tenue de ramener l’immigration nette à quelques dizaines de milliers de personnes par an, rappelle Nigel Farage, et 77 % des Britanniques veulent une telle réduction. Si les « Conservateurs » violent à nouveau cette promesse et que le pouvoir continue d’ignorer le problème, le choc du vote sur le Brexit ne sera rien en comparaison des chocs politiques à venir. « Si rien n’est fait pour résoudre cette crise, il en résultera inévitablement quelque chose de très déplaisant », prévient pour finir sur un ton très british l’homme à qui la Grande-Bretagne doit sa sortie de l’UE.
 

Olivier Bault
Repost 0
Published by marcrousset
commenter cet article
28 juin 2017 3 28 /06 /juin /2017 19:05

http://www.bvoltaire.fr/va-t-on-finir-cinema-grotesque-attaques-chimiques-dassad/

 

Quand va-t-on en finir avec

 

ce cinéma grotesque des

 

attaques chimiques

 

 

d’Assad ?

 Aujourd'hui

 

L’acteur de théâtre et joueur de flûte Macron a décidé de jouer un des premiers rôles dans la pantomime bouffonne des attaques chimiques d’Assad.

 

Marc Rousset

Économiste

http://www.assoc-amazon.fr/e/ir?t=boulevard-voltaire-21&l=as2&o=8&a=208067949X

 

L’acteur de théâtre et joueur de flûte Macron a décidé de jouer un des premiers rôles dans la pantomime bouffonne des attaques chimiques d’Assad.

On a déjà eu droit aux armes de destruction massive de George W. Bush, qui rêvait de prendre possession du pétrole irakien à bon compte et d’installer un gouvernement fantoche contrôlé par l’Amérique ! On a vu ce que cela a donné, le plus étonnant étant que Bush ne soit pas convoqué devant un tribunal international pour crime contre l’humanité.

Trump, lui, nous a déjà pris pour des imbéciles en envoyant ses 59 missiles sur la base d’Al-Chaayrate pour une prétendue attaque chimique d’Assad, qui semble avoir été montée en fait de toutes pièces le 4 avril 2017 par la CIA, près de Khan Cheikhoun, dans le Nord-Ouest syrien. Il s’agissait en fait pour Trump de se dédouaner vis-à-vis de la Russie pour des raisons de politique interne aux USA.

Tout récemment, les avions américains ont également bombardé et tué quelques soldats d’Assad qui représentaient un danger potentiel pour des soldats américains engagés dans la province de Deir ez-Zor à l’est de la Syrie. La Russie et l’Iran n’ont pas été dupes et ont vivement protesté.

Que se passe-t-il, en réalité ? Quel est le véritable enjeu dans l’Est syrien ? Les Américains ne veulent surtout pas que l’armée d’Assad reprenne le contrôle de son territoire national dans cette province qui serait un point de passage obligé pour des gazoducs stratégiques à construire en provenance d’Iran, susceptibles d’aboutir en Méditerranée et de fournir l’Europe en gaz.

Mais, malheureusement pour l’Amérique, à cause de la proximité de l’Irak allié de l’Iran, le rapport militaire des forces ne lui est pas favorable dans cette province, d’où sa hargne, son agressivité et ses mensonges. Comment peut-on croire qu’Assad serait assez stupide, non seulement pour lancer une attaque chimique, mais aussi pour faire connaître ses intentions à l’avance ?

Macron n’aura pas tardé à nous montrer qu’il n’est pas gaulliste, mais bel et bien un « faux-cul » atlantiste à la solde de l’Amérique. La baudruche Macron a même proclamé que la France pourrait répliquer seule en cas d’attaque chimique avérée. Il faut que Trump et Macron arrêtent de jouer avec le feu face à l’Iran, aux armes et aux missiles russes. Pour couronner le tout, le ministre britannique Michael Fallon, autre valet de l’Amérique, se dit prêt à soutenir l’action tandis que Macron invite Trump pour le 14 Juillet à Paris afin de lui montrer nos avions ravitailleurs de plus de cinquante ans d’âge.

Le quinquennat Macron à peine commencé, l’on se prend déjà à rêver de l’accession prochaine et inéluctable, mais bien trop tardive, hélas, de la Droite nationale au pouvoir.

Repost 0
Published by marcrousset
commenter cet article

Présentation

  • : Le Blog de Marc Rousset
  • Le Blog de Marc Rousset
  • : BLOG POLITIQUE, GEOPOLITIQUE, ET D'ECONOMIE
  • Contact

Recherche

Liens