Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 janvier 2017 6 21 /01 /janvier /2017 10:41

http://www.bvoltaire.fr/marcrousset/chine-multinationales-pays-emergents-seuls-gagnants-libre-echange,308096?mc_cid=60846967d6&mc_eid=58ff097ba7

 

Chine, multinationales et pays émergents : les seuls gagnants du libre-échange

AUJOURD'HUI

 

Les seuls perdants : les peuples européens et les Américains.

 

Marc Rousset

Économiste

 

 

 

À Davos, c’est le bouquet ! Qui aurait pu imaginer qu’un jour, un président chinois communiste capitaliste serait le seul à défendre, avec les multinationales, le libre-échange mondialiste et l’ouverture au monde ?

Hypocrite et grand défenseur des seuls intérêts économiques chinois, Lui Xi Jinping s’écrie : « Toute tentative de stopper les échanges de capitaux, de technologie et de produits est impossible et serait à rebours de l’Histoire. » Il est à noter qu’il n’y a pas plus nationaliste que les Chinois pour défendre leurs entreprises et leur marché intérieur. La Chine et les pays émergents souhaitent que ce jeu de dupes depuis 40 ans continue, que les Européens, Allemands inclus à terme, se retrouvent « cocufiés » et au chômage.

Le modèle de la théorie des coûts comparés de Ricardo, décrit en 1817 dans son ouvrage On the Principles of Political Economy, repose sur une hypothèse essentielle, à savoir que la structure des coûts comparatifs dans les divers pays reste invariable au cours du temps. Or, il n’en est ainsi que dans le cas des ressources naturelles. Ainsi, par rapport à l’Europe occidentale, les pays producteurs de pétrole disposent d’un avantage comparatif qui restera le même dans un avenir prévisible. De même, les produits tropicaux ont un avantage comparatif qui ne saurait disparaître.

Par contre, dans le domaine industriel, aucun avantage comparatif ne saurait être considéré comme permanent. Chaque pays aspire légitimement à rendre ses industries plus efficaces, et il est souhaitable qu’il puisse y réussir. Il résulte de là que l’arrêt de certaines activités dans un pays développé, en raison des désavantages relatifs d’aujourd’hui, pourra se révéler demain complètement stupide, dès lors que ces désavantages relatifs disparaîtront.

Il faudrait alors rétablir ces industries, mais entre-temps on aura perdu le savoir-faire.

Paul Bairoch, professeur à l’université de Genève, a montré que la croissance économique dans la période 1870-1940 fut largement liée au protectionnisme. Paul Bairoch a publié, en 1994, une étude sur les Mythes et paradoxes de l’histoire économique. Il écrit : « On aurait du mal à trouver des exemples de faits en contradiction plus flagrante avec la théorie dominante qui veut que le protectionnisme ait un impact négatif, tout au moins dans l’histoire économique du XIXe siècle. Le protectionnisme a toujours coïncidé dans le temps avec l’industrialisation et le développement économique, s’il n’en est pas à l’origine. »

Les « nouveaux pays industrialisés » d’Asie démontrent également l’importance du protectionnisme. Une étude, publiée par l’université Harvard, souligne qu’il peut, tout autant que le libre-échange, générer une forte croissance économique. Ainsi, alors que le discours dominant du journalisme économique proclame depuis deux décennies que le protectionnisme est le mal absolu, les travaux scientifiques les plus récents aboutissent à un résultat inverse. Il y a donc discordance entre les discours économiques médiatiques et le discours scientifique.

Les seuls et uniques gagnants de la mondialisation, ce sont bien la Chine, les multinationales et les pays émergents ; les seuls perdants, les peuples européens et les Américains.

Partager cet article

Repost 0
Published by marcrousset
commenter cet article

commentaires

Ribus 21/01/2017 12:02

Ma culture économique est assez médiocre mais j’ai quand même une opinion. Les évolutions que l’on commence à voir sur le plan géopolitique auront sans doute, à mon avis, des répercussions sur le plan économique.

La politique que va tenter de mener Donald Trump ne va pas être neutre et il est fort possible que l’Europe soit obligée de suivre peu ou prou le mouvement. La Chine a tout à perdre du déclin du mondialisme et on comprend bien que le président chinois y soit hostile.

Mais je ne suis pas tout à fait sûr que Trump soit si opposé que cela au mondialisme ; je crois qu’il veut conserver une forme de mondialisme au seul bénéfice des USA.

Il est quasi-certain quand même, à mon sens, que les lignes vont bouger et que les relations multilatérales vont céder la place aux relations bilatérales sur tous les plans.

marcrousset 21/01/2017 12:36

Vos pressentiments sont exacts!

L'économiste BAc+50,Docteur d'ETat ès Sciences Economiques, Prix de l'académie des Sciences Morales et Politiques peut vous le confirmer!

Ce qu'il faut ,c'est du courage et des Hommes qui se lèvent pour hurler la Vérité!

C'éest l'objet de mon livre:"adieu l'argent-roi! Placce aux héros européens!

Bien à Vous

Présentation

  • : Le Blog de Marc Rousset
  • Le Blog de Marc Rousset
  • : BLOG POLITIQUE, GEOPOLITIQUE, ET D'ECONOMIE
  • Contact

Recherche

Liens