Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 août 2017 1 14 /08 /août /2017 15:17

 http://actu.orange.fr/monde/seul-humanitaire-au-large-de-la-libye-l-aquarius-s-inquiete-surtout-d-etre-desoeuvre-CNT000000M7IbJ/photos/les-humanitaires-a-bord-de-l-aquarius-le-14-aout-2017-au-large-des-cotes-libyennes-ae0d2e3ca6399a325e14cb8e1c9cf0a6.html

 

L'IMMIGRATION A CESSE COMME PAR ENCHANTEMENT!

 

ON NOUS A PRIS POUR DES CONS JUSQU 'A CE QUE LE BON SENS L'EMPORTE! 

 
 

Les humanitaires à bord de l'Aquarius le 14 août 2017 au large des côtes libyennes

 
1/3
© AFP, Angelos Tzortzinis
A lire aussi

AFP, publié le lundi 14 août 2017 à 15h13

A bord de l'Aquarius, seul navire d'ONG resté au large de la Libye, secouristes et humanitaires poursuivent leur veille, s'inquiétant surtout de ne plus voir arriver de migrants.

Jeudi, la marine libyenne a annoncé la création d'une zone de recherche et de secours (SAR) allant bien au-delà des 12 milles nautiques de ses eaux territoriales, et en a banni les ONG, que Tripoli accuse de collusion avec les passeurs.

Quelques jours plus tôt, des gardes-côtes libyens avaient tiré en l'air en face d'un navire humanitaire, promettant de le viser directement la prochaine fois. Une à une, les ONG ont suspendu leurs opérations.

L'Aquarius, affrété par SOS Méditerranée avec le concours de Médecins sans frontières (MSF), est resté seul au large de la Libye, où le Golfo Azzurro de l'ONG espagnole Proactiva Open Arms, actuellement en ravitaillement à Malte, devrait prendre le relais mardi.

"Pour l'instant, nous poursuivons notre activité de patrouille dans les eaux internationales", assure Nicola Stalla, coordinateur des opérations de recherche et sauvetage à bord de l'Aquarius.

Ce grand bateau orange de 68 mètres de long a longtemps travaillé pour les gardes-côtes allemands puis dans la prospection pétrolière. Depuis l'an dernier, il patrouille au large de la Libye pour sauver des vies.

A bord, les deux ONG comptent chacune une douzaine de personnes, venues de divers pays d'Europe mais aussi des Etats-Unis ou d'Australie. Pour SOS Méditerranée, des gens de la mer désireux de donner de leur temps. Pour MSF, des médecins, logisticiens ou techniciens baroudeurs de l'humanitaire, de l'épidémie d'Ebola à la bataille de Mossoul, mais n'ayant pas forcément le pied marin.

A cela s'ajoutent un capitaine biélorusse et une petite dizaine de membres d'équipage, essentiellement slaves, des professionnels loués avec le bateau mais dont la plupart ont choisi cette mission singulière.

Tous sont partis de Sicile le 30 juillet pour une rotation d'un peu moins de trois semaines, et selon un journaliste de l'AFP présent à bord, l'humeur et le quotidien n'ont pas changé ces derniers jours.

- Scruter les flots -

Les secouristes de SOS Méditerranée continuent de se relayer toutes les deux heures pour scruter les flots jour et nuit, les membres de MSF vérifient le stock de médicaments, l'équipage repeint le pont... sans oublier l'exercice physique.

La nuit, le navire s'éloigne à 30 milles des côtes, essentiellement pour éviter les filets des pêcheurs, et par mesure de précaution en vigueur depuis l'année dernière, les portes menant sur le pont sont fermées à clé.

Le jour, l'Aquarius croisait d'habitude à 20 milles -- une distance à laquelle on peut apercevoir le relief libyen -- mais restera désormais à 24 milles, sauf si les gardes-côtes italiens coordonnant les opérations de secours dans la zone lui demandent d'intervenir plus près des côtes libyennes.

Un plan d'urgence est en place pour permettre à tout le monde de s'enfermer si le navire est abordé. Mais pour l'instant, seul le C-Star, navire affrété par des militants d'extrême droite européens, les a approchés.

Et ce qui inquiète vraiment les humanitaires, c'est avant tout le calme plat de leurs journées.

Alors que la mer est calme et les vents favorables aux départs, l'Aquarius n'a plus aperçu d'embarcation de migrants depuis une semaine. Même au coeur de l'hiver, la saison la moins favorable aux départs, il n'avait pas connu de rotation de trois semaines sans ramener des centaines de migrants.

En Italie, les arrivées de migrants ont diminué de moitié en juillet par rapport à l'année dernière, et les autorités en ont compté 1.700 depuis début août, encore loin des 21.300 enregistrés sur tout le mois d'août 2016.

 


"Il est très difficile de savoir ce qui se passe en Libye. Mais ici on voit qu'il y a moins de canots qui partent et que ceux qui partent sont interceptés par les gardes-côtes libyens", explique Marcella Kraay, responsable de projet de MSF à bord.

 

Elle qui a constaté les traces de mauvais traitements, de violences et de tortures subis en Libye sur les corps de tant de migrants secourus par l'Aquarius, s'inquiète du sort de ces migrants interceptés et ramenés dans des centres de détention en Libye, à la merci d'un nouveau cycle d'abus.

Repost 0
Published by marcrousset
commenter cet article
14 août 2017 1 14 /08 /août /2017 11:12

http://www.bvoltaire.fr/ils-viennent-parce-que/?mc_cid=d3192c303f&mc_eid=58ff097ba7

 

 

 

Ils viennent parce que…

 Aujourd'hui

 

Est ce que nous allons encore tolérer longtemps leurs entrées massives ?

 

J.-P. Fabre Bernadac

Ancien officier de Gendarmerie


Diplômé de criminologie et de criminalistique

 

Est-ce que nous allons encore tolérer longtemps leurs entrées massives ?

Regarder ces images qui font le tour du Net est un devoir moral et un signe de lucidité.

Ces vidéos ont au moins le mérite de nous éclairer. Oui, il faut arrêter de se mentir : la majorité des migrants sont des hommes seuls ne venant pas de pays en guerre. Quant à leur pauvreté elle est relative puisqu’ils sont en bonne santé et payent des sommes conséquentes pour venir en Europe.

Ils viennent tout simplement avec l’idée d’acquérir avec une grande facilité tout ce qui leur fera plaisir au niveau matériel, sachant par avance qu’ils bénéficieront des aides dévolues aux nouveaux arrivants.

Ils viennent parce que les ONG les récupèrent aussi bien dans les camps en Grèce qu’en mer Méditerranée près des côtes libyennes, se fichant des lois du pays riverain.

Ils viennent parce que les associations gauchistes recevant subventions de l’État, de certains conseils régionaux ou municipalités ont un seul but : faire exploser leur nation qu’ils haïssent. Pour cela, ils vont chercher ces « envahisseurs » dans les zones frontières, les infiltrent, brandissent leur misère comme une arme, les poussent à la violence et mettent en avant leurs revendications de manière exorbitante.

Ils viennent parce que les grands médias, chaque jour, conditionnent leurs lecteurs, auditeurs ou téléspectateurs en stipulant qu’il faut les aider, que ce sont de pauvres hères victimes de la guerre, ne montrant dans leurs reportages que des associations pro-migrants sans jamais révéler les 61 % de Français qui refusent leur venue.

Ils viennent parce que beaucoup de juges ferment les yeux sur les passeurs, et refusent de voir dans leur geste une infraction manifeste ne retenant qu’un acte d’humanité.

Ils viennent parce que des bobos les tolèrent car, par principe, ils privilégient les droits de l’homme au droit de la nation et des citoyens.

Ils viennent parce que des bourgeois n’osent protester de peur d’être montrés du doigt et que, dans leurs luxueux quartiers, l’immigré signifie pour eux homme à tout faire ou femme de ménage.

Ils viennent parce que des milliardaires comme Soros préfèrent avoir une économie mondialisée avec une main-d’œuvre servile, mal rémunérée, plutôt que de payer correctement des locaux.

Ils viennent parce que artistes et comédiens pétitionnent constamment pour les accueillir tout en négligeant d’en héberger eux-mêmes et d’agir pour les SDF français.

Ils viennent parce que tous les gouvernements successifs ont été incapables de résoudre le problème, parce que le courage n’est pas leur vertu première et qu’ils préfèrent édicter des lois favorables aux autres plutôt que de protéger les nôtres.

Ils viennent parce que les milliers de mosquées et de lieux de prière en France sont des appels significatifs à un avenir majoritairement musulman.

Ils viennent parce que nos clercs préfèrent tendre l’autre joue plutôt que d’affirmer la vérité intangible du christianisme.

Ils viennent enfin parce que nous-mêmes sommes incapables d’organiser une immense manifestation semblable à celles de La Manif pour tous pour exprimer notre lassitude de voir notre pays défiguré et ainsi faire pression sur nos gouvernants.

Alors, posons-nous la seule vraie question : est-ce que nous allons encore tolérer longtemps leurs entrées massives ?

  •  

 

J.-P. Fabre Bernadac

Repost 0
Published by marcrousset
commenter cet article
13 août 2017 7 13 /08 /août /2017 11:50

http://www.bvoltaire.fr/immigration-francais-nen-veulent-vraiment-plus-attendent-droite/?mc_cid=fcfa92f55d&mc_eid=58ff097ba7

 

Immigration : les

 

Français n’en

 

veulent vraiment

 

plus et attendent…

 

 

la droite

 Aujourd'hui

 

61 % des Français sont toujours opposés à l’accueil des migrants sur le territoire national.

 

Pascal Célérier

 

Il y a des sondages qui évoluent : ceux qui mesurent la popularité plongeante du Président Macron, par exemple. En cent jours, il a opéré un exploit inédit : il est passé de 62 % de satisfaits à 64 % de mécontents… Renversant, non ?

Mais il y en a aussi d’étonnamment stables, et à un haut niveau : 61 % des Français sont toujours opposés à l’accueil des migrants sur le territoire national, d’après une enquête IFOP pour Alantico. Un score toujours aussi fort qu’après les attentats de janvier et novembre 2015, ou qu’après Nice, il y a un an, quand une majorité de Français avaient vu qu’il y avait bien un lien entre immigration et terrorisme, malgré les dénis de la propagande officielle. Et pourtant le sondage a été réalisé avant l’attaque de Levallois… Grande stabilité, donc, comme si, désormais, on ne pouvait plus raconter d’histoires aux Français et que leur religion en la matière était faite. Et pour longtemps.

Si l’on entre dans le détail des questions, une écrasante majorité de Français renvoient violemment à la figure des élites de gauche leur propagande des quarante

dernières années. Ainsi, 79 % des Français pensent que « parmi les très nombreux migrants qui arrivent en Europe se trouvent aussi des terroristes » ; 73 % sont d’accord avec l’idée que l’accueil massif va créer « un appel d’air » ; 65 % pensent que « notre pays compte déjà beaucoup d’étrangers ou de personnes d’origine étrangère » ; et ils ne sont que 25 % à estimer que « l’accueil des migrants est une opportunité à saisir pour notre pays car cela permettra de stimuler notre économie »… Vous savez, la chanson « Une chance pour la France »…

Mais, alors, pourquoi une opinion aussi massivement opposée au laxisme migratoire a-t-elle voté à 66 % pour un partisan des autoroutes migratoires ? Et dont les propositions hasardeuses de hotspots de l’autre côté de la Méditerranée n’ont pas convaincu du tout. Parce que le petit malin, un laxiste doublé d’un illusionniste, a su profiter, le temps d’un printemps, comme son mentor Hollande cinq ans avant, de l’inadéquation entre les représentants de la droite LR ou FN et un électorat bien plus homogène et cohérent qu’eux.

En effet, ce même sondage montre que si le clivage droite/gauche existe encore, c’est précisément dans ce domaine : 96 % des électeurs du FN et 78 % des LR sont opposés à l’accueil des migrants, alors que 57 % à 64 % y sont favorables au PS, chez La France insoumise ou encore chez LREM (ce qui montre, au passage, à ceux qui en doutaient le tropisme de gauche de ce parti, en fait un ersatz du PS). On peut même envisager qu’existe une marge de progression pour la droitisation de l’opinion : quand les électeurs de gauche les plus mous (ou les plus lucides) auront vu débarquer sur leur plage des embarcations de migrants, ou quand ils auront été confrontés directement aux conséquences du phénomène dans leur vie.

Donc, l’avenir politique est à droite, pourvu qu’il se bâtisse sur cette question. Et ce n’est pas parce que 2017 a vu la fin d’un cycle de dix ans pour les vieux partis de droite et leurs figures usées (fin de l’illusion sarkozyste incarnée par son second Fillon, fin de l’illusion lepéniste) que cette réalité a disparu. Pour l’heure, ces deux Français sur trois opposés à une immigration déstabilisante sont toujours orphelins. Ils attendent un discours argumenté, serein et ferme porté par des hommes et des femmes compétents et résolus qui placeront la question de l’identité de la France, de la sécurité et de la prospérité des Français au cœur du débat. Et cela, d’autant plus que plusieurs pays d’Europe, notamment à l’Est, ont devancé la France.

La droite n’est plus une idée neuve en Europe ; elle l’est encore en France.

Repost 0
Published by marcrousset
commenter cet article
12 août 2017 6 12 /08 /août /2017 18:04

http://www.bvoltaire.fr/petit-tour-dhorizon-europeen/?mc_cid=fac8ddef4f&mc_eid=58ff097ba7

 

 

 

 

Petit tour

 

d’horizon européen

 

 

 Aujourd'hui

 

Le fondateur de Microsoft, Bill Gates, a averti que la pression migratoire en Europe était énorme en raison de l’explosion démographique africaine…

 

Mylène Troszczynski


Député européen du groupe ENL

 

En Allemagne, le 16 juillet, des centaines d’immigrés mettent le souk dans des fêtes populaires. Au festival Holi de Böblingen, une douzaine de demandeurs d’asile harcèlent plusieurs adolescentes puis provoquent une rixe, qui entraîne l’intervention de la police.

Le 28 juillet, un islamiste crie « Allah Akbar » à Hambourg, dans un supermarché, et tue un homme et en blesse six. Le parquet antiterroriste estime qu’« il existe une motivation islamiste radicale à l’attaque ». Un demandeur d’asile, originaire des Émirats arabes unis, « en instance d’expulsion ». En Suisse, le 26 juillet, à Bâle, une jeune femme violée près d’une station de tramway par deux homme à la « peau foncée avec une barbiche ». À Erfurt, le 3 août, un Irakien de 19 ans a commis 119 infractions en quatre mois.

Quarante ans après que le Parlement suédois a décidé à l’unanimité de transformer la Suède en un pays multiculturel, les crimes violents ont augmenté de 300 % et les viols de 1.472 %. La Suède est maintenant numéro deux des pays du monde en matière de viols, dépassée seulement par le Lesotho en Afrique. Marqué par des agressions sexuelles en 2016 et 2017, le plus grand festival de musique suédois sera annulé en 2018.

Le 26 juillet, à Liverpool, trois musulmans agressent sauvagement des passants parce qu’ils sont « blancs » et « non musulmans ». Ils les frappent à plusieurs reprises en riant et en filmant les assauts.

En Italie, « seulement 805 migrants sur les 46.995 arrivées de janvier à avril viennent de pays en guerre ». Une immigration économique que nos pays couverts de dettes et de chômeurs ne peuvent pas accepter. 51,5 % des Italiens jugent que leur pays est en phase de « substitution ethnique ».

Selon un récent sondage d’opinion publié dans Il Messaggero, 67 % des Italiens veulent que l’Italie ferme ses ports aux bateaux amenant des migrants ou que tous les migrants transportés en Italie soient expulsés. Et 61 % veulent un blocage naval de la côte libyenne ! Les populations sont plus sages que leurs gouvernants !

À Calais, le 25 juillet, des migrants agressent un camionneur britannique et lui volent son véhicule. Le 5 août, à Paris, tour Eiffel : un homme sort un couteau et crie « Allah Akbar » en forçant un portique de sécurité. La section antiterroriste du parquet de paris ouvre une enquête pour « association de malfaiteurs terroriste en vue de commettre des crimes ». Le 9 août, un terroriste blesse six militaires à Levallois-Perret. Dans le JDD, des maires expliquent que « notre pays est menacé d’explosion à tout moment ».

Le fondateur de Microsoft, Bill Gates, a averti que la pression migratoire en Europe était énorme en raison de l’explosion démographique africaine, et exhorte les dirigeants européens à « rendre plus difficile pour les Africains l’accès au continent européen ». Pour une fois qu’un milliardaire dit une vérité, on pourrait l’écouter !

 

Repost 0
Published by marcrousset
commenter cet article
12 août 2017 6 12 /08 /août /2017 11:41

http://www.bvoltaire.fr/faux-calme-economique-de-prosperite-etats-unienne-lexplosion-systeme/?mc_cid=fac8ddef4f&mc_eid=58ff097ba7

 

Le faux calme

 

économique de

 

prospérité états-

 

unienne avant

 

l’explosion du

 

 

Système !

 Aujourd'hui

 

Le banquier Macron connaîtra un krach économique mondial et n’est pas sûr de terminer son mandat.

 

Marc Rousset

Économiste

 

 

Selon les médias et la bien-pensance, tout va très bien aux États-Unis ! Le chômage est au plus bas, le Dow Jones qui était à 2.400 en 1990 a dépassé les 20.000, et si le dollar baisse, c’est la faute au bouc émissaire Trump… Certains voient au contraire une bulle financière sur le point d’éclater et estiment que Trump est le dernier sursaut de bon sens blanc face au libre-échange mondialiste catastrophique et suicidaire pour les pays occidentaux, face à l’immigration multiethnique et hispanique qui menace de submerger et faire éclater les États-Unis, comme l’a prédit, à juste titre, Huntington.

Les signes évidents de la catastrophe économique à venir sont là : l’endettement public des USA est de 20.000 milliards de dollars, soit 100 % du PIB, et l’endettement privé (ménages, entreprises, banques) est trois fois plus élevé, de l’ordre de 60.000 milliards de dollars. Entre 1959 et 1983, il fallait un dollar de dette privée pour créer un dollar d’activité économique ; il en faut donc trois fois plus aujourd’hui.

La vérité pas bonne à dire, c’est que l’Amérique s’épuise, est en déclin malgré les derniers feux de la rampe de la révolution numérique californienne, des GAFA, des Google, des Apple, des Facebook, des Amazon. Le seul pays qui monte industriellement et économiquement, c’est la Chine, déjà première puissance économique au monde si l’on prend comme taux de change la parité des pouvoirs d’achat. La Russie, que la pensée unique présente comme malade, est au contraire, grâce à Poutine, en plein redressement politique, économique, militaire, sociétal, démographique nonobstant la baisse du prix du pétrole et du gaz. Son PIB avec les parités de pouvoir d’achat est même supérieur à celui de la France !

Si l’on ajoute à la dette publique et privée américaine les crédits étudiants ainsi que les aides sociales, la situation des États-Unis est encore plus dramatique, tout à fait comparable à celle de la France !

En 2016, les États-Unis ont importé 500 milliards de plus qu’ils n’ont exporté, et ce déficit atteint même 750 milliards de dollars pour le seul commerce des biens. Quant au bilan de la Fed, il est passé de 800 milliards de dollars en 2007 à 4.500 milliards aujourd’hui.

La liste est interminable, sauf pour ceux qui ne veulent pas voir la vérité en face. Un dernier chiffre, par exemple, vient de tomber : l’encours global des crédits à la consommation aux États-Unis s’est établi, en juin 2017, à 3.860 milliards de dollars, un niveau jamais observé. La dette « revolving » (renouvelable), qui repose sur les cartes de crédit, a atteint aussi un niveau record de 1.027 milliards de dollars et les taux variables de cette dette peuvent évoluer à tout moment.

Il faut toujours garder à l’esprit que la consommation intérieure représente 70 % du PIB de l’Amérique. Le banquier Macron connaîtra un krach économique mondial et n’est pas sûr de terminer son mandat. Quant aux Français, ils doivent vendre leurs obligations, leurs actions et acheter de l’or avant que le système économique et financier n’explose !

 

Repost 0
Published by marcrousset
commenter cet article
11 août 2017 5 11 /08 /août /2017 12:39

http://www.bvoltaire.fr/latmosphere-nest-bouteille-de-verre-giec-ne-sait/?mc_cid=4497635df3&mc_eid=58ff097ba7

 

 

 

L’atmosphère n’est

 

pas une bouteille de

 

verre… Et le GIEC

 

ne le sait pas

 Aujourd'hui

 

Aux USA se prépare une conférence qui doit permettre de vérifier s’il y a un lien entre la période de températures clémentes que l’homme connaît aujourd’hui et son activité industrielle.

 

Claude Brasseur


Mathématicien, chercheur en énergies renouvelables

 

Comme preuve impressionnante du réchauffement climatique anthropique, le prix Nobel Al Gore (Une vérité qui dérange) présentait une bouteille de verre remplie d’air exposée au soleil à côté de la même bouteille remplie de gaz carbonique (CO2). La seconde voyait sa température s’élever beaucoup plus que la première. Cette expérience a été montée pour la première fois en 1848 par Eunice Newton Foote aux États-Unis.

Mais voilà, l’atmosphère terrestre n’a pas de parois en verre ni un équivalent. Cette atmosphère est en cela semblable à celles de Mars et de Vénus, où il y a 150 et 100.000 fois plus de CO2 sans que l’on observe une importante élévation de température due au CO2.

Autrement dit, les infrarouges terrestres, comme ceux de Mars et de Vénus, repartent vers l’espace quasi librement, le CO2 ne joue aucun rôle ici. Le vrai « effet de serre » de notre planète est lié essentiellement à la vapeur d’eau et aux nuages 1.

Une autre « erreur » d’Al Gore : les montées de taux de CO2 dans l’air auraient réchauffé périodiquement l’atmosphère au cours du dernier million d’années. L’analyse chronologique plus fine des échantillons de glace infirme cette thèse : c’est le réchauffement de l’atmosphère qui a fait cracher son CO2 à la mer pour en enrichir l’air. Al Gore avait remplacé la cause par l’effet !

D’autres inepties du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) ont pu être relevées, ont été publiées, ne sont guère connues car n’intéressant pas la presse soumise journellement aux « savoirs » et aux recommandations du GIEC.

Aux États-Unis se prépare une conférence qui doit permettre de vérifier s’il y a un lien entre la période de températures clémentes que l’homme connaît aujourd’hui et son activité industrielle. La préparation de cette réunion crée beaucoup d’émotions ! Toujours dans le même sens. Ainsi, une revue belge d’astronomie a refusé de publier les observations des astronomes liant les changements de température sur Terre au nombre de taches solaires. Et, lorsque des physiciens se sont penchés sur les effets du CO2 sur l’atmosphère terrestre, ils ont conclu d’un petit, vraiment très petit effet et cet effet n’était guère lié à la concentration du CO2

On peut se demander si les scientifiques présents à la conférence aux États-Unis auront le bon sens – le droit d’avoir le bon sens ! – de centrer leurs travaux sur un unique thème : le rôle du CO2 dans la température terrestre 2. Il faut éviter que le GIEC n’arrive à « noyer le poisson ». Pourquoi cet organisme international voudrait-il détourner les scientifiques de la vérité, pourraient se demander beaucoup de personnes. La réponse est malheureusement que le GIEC favorise des industries qui s’organisent pour extraire des dizaines de milliers de milliards (!) de dollars de la poche des citoyens… Citoyens qui perdent tout esprit critique pour se donner bonne conscience « verte ». Les énergies « vertes » polluent – cela se sait de plus en plus – mais l’habitude est prise, comme était prise l’habitude de payer des indulgences au Moyen Âge. Qui sera notre Luther ?

Espérons que la conférence « climat » aux États-Unis permettra à la vérité d’être connue !

Notes:

  1. Si vous écrivez « effet de serre » sur Google, vous trouverez une série de graphiques où le rayonnement solaire qui a atteint le sol est piégé pour toujours et en presque totalité dans la basse atmosphère : s’ils étaient réels, nous « cuirions » depuis longtemps sur Terre !
    Encore plus délirant : les gaz à effet de serre joueraient le rôle de la paroi en verre d’Eunice Newton Foote quelque part dans la haute atmosphère.
    Rappelons que tout le rayonnement infrarouge émis par la Terre part dans l’espace. Les satellites météorologiques observent une raie dans les 14-15 microns où le CO
    2 ne laisse rien passer vers l’espace, cette raie oblige tout simplement les infrarouges à passer ailleurs. ↩
  2. Cherchons chercheur anglophone – de préférence retraité pour s’éviter des risques – pouvant entrer en contact avec les organisateurs de la conférence pour les inciter à fixer ce thème précis, ne permettant pas de noyer le poisson : le rôle du  CO2 dans la température sur Terre.
Repost 0
Published by marcrousset
commenter cet article
11 août 2017 5 11 /08 /août /2017 10:26

http://lafautearousseau.hautetfort.com/archive/2017/08/10/maitra-5970405.html

 

 

 

 

Herrou et ses pareils ne sont pas des

 

Tartuffes mais des ennemis déclarés !

 

Par Jean de Maistre 

Les commentaires se suivent et même se complètent sur Lafautearousseau. Celui-ci du jeudi 10 août fait suite aux commentaires reçus à propos de notre publication « Bravo, l'Italie ! Pas pour Saint-Nazaire ! Pour la Méditerranée ! ». Notamment celui d'Antiquus repris ici hier, en réponse à un commentaire d'Hugues Noël, auquel on devra se reporter ainsi qu'à notre article. (Lien ci-dessous).   LFAR

Un excellent commentaire en effet. L'humanisme n'a pas grand chose à voir avec ce soutien à l'invasion migratoire et aux mafias qui l'organisent. On assiste à une volonté délibérée de détruire l'Europe, son identité, sa culture par l'installation d'une masse migratoire de plus en plus importante, issue des pays arabes et africains, immigration dont on sait aujourd'hui qu'elle refuse de plus en plus l'assimilation et constitue des enclaves ethniques sur le sol national, hostiles aux sociétés d'accueil.

Cette volonté est à la rencontre de plusieurs courants, le gauchisme qui veut punir l'Europe de ses '' fautes '' passées, de la colonisation et qui cherche vainement un prolétariat de substitution pour jeter à bas la société, depuis que le prolétariat de souche a accepté le monde tel qu'il est. Ce prolétariat de substitution, le gauchisme le trouve dans l'immigré, nouvelle divinité devant échapper à toute critique. Un autre courant est le libéralisme qui veut au nom de la mondialisation détruire les vieilles nations, seul cadre où les peuples peuvent encore avoir un semblant de contrôle sur leur destin. C'est la rencontre du gauchisme internationaliste et de la mondialisation libérale, voilà qui ne manque pas de sel.

Aux USA, les partisans les plus acharnés de l'immigration sans contrôle sont les libertariens, c'est-à-dire les ultra-libéraux, qui ne rêvent que de privatisation de tout, y compris de l'espace public, et de la destruction des frontières, afin d'avoir à disposition une main d’œuvre bon marché, comme lorsque les Anglais faisaient venir au XIX° siècle dans les usines de Manchester les irlandais chassés de leur île par la famine.

On remarquera que les richissimes émirats du golfe ont fermement déclaré qu'ils n'accepteraient aucun migrant. C'est à l'Europe et à elle seule de supporter le poids de l'invasion migratoire. Dans l'esprit des islamistes (ce n'est pas moi qui le dit, c'est eux ! ) l'arrivée de millions d'immigrés musulmans participe de la stratégie de la conquête de l'Europe déjà considérée par certains d'entre eux comme Dar al Islam, terre d'islam. Et l'on voudrait que les européens ne réagissent pas ? Si l'on veut installer dans nos vieilles nations qui n'en peuvent mais les prodromes de futures guerres civiles, il n'y a qu'à continuer ainsi.  

Repost 0
Published by marcrousset
commenter cet article
11 août 2017 5 11 /08 /août /2017 07:30

http://www.bvoltaire.fr/sappelle-simplement-invasion/?mc_cid=4497635df3&mc_eid=58ff097ba7

 

 

Cela s’appelle tout

 

simplement une

 

invasion…

 Aujourd'hui

 

Rares en Europe sont les journaux qui relatent cette invasion et s’émeuvent de ce dernier assaut du 7 août…

 

Javier Portella

Écrivain et journaliste espagnol

El Manifiesto

http://www.assoc-amazon.fr/e/ir?t=boulevard-voltaire-21&l=as2&o=8&a=208067949X

 

C’est arrivé le 7 août dernier à Ceuta, l’une des deux enclaves espagnoles (l’autre est Melilla) établies au Maroc depuis le XVe siècle et aux portes desquelles s’entassent depuis longtemps, guettant l’entrée dans le « Paradis », des foules de « remplaçants noirs » venus de l’Afrique subsaharienne. Plus de 200 d’entre eux ont tout simplement franchi en force la frontière entre le Royaume du Maroc et l’enclave en passant par la porte principale. Franchir en force : en un mot, cela s’appelle envahir…

En général, la police du roi Mohammed VI fait bien son boulot et aide ses confrères espagnols à empêcher ces intrusions. Mais là, elle n’a rien pu y faire. Imaginons la situation si un jour la monarchie alaouite devait fléchir sous les coups, par exemple, d’un quelconque « printemps »… Il vaut mieux ne pas y penser. C’est notre plus grande hantise, me disait récemment un habitant de Ceuta.

Rares en Europe sont les journaux qui relatent cette invasion et s’émeuvent de ce dernier assaut du 7 août. Et s’ils le font, c’est parce qu’un policier espagnol a eu les jambes cassées. C’est très bien, une telle émotion, mais il ne faudrait pas oublier les dizaines de policiers qui ont été également blessés au cours d’autres assauts contre le grillage de fil de fer barbelé construit en 1998, haut de six mètres et pourvu de deux clôtures parallèles qui courent, aussi bien à Ceuta qu’à Melilla, au long des douze kilomètres de frontière.

 

Il s’agit là d’un imposant rempart qui a pourtant été percé lors de plusieurs attaques particulièrement violentes et qui ont blessé aussi bien des envahisseurs que des policiers espagnols. Inutile de dire sur lesquels des deux sont tombées les larmes de la bien-pensance…

Or, il semblerait que les derniers renforcements apportés au grillage aient été assez efficaces, car depuis quelques mois, il n’y avait plus eu d’assauts… jusqu’à celui de l’autre jour, lorsqu’une foule de 200 remplaçants noirs ne se sont même plus donné la peine de grimper sur le haut des fils de fer barbelé afin d’en forcer le passage. Mais non, voyons, c’est trop risqué ! C’est beaucoup plus simple d’entrer en courant et en grande foule – il fallait y penser ! – par la porte d’entrée, là où, à cinq heures du matin, il n’y avait que trois ou quatre policiers qui, ayant l’interdiction d’employer leurs moyens de défense contre les agresseurs, n’ont évidemment rien pu faire, sauf se faire casser les jambes, pour empêcher leur passage.

Il est à espérer que les autorités espagnoles prendront les mesures nécessaires (de nouvelles barrières, d’autres grillages, un pont-levis, peut-être… que sais-je) pour empêcher qu’un telle ruse ne puisse se reproduire. Or, c’est autre chose qu’il faudrait surtout espérer voir mettre en œuvre – mais que les belles âmes et les collabos de tout poil soient rassurés : cela ne se fera pas. Il faudrait, surtout, espérer qu’on en finisse une fois pour toutes avec cette singerie hypocrite et procédurière par laquelle, dès qu’un envahisseur a touché le sol d’un pays, on ne peut plus le renvoyer illico là d’où il est parti.

Ce ne serait qu’alors qu’on pourrait ne plus voir des images aussi consternantes que celles qui nous sont offertes. On y voit, riant, sautant de joie, se roulant par terre et poussant des cris sauvages, après leur « exploit », ces « nouveaux Espagnols » : les derniers 200 remplaçants venus nous remplacer. Une goutte d’eau, c’est vrai, par rapport aux millions que nos oligarques vont incessamment laisser entrer chez nous.

Repost 0
Published by marcrousset
commenter cet article
10 août 2017 4 10 /08 /août /2017 18:53

https://metamag.fr/2017/08/09/la-transition-energetique-en-allemagne-est-un-echec-qui-osera-le-dire/

 

La transition énergétique en Allemagne est un échec. Qui osera le dire ?

 
Energiewende

La transition énergétique en Allemagne est un échec. Qui osera le dire ?

 

Michel Gay et Bernard Lerouge ♦

La transition énergétique en Allemagne (Energiewende) est un échec économique et environnemental. Elle est aussi une menace pour le réseau européen d’électricité.

Pas de vent, pas de soleil, pas d’électricité.

Les Allemands semblent redécouvrir cette évidence dans la douleur.

L’Agence Internationale des Énergies Renouvelables (IRENA) affiche pour 2016 des parts respectives de l’électricité éolienne et solaire dans la production totale d’électricité du monde entier de 4,15 % et 1,2 %. Le fait que 13% des puissances électriques affichées ne produisent que 5,35 % de l’électricité tient bien sûr au caractère intermittent (et souvent aléatoire) des énergies renouvelables.

L’étude de la situation en Allemagne, parfois présentée comme un modèle de vertu écologique, avec 20,1 % de part d’électricité solaire et éolienne (contre 5,5 % en France) est instructive. Les gigantesques investissements réalisés auraient dû conduire à une baisse de ses émissions globales de gaz à effet de serre (c’était l’objectif recherché et affiché).

Or celles relevant de l’énergie (pas seulement de l’électricité) ont au contraire augmenté de 0.7 % de 2014 à 2015, et de 0.9 % de 2015 à 2016 !

L’objectif affiché de 18 % d’énergies renouvelables en 2020 ne sera pas tenu (il n’est passé de 14.5 % en 2015 qu’à 14.6 % en 2016 !).
Et l’Allemagne triche dans ses statistiques quand elle se réfère à l’année 1990, date à laquelle elle a hérité d’usines du monde soviétique, au rendement déplorable, qu’elle a fermées l’année suivante.

L’ institut économique de Düsseldorf (Institute for Competition Economics, DICE) estime le coût du développement de l’Energiewende jusqu’en 2025 à 520 milliards d’euros. Le Ministre allemand de l’énergie a même évoqué 1000 milliards d’euros ! Le prix de vente de l’électricité au citoyen allemand est environ le double de celui d’EDF. De plus, c’est au charbon, et notamment à sa variante la plus polluante le lignite, que nos voisins font essentiellement appel, sans égard pour les risques sanitaires découlant de leurs émissions de particules fines ! (Ironiquement, les centrales à charbon émettent aussi plus de radioactivité que les centrales nucléaires !)

Les grandes compagnies d’électricité en Europe sont en difficulté car elles sont concurrencées par une électricité subventionnée par les États (quand il y a du vent ou du soleil), avec priorité d’accès au réseau. Les grands réseaux de distribution de l’Europe sont déstabilisés par un marché de plus en plus fluctuant, d’un jour à l’autre, d’une heure à l’autre, au gré des vents et de la couverture nuageuse, avec parfois des prix qui atteignent des valeurs… négatives pour écouler les “surplus” (un consommateur est payé pour “consommer” ).

« L’écologie » a bon dos

Chacun peut s’estimer “écologiste” s’il aime la nature, les petits oiseaux, et s’il veut diminuer les pollutions pour protéger sa santé. Mais transformer l’écologie en une religion avec ses obligations et ses interdits est dangereux. Pour nombre de ses idolâtres, être écologiste, c’est avant tout être antinucléaire. C’est même l’élément fédérateur, la “colonne vertébrale” de l’écologie politique. (Il existe cependant une Association des Écologistes Pour le Nucléaire -AEPN- qui a de nombreuses sœurs à l’étranger…).

Or, toutes les statistiques montrent que, avec 75% de sa production d’électricité d’origine nucléaire, la France est exemplaire en Europe en matière de rejets de CO2 et d’émissions de particules toxiques ! Il y a donc écologie et « écologisme ».

Le gouvernement allemand, soucieux de la prospérité de ses entreprises, a manœuvré pour favoriser l’exportations d’éoliennes et de panneaux photovoltaïque en laissant croire que cela créerait des emplois locaux. C’est un échec total. Les panneaux solaires sont dorénavant fabriqués en Chine, et les constructeurs d’éoliennes font faillite les uns après les autres.

La Chine a signé l’accord de Paris sur le climat en partie parce qu’elle développe aussi un vaste programme de développement de centrales nucléaires (une vingtaine de réacteurs y sont en cours de construction) qui remplaceront ses installations au charbon. Avec la Russie, elle sera le grand exportateur nucléaire de demain.

La Grande-Bretagne compte réduire les énergies fossiles et s’appuyer sur le développement du nucléaire : il y est actuellement prévue la construction de 10 réacteurs EPR.

L’administration européenne, acquise à la nouvelle doxa, pense peut-être de bonne foi (?) que l’intérêt général est d’accepter l’implantation d’éoliennes et de panneau photovoltaïques. Une propagande efficace irrigue dans ce sens les sphères politiques et médiatiques.

En France, seul le milieu scientifique résiste (les Académie des Sciences, de Technologie, de Médecine, certains climatologues), mais ses avis (jugés non crédibles ?) paraissent superbement ignorés.

Inconsciemment (?), les grands médias, par ailleurs si prompts à dénoncer les conflits d’intérêt, favorisent des investisseurs privés aux somptueux revenus garantis par l’Etat. Des fortunes s’édifient sur le dos des contribuables !

EDF lui-même, mis au pas, déclare ouvertement que les énergies renouvelables et nucléaires sont complémentaires… C’est vrai uniquement pour l’hydraulique.

Mais comment une énergie aléatoire peut-elle être complémentaire d’une source d’énergie dont le coût provient principalement de l’investissement initial et non de son fonctionnement ? En clair, plus le nucléaire produit, moins il est cher car le combustible ne coûte presque rien dans la production.

En dépit des faits, les hausses prévisibles du prix de l’électricité sont d’avance imputées à l’énergie nucléaire, alors qu’elles proviennent principalement du développement des éoliennes et des panneaux photovoltaïques. Tout le système européen de production d’électricité est à réviser, car gangrené par les énergies renouvelables, mais il ne faut pas le dire !

Heureusement, des voix compétentes commencent à émerger de la propagande médiatique bien orchestrée à la fois par l’administration allemande et par les “écologistes” en France.

Puissent-elles être entendues !

L’Energiewende en Allemagne est un monumental échec et, de plus, une menace pour le réseau électrique européen.

Mais quel responsable politique le reconnaîtra ? Et qui osera le dire publiquement

Repost 0
Published by marcrousset
commenter cet article
10 août 2017 4 10 /08 /août /2017 18:31

http://lafautearousseau.hautetfort.com/archive/2017/08/08/antiquus-5969788.html

 

Bien-sûr que les soutiens des migrants agissent par idéologie !

Le Karaboudjan du capitaine Haddock alias l'Aquarius

 

Par Antiquus

Excellent commentaire, du mardi 8 août, à propos de notre publication « Bravo, l'Italie ! Pas pour Saint-Nazaire ! Pour la Méditerranée ! ». En réponse à un commentaire d'Hugues Noël, auquel on devra se reporter ainsi qu'à notre article. (Lien ci-dessous).   LFAR 

 

Bien sûr que c'est par idéologie. Il y a de nombreuses catégories d'idéologues qui favorisent l'immigration de masse. 

D'abord il y a ceux qui veulent dynamiter la société et la culture européenne, dans une vision trotsko-gramsciste, afin de rendre la révolution inévitable. C'est à cette catégorie qu'appartient Cédric Herrou.

Ensuite il y a ceux qui, au nom d'un christianisme dévoyé, reprennent pour argent comptant les paroles de certains papes récents qui considèrent que l'immigration et la suppression des frontières font partie du plan de Dieu. Ils savent que c'est suicidaire pour l'Europe mais pensent que l'Europe a fait son temps.

Il y a les cercles puissants de financiers comme Soros, qui fournissent de l'argent à ces associations sans cacher un but double: faire sauter les frontières qui sont un obstacle à la poursuite de la mondialisation, et fournir une main-d'oeuvre pas chère qui permet de bloquer les salaires qui, je vous le rappelle, ont baissé en valeur restituée depuis 40 ans. Ont partie liée avec ces cercles les organes dirigeants de la communauté européenne, et les néoconservateurs américains qui sont justement responsables des guerres un peu partout. Un général américain concluait un exposé à l'OTAN il y a quelques années: "malheur aux peuples qui refuseront de se métisser!"

Conclusion, si vos bons sentiments provoquent chez vous des remontées stomacales, vous êtes priés de ne pas nous en faire profiter.

Repost 0
Published by marcrousset
commenter cet article

Présentation

  • : Le Blog de Marc Rousset
  • Le Blog de Marc Rousset
  • : BLOG POLITIQUE, GEOPOLITIQUE, ET D'ECONOMIE
  • Contact

Recherche

Liens